Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Dans un éditorial le ministre Youval Steinitz démontre comment la haine (...)

Dans un éditorial le ministre Youval Steinitz démontre comment la haine palestinienne fait obstacle à la paix

Hélène Keller-Lind

jeudi 17 octobre 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Quiconque suit les réalités des Territoires gérés par l’Autorité palestinienne connaît son double langage : d’une part un discours de paix tenu en anglais et devant les puissances occidentales, d’autre part une incitation à la haine et à la violence anti-israéliennes, voire antisémites, couplée à une réécriture de l’histoire éhontée. Ce que dénonce aujourd’hui dans un éditorial publié par le New York Times, le ministre israélien du Renseignement et des Relations internationales, Youval Steinitz, soulignant que cela fait obstacle à la paix. Les exemples qu’il donne sont accessibles grâce au travail de Palestinian Media Watch, pour quiconque est soucieux de réellement informer.

Une incitation à la haine et la violence anti-israéliennes et antisémites intériorisée

Le ministre Youval Steinitz débute son éditorial, publié le 15 octobre 2013 par le New York Times, en citant Mahmoud Abbas qui déclarait depuis la tribune des Nations unies le 26 septembre dernier que les Palestiniens : « ne cessent de tendre la main aux Israéliens en leur disant : œuvrons ensemble pour que règne la culture de la paix ». Commentaire du ministre : « sentiments honorables à coup sûr, mais hélas non dénués d’hypocrisie ». Il explique, en effet, que « juste après être rentré dans la foulée de son dicours aux Nations unies, M.Abbas a trouvé le temps de recevoir le poète renommé égyptien, Hisham al-Gakh, auteur d’un tube célèbre qui proclame que « notre ennemi est le diable sioniste à queue fourchue ». Youval Steinitz ajoute : « ce soir-là M.al-Gakh a eu l’occasion de réciter sa « charmante » chanson lorsqu’il a reçu une récompense des mains du ministre de la Culture palestinien ».

« Et en juillet, le programme « Palestine Ce Matin » recevait deux sœurs récitant un poème évoquant « les fils de Sion », des « singes barbares » et « de misérables porcs ». Etranges manières de tendre la main et de rechercher la paix, que Palestinien Media Watch, Observatoire des Médias Palestiniens, avait révélé en juillet et octobre dernier dans des Bulletins incluant les vidéos traduites en anglais de ces événements ayant fait les choux gras des médias palestiniens mais qui ne furent que très peu rapportés par ailleurs...

Deux exemples « parmi des milliers de l’incitation palestinienne à la haine et la violence contre l’État juif et le peuple juif », souligne le ministre.qui évoque, par ailleurs, « les nombreux cas de glorification d’Hitler dans les pages Facebook de certaines écoles soutenues par le gouvernement palestinien et des publications pour enfants financées par l’Autorité palestinienne. De tels messages diffusés quotidiennement dans les médias et les salles de classe de l’Autorité palestinienne sont intériorisés par la population dans son ensemble et plus particulièrement par les enfants ».

Scepticisme quant aux réelles intentions des Palestiniens

Rappelant qu’il a été « membre de « la Paix Maintenant » et a soutenu le processus de paix sans réserve, comme nombre d’Israéliens », le ministre ajoute qu’il est « devenu très sceptique quant aux réelles intentions des Palestiniens. Pas seulement à cause des attaques terroristes venues de territoires remis aux Palestiniens et passés sous leur contrôle mais aussi compte tenu des appels répétés lancés par les les Palestiniens pour détruire Israël. L’histoire juive nous a appris douloureusement à ne jamais sous-estimer lepouvoir de la haine ».

Quatre messages clef palestiniens centrés sur l’idolâtrie des terroristes, la diabolisation des Juifs et la conviction que tôt ou tard, Israël devrait cesser d’exister

Or, poursuit-il, cette incitation n’a rien de gratuit ou de fortuit. Car « la télévision et les stations de radio, les écoles publiques, les colonies d’été, les magazines pour enfants et sites Web de l’Autorité palestinienne sont utilisés pour faire passer quatre messages clef. Tout d’abord, l’existence d’un Etat juif ( quelles que soient ses frontières) est illégitime parce qu’il n’y a pas de peuple juif et pas l’histoire juive dans ce territoire. Deuxièmement, les Juifs et les Sionistes sont d’horribles créatures qui corrompent ceux qui se trouvent dans leur voisinage. Troisièmement, les Palestiniens doivent continuer à se battre jusqu’au remplacement inévitable d’Israël par un État arabe-palestinien. Et quatrièmement, toutes les formes de résistance sont honorables et légitimes, même si certaines formes de violence ne sont pas toujours opportunes ».

Et, en contradiction totale avec les belles paroles d’un Mahmoud Abbas à l’ONU, « au lieu d’apprendre une « culture de paix », la prochaine génération de Palestiniens est sans cesse soumise à un régime rhétorique incluant l’idolâtrie des terroristes, la diabolisation des Juifs et la conviction que tôt ou tard, Israël devrait cesser d’exister ».

L’incitation palestinienne à la haine, énorme obstacle à la paix perdure alors que les négociations ont repris...

Evoquant les négociations actuelles entre les Palestiniens et Israël, Youval Steinitz souligne que « même après l’annonce de la reprise des pourparlers de paix du Secrétaire d’Etat John Kerry, l’incitation [ à la haine et la violence ] demeure répandue. Par exemple, dans sa couverture d’une « visite de la paix » dans la région d’Hébron en Cisjordanie de la célèbre équipe de football FC Barcelone, la télévision de l’Autorité palestinienne a pris la peine de dire aux téléspectateurs que la Palestine s’étend « de Eilat à Rosh Hanikra » - c’est-à-dire, non seulement la Cisjordanie et la Bande de Gaza, mais la terre d’Israël toute entière. Cette remarque a été suivie par une chanson interprétée par Muhammad Assaf, le vainqueur de l’émission de télévision populaire « Arab Idol ». Les paroles envisageaient la « libération » de villes israéliennes comme Haïfa, Tibériade et Safed ».

Dès lors la conclusion à tirer est limpide. Youval Steinitz écrit : « Le fait que cet endoctrinement anti-israélien et antisémite persiste, en dépit de la relance des négociations de paix israélo-palestiniennes dont on fait si grand cas, constitue un énorme obstacle sur le chemin de la paix. Il aurait dû disparaître il y a vingt ans, à la suite d’un engagement palestinien clair de mettre fin à toutes les formes d’incitation, inclus dans les Accords d’Oslo. Et jusqu’à ce qu’elles cessent, le cycle actuel de négociations ne peut espérer déboucher sur un résultat positif.

Pour qu’il y ait progrès pour un accord de paix, il faut que les Palestiniens et les Israéliens favorisent un environnement propice à un dialogue constructif. La décision angoissé d’Israël le 28 juillet de libérer plus de cent terroristes condamnés, ainsi que d’aider l’économie palestinienne, ont été une tentative courageuse pour bâtir la confiance et améliorer l’atmosphère entourant les négociations, et je l’ai soutenue.

Les dirigeants palestiniens doivent maintenant rendre la pareille en cessant immédiatement et complètement d’encourager et de promouvoir la haine ».

« S’ils ne le font pas », conclue-t-il, « les tentatives faites pour relancer la voie diplomatique sont vouées à l’échec, les Israéliens deviendront plus sceptiques quant au processus de paix, et nous dans le gouvernement israélien aurons plus de difficultés pour prendre les mesures supplémentaires que nous avons examinées pour promouvoir la confiance. En effet, avec chaque jour qui passe, mes collègues et moi trouverons de plus en plus problématique d’autoriser toute libération d’autres prisonniers.

Si les Israéliens peuvent croire un jour que la paix avec les Palestiniens a une chance, la première mesure que M. Abbas doit prendre est de mettre fin rapidement à la campagne de délégitimation du peuple juif et de son Etat ».

Exemples détaillés fournis par Palestinian Media Watch

[ ndlr les caractères gras ont été ajoutés par nous ]


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette