Depuis Septembre 2000, DES INFOS.com est libre d'accès et gratuit pour vous donner une véritable information sur Israël
Personnalisé
Newsletter gratuite cliquer ici
et pour éviter qu’elle soit classée en indésirable  
ajouter l’adresse newsletter desinfos.com dans vos contacts
Rejoindre desinfos.com pour mobile ICI
-
Accueil du site > Les textes > La provocation de Marion Festineau-Castaing, (suite)...

La provocation de Marion Festineau-Castaing, (suite)...

Hélène Keller-Lind

samedi 21 septembre 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Comme nous l’avions prévu dans ces colonnes l’incident au cours duquel une attachée du Consulat de France à Jérusalem a posé quelques instants allongée sur le sol, entourée de soldats israéliens quelque peu perplexes, est très largement exploité, quitte à traverstir la réalité, en reprenant et amplifiant des dépêches tendancieuses ou en recadrant des photos prises par un media bien entendu convoqué pour couvrir ce qui relève d’une mise en scène de propagande. Pour l’heure le Quai d’Orsay n’a pas réagi mais un porte-parole israélien évoque une possible plainte officielle.

Des articles nombreux manipulant les faits et une photo soigneusement recadrée...

En France le site du Monde.fr fait état de « De diplomates européens ...malmenés, vendredi 20 septembre, en Cisjordanie par l’armée’israélienne, qui s’est opposée à la distribution d’aide à des Palestiniens dont les habitations avaient été démolies cette semaine ». Article citant la présence fort commode d’un journaliste de Reuters. La presse étant bien entendu convoquée pour ce type d’opération de propagande anti-israélienne et lui donner le plus large écho possible. Quant à ce que transportaient ces camions, qui en a vérifié le contenu parmi les journalistes ? Selon Tsahal ils contenaient des matériaux pour reconstruire des batisses ayant fait l’objet d’un ordre de démolition, donc pour s’y opposer...Ce qui n’est, bien entendu, pas mentionné ici.

On lit ensuite « Une diplomate française, Marion Castaing, a été extraite sans ménagement d’un camion transportant des tentes et de l’aide, confisqué par Tsahal. "Ils m’ont tirée hors du véhicule et m’ont obligée à m’allonger au sol au mépris de mon immunité diplomatique, a -t-elle raconté.

Entre les 2 photos, le choix d'un «cadrage trompeur»





Voilà comment on respecte ici le droit international. Ce qui appelle plusieurs réflexions. D’une part, contrairement à ce qui avait été affirmé dès le départ, Marion Castaing n’est pas diplomate, mais détachée auprès du consulat de France et porteuse d’un passeport diplomatique temporaire à ce titre.

D’autre part, dans ses propos l’intéressée montre n’évoque aucune brutalité. Certes elle a été tirée hors d’un véhicule venu défier l’application d’un jugement de la Cour Suprême israélienne, étant donné que, de toute évidence, elle refusait d’en sortir comme le lui avaient demandé des soldats chargés du maintien de l’ordre. Ce que l’on constate d’ailleurs sur une vidéo mise en ligne par l’agence de presse iranienne PressTV, voulant ingénument montrer la violence supposée israélienne, alors que les seuls cris entendus sont en arabe et ceux de manifestants... ->http://www.youtube.com/watch?v=4-1R...]

Mais elle ne parle pas de « force excessive », faisant une déclaration anti-israélienne virulente aussitôt après s’être relevée sans dommages. Par ailleurs, contrairement à ce qu’on lit ici ou là, elle-même ne dit pas avoir été « jetée » à terre. Comme nous l’avions fait dans ces colonnes on peut s’interroger sur les raisons pour lesquelles elle s’est retrouvée allongée en pose très photogénique à terre.. Emotion ? Chaleur ? Proximité de soldats ? Aurait-elle été piégée par ses amis palestiniens ?

A ce propos on notera également que plusieurs organes de presse ont soigneusement recadré la photo prise par l’agence de presse Reuters. Dans la photo d’origine ont voit plusieurs soldats en uniforme, l’arme de rigueur à l’épaule - pour rappel, un soldat israélien vient d’être assassiné de sang froid par une de ses connaissances palestiniennes qui l’avait attiré sous couvert d’amitié en Judée Samarie où on ne joue pas à la guerre mais où le danger est constant pour tout Israélien – regardant avec une certaine perpléxité cette femme qui semble évanouie au sol ou s’y reposant. Dans les photos recadrées on voit des armes qui semblent être pointées sur un gros plan de l’intéressée...manipulation grossière des images là encore...sur le site d’Al Jazeera, la chaîne qatarie, par exemple

Hanan Ashrawi s’indigne au nom de l’Autorité palestinienne pour Marion Fusteau-Castaing mais pas pour cet Israélien assassiné de sang-froid par un « ami » palestinien ni cette handicappée palestinienne battue et pendue par sa famille...

Rien de ce qui s’est passé ne pouvant justifier la charge d’Hanan Ashrawi déclarant : « au nom de la direction palestinienne je condamne dans les termes les plus forts l’attaque brutale sur la personne et la dignité de votre représentante par les forces d’occupation israéliennes. Ce qui est un nouvel exemple des politiques israéliennes qui visent à prévenir toute tentative faite pour alléger les souffrances du peuple palestinien... ». Encore une fois on fera remarquer qu’aucun organe de presse n’a examiné le contenu des camions. Ni souligné que ces Palestiniens, des Bédouins nomades, vivant surtout dans des tentes avaient érigé des batisses de fortune sans obtenir de permis. L’agence de presse Maan News qui cite de membre du Bureau de l’OLP illustre l’article non pas avec la photo artistique de l’attachée consulaire mais avec celle d’un corps à corps entre des soldats et des Palestiniens qui donne une idée des réalités du contexte...->http://www.maannews.net/eng/ViewDet...]

On attendra en vain que Madame Ashrawi condamne, ne serai-ce que du bout des lèvres, l’assassinat de ce soldat qui avait naïvement suivi un collègue de travail – dans un restaurant de Bat Yam - par amitié chez lui pour y être assassiné. Attaqué, il a été jeté dans un puits où son cadavre a été découvert..

Selon le Journal d’Edmonton qui a poussé ses investigations plus loin que la simple reprise de la dépêche de Reuters, Israël enquêterait sur l’affaire et envisagerait de porter plainte auprès des autorités françaises à propos de la participation de Marion Castaing à cette opération de propagande, ayant pour but de stigmatiser Israël en s’attaquant à une décision de justice devant la presse. D’autant que la belle n’en était pas à son coup d’essai puisqu’elle était déjà allée manifester son approbation d’opérations illégales dans les collines de Hébron. Ce dont nous nous étonnions ici même. Celle-ci aurait été bien mieux avisée de consacrer ses capacités d’empathie aux femmes palestiniennes soumises au terrible code « d’honneur » moyen-âgeux en vigueur dans les Terriroires placés sous la juridiction de Mahmoud Abbas et entrant dans le cadre de son mandat officiel.

On se demande à ce propos pourquoi Marion Festineau-Castaing n’a pas fait preuve de la même compassion dans ce dernier cas de « crime d’honneur » enregistré près de Hébron : Europe-Israël, citant plusieurs sources, dont un média arabe, rapporte comment une Palestinienne, aidée de son mari et de son fils a sauvagement battu puis pendu sa fille handicappée – mentale apparemment – parce qu’elle était enceinte... Aucune réaction de Madame Hashrawi non plus, à notre connaissance...

Comme quoi certains « humanistes » ont l’indignation et le militantisme bien sélectif...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - Enregistrer au format PDF

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de


Informations , services et publicité gratuite sélectionnée...


IDC








 




Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Flyer de Desinfos. com librement reproductible




Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Admin |     | SPIP | squelette