Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Israël : concernant la Syrie et l’Iran, seuls les résultats comptent, rappelle (...)

Israël : concernant la Syrie et l’Iran, seuls les résultats comptent, rappelle Benyamin Netanyahou à John Kerry

Hélène Keller-Lind

dimanche 15 septembre 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Alors que Russie et Etats-Unis viennet de parvenir à un accord visant à détruire les stocks d’armes chimiques que possède et a utilisé le régime de Damas contre sa propre population, le Premier minitsre israélien souligne à l’issue d’une rencontre avec le Secrétaire d’Etat américain ainsi que lors d’une cérémonie marquant le quarantième anniversaire de la Guerre de Kippour, que seuls les résultats comptent. Concernant Syrie et Iran. Rappelant également qu’Israël qu’Israël doit être prêt à se défendre seul si nécessaire et exprimant par ailleurs sa volonté de parvenir à un accord avec les Palestiniens.

La Guerre de Kippour et les leçons du passé

Le 15 septembre 2013, lendemain de Yom Kippour, le Premier ministre israélien s’exprimait à deux reprises sur les points essentiels de l’actualité régionale aujourd’hui, à savoir le nucléaire iranien et l’accord conclu entre les États-Unis et la Russie pour mettre en oeuvre la destruction des stocks d’armes chimiques détenues par le régime de Damas. Qui vient d’en utiliser contre sa propre population dans un massacre ayant fait quelque1400 victimes. Une réplique sous forme de frappes militaires avait été envisagée notamment par les États-Unis et la France pour sanctionner ce crime contre l’humanité. Celles-ci ayant été évitées pour l’heure grâce à un accord entre les États-Unis et la Russie, soutien indéfectible de Bashar al-Assad.

Accord mentionné par Benyamin Netanyahou le 15 septembre lors d’un discours prononcé au Mont Herzl à Jérusalem à l’occasion d’une cérémonie marquant le 40ème anniversaire de la Guerre de Kippour au cours de laquelle il rendait hommage aux milliers d’Israéliens morts au combat et aux milliers d’autres qui furent blessés lors de combats difficiles. Rappelant comment lui-même, alors étudiant aux États-Unis, était retourné en Israël avec des centaines d’autres pour combattre dans une guerre où l’on avait pu craindre le pire. Rappelant aussi des paroles prononcées alors par son frère, Yoni, qui disait l’importance cruciale de « la force, la justice et d’une décision décisive ».

Des accords devant être mesurés au vu de leurs résultats

Le Premier ministre exprimait le souhait que l’accord russo-américain qui vient d’être conclu « débouche sur des résultats, » précisant « que ce sont les résultats qui compteront, à savoir la destruction totale des stocks d’armes chimiques que le régime sytien a utilisé contre son propre peuple ». Si certains continuent à accuser les rebelles d’avoir utilisé ces armes, un très large consensus se dégage aujourd’hui au sein de lacommunauté internationale pour considérer que la culpabilité du régime syrien, qui n’en était pas à sa première utilisation de telles armes, ne fait aucun doute. ONU y compris.

Une même démarche de la part de la communauté internationale doit s’appliquer à l’Iran pour l’empêcher de se doter de l’armememnt nucléaire, déclarait aussi Benyamin Netanyahou. Qui ajoutait qu’Israël « doit être préparé et prêt à se défendre contre toute menace.Cette capacité et cette volonté étant aujourd’hui plus importantes que jamais ».

Détruire les armes chimiques syriennes pour rendre la région bien plus sûre et empêcher l’Iran de se doter d’un armemment nucléaire

Benyamin Netanyahou faisait des remarques similaires à l’issue de sa rencontre avec le Secrétaire d’Etat John Kerry le même jour. « Le régime syrien doit perdre tout son armemment chimique et cela rendrait beaucoup plus sûre notre région toute entière. Le monde doit s’assurer que des régimes radicaux n’aient pas d’armes de destruction massives, car, comme nous l’avons appris, une fois encore en Syrie, si des régimes voyous ont des armes de destruction massives, ils les utilisent. », déclarait-il. De plus « la determination dont fait preuve la communauté internationale concernant la Syrie aura un impact direct sur l’Iran, commanditaire du régime syrien.L’Iran doit comprendre ce que seront les conséquences de ses efforts faits pour se doter d’armes nucléaires, ce qui constitue un défi lancé à la communuaté internationale ».

Et de constater que ce qui se passe aujourd’hui montre qu’il a eu raison de dire depuis quelque temps que « pour que la diplomatie ait des chances de succès, elle doit être assortie de menaces militaires crédibles. Ce qui est vrai pour la Syrie étant vrai pour l’Iran et vice-versa ».

Une voie difficile pour mettre définitivement fin au conflit israélo-palestinien

S’adressant au Secrétaire d’Etat américain, le Premier ministre israélien évoquait enfin en ces termes les pourparlers entre Israël et les Palestiniens, redémarrés récemment grâce aux efforts de John Kerry et à des concessions de taille faites par Israël qui a accepté de libérer des terroristes palestiniens emprisonnés avant leur reprise :"nous savons tous deux que la voie n’est pas facile mais nous nous y sommes embarqués avec vous pour réussir, pour parvenir à une réconciliation historique entre Israéliens et Palestiniens qui mette fin au conflit une fois pour toutes".


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette