Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Exercice de défense du Front Intérieur à Jérusalem : Benyamin Netanyahou (...)

Exercice de défense du Front Intérieur à Jérusalem : Benyamin Netanyahou déclare « nous sommes prêts au pire, mais aucune défense ne peut être parfaite »

Hélène Keller-Lind

mercredi 29 mai 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les responsables israéliens multiplient les déclarations à l’occasion des exercices de défense des civils organisés partout dans le pays pour « la semaine d’urgence nationale ». Prévue de longue date, elle prend un relief particulier dans le contexte actuel. Hier le ministre de la Défense estimait qu’Israël n’a pas à redouter d’attaque de Bashar al-Assad mais avertissait que si les livraisons de missiles russes annoncées se faisaient, l’État hébreu « saurait quoi faire ». Aujourd’hui le Premier ministre note que si tout est prêt pour faire face aux menaces nouvelles qui s’accumulent, il avertit pourtant qu’aucune défense ne peut être parfaite.

Les hasards de la planification auront fait que se déroule en ce moment une « semaine d’urgence » en Israël au cours de laquelle des exercices de défense du Front Intérieur grandeur nature sont organisés partout dans le pays. Dans la foulée de réunions de tous les acteurs concernés pour élaborer une meilleure défense sdes populations civiles sur le plan intérieur en cas d’attaque. Elle prend fin le 29 mai .Semaine organisée conjointement par « le Commandement du Front Intérieur de Tsahal, le ministère de la Protection du Front Intérieur, le Bureau du Premier ministre, d’autres ministères, les municipalités et l’Union des Autorités locales », rappelait le Premier ministre israélien, soulignant que c’est ce qui s’était déjà fait « lors de l’opération Pilier de Défense ».

Lancée en novembre 2012 cette opération avait pour but de faire cesser les centaines de tirs de roquettes et missiles lancés contre les populations civiles du sud d’Israël depuis la Bande de Gaza, les faisant vivre dans la terreur.

Un exercice de défense civile à Jérusalem simule une attaque au missile chimique

Or, et Benyamin Netanyahou le rappelait également aujourd’hui, 29 mai, « de nouvelles menaces s’accumulent contre » Israël et ses populations civiles. C’était à l’occasion d’un exercice qui s’est déroulé à Jérusalem, simulant la chute d’un missile chimique sur un quartier résidentiel de la ville. On sait qu’il est beaucoup question aujourd’hui de l’armement chimique syrien qui aurait été utilisé par l’armée de Bashar al-Assad contre des rebelles en Syrie, mais on sait aussi qu’Israël redoute depuis quelque temps que ce type d’armement tombe aux mains de rebelles, pour partie très hostiles à Israël.

Le Premier ministre précisait : « Ce que nous voyons aujourd’hui est conçu pour défendre Israël contre un ensemble de menaces nouvelles. Ces menaces s’accumulent autour de nous. Nous sommes dans une réalité changeante et afin de répondre à l’évolution des menaces, nous investissons beaucoup d’efforts et menons de nombreux exercices . Nous travaillons en utilisant notre expérience, avec sagesse et de manière très responsable pour nous préparer au pire ».

« Israël prêt au pire » sur le long terme, « mais aucune défense ne peut être parfaite »

Il ajoutait : « Pour ce faire, nous allons encore avoir besoin de ressources et de législation, et nous devrons nous prononcer sur quelque chose de simple : le fait que la vie prime sur tout. Nous allons faire ce qu’il faut, à la fois en matière d’organisation et de législation, afin de défendre les citoyens d’Israël. Il est possible de se défendre, cela ne sera pas toujours parfait, la protection ne sera jamais hermétique, mais il est possible de défendre les citoyens d’Israël. C’est l’objet de l’exercice d’aujourd’hui et c’est ce que nous continuerons à faire dans les mois et les années à venir ».

Les leçons sont tirées de chaque déploiement, de chaque exercice, de leur succès mais aussi des failles éventuellement constatées.

Moshe Yaalon rassure mais lance un avertissement


Hier, à Ramle, au cours d’un autre exercice, c’est le ministre de la Défense d’Israël, Moshe Ayaalon, qui s’exprimait, affirmant qu’une attaque de Bashar al-Assad contre Israël n’est pas envisagée, compte tenu des capacités de dissuasion de l’État hébreu, mais avertissait que si les livraisons de missiles sol-air S-300, annoncées par la Russie se faisaient, alors, Israël « saurait quoi faire ». On rappelle à cet égard que des frappes attribuées à Israël ont détruit récemment en Syrie un centre de recherche et de stockage en matière d’armement chimique ainsi que des armes destinées au mouvement terroriste du Hezbollah libanais.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette