Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Le Canada expulse un terroriste palestinien ayant participé au détournement (...)

Le Canada expulse un terroriste palestinien ayant participé au détournement d’un avion El Al et au meurtre d’un Israélien

Hélène Keller-Lind

mardi 14 mai 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Mahmoud Mohammad Issa Mohammad, membre du mouvement terroriste du FPLP a participé au détournement d’un avion El Al en 1968 au cours duquel un Israélien avait été tué. Condamné en Grèce il avait été relâché dans le cadre d’un accord conclu pour mettre fin à un autre détournement puis était entré au Canada grâce à de fausse déclarations quant à son identité. Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme explique que, découvert, le terroriste a pu rester pendant 25 ans dans le pays grâce aux « lacunes de l’ancien système d’immigration », revu en 2006, mais qu’il vient d’être expulsé au Liban, pays d’origine de son épouse.

Un système d’immigration et d’octroi de l’asile très, trop, généreux

Comme le titre de Jason Kenney l’indique, le Canada est terre d’immigration et de multiculturalisme. Et, comme il l’indique dans un communiqué publié le 13 mai, « le système d’immigration et d’octroi de l’asile du Canada est l’un des plus généreux du monde ». Ce dont profitent ou profitaient toutes sortes de malfrats et, en premier lieu, des terroristes confirmés ou des apprentis terroristes. Ce que l’on vient de voir récemment avec l’arrestation d’un Tunisien, Chiheb Esseghaier, pourtant entré au Québec pour y parfaire ses études, un doctorat en l’occurrence, et d’un Palestinien, y ayant vécu de nombreuses années – entré à 10 ans au Canada avec sa famille grâce à de faux passeports français, Raed Jaser avait été condamné pour fraudes et menaces, et le Canada avait tenté en vain de l’expulser il y a neuf ans -.

Ces deux personnages sont accusés d’avoir planifié un attentat dans un train en Ontario. Il y a eu aussi l’arrestation d’un de leurs compères, Ahmed Abassi, un autre Tunisien, qui avait utilisé son statut d’étudiant en chimie au Québec à l’université de Laval pour tenter d’obtenir une carte verte américaine pour prétendument travailler aux États-Unis. Alors qu’il est accusé d’avoir voulu, en réalité, établir un réseau terroriste et aurait envisagé de commettre un attentat faisant plus de victimes encore avec ses comparses en utilisant une arme chimique...

Un terroriste condamné en Grèce, entré au Canada grâce à de fausses déclarations

Quant au Palestinien qui vient d’être expulsé, Mahmoud Mohammad Issa Mohammad, le ministre Kenney résume ainsi son parcours : « M. Mohammad est entré au Canada en 1987 ; il a d’abord été jugé interdit de territoire au Canada pour fausses déclarations, puis sa demande d’asile a été jugée irrecevable, parce qu’il avait été membre du Front populaire pour la libération de la Palestine et avait participé, en 1968, à une attaque terroriste contre un avion israélien ayant causé la mort d’un citoyen israélien.
« M. Mohammad a été déclaré coupable de ce crime en Grèce, mais a été libéré avant de purger la totalité de sa peine dans le cadre du règlement d’une autre prise d’otages. Il a alors fait de fausses déclarations à son sujet pour entrer au Canada, où il est demeuré jusqu’à son renvoi en fin de semaine ».

Les lacunes d’un ancien système d’immigration revues en 2006
Le ministre explique ainsi comment il a pu rester sur le territoire canadien : « Ce terroriste reconnu a été en mesure d’utiliser de nombreux et répétitifs appels et de profiter des lacunes de l’ancien système d’immigration du Canada, ce qui lui a permis de rester au pays pendant 25 ans ». Précisant que « Heureusement, depuis 2006, le gouvernement a pris des mesures pour renforcer l’intégrité du système d’immigration du Canada. La mise en place de la biométrie, les mesures de réforme du système d’octroi de l’asile et la Loi accélérant le renvoi de criminels étrangers, entre autres, sont des mesures qui contribuent à éviter qu’un autre terroriste reconnu comme M. Mohammad puisse rester au Canada pendant une aussi longue période ».
Pour conclure que l’intégrité du « système d’immigration et d’octroi de l’asile du Canada... ne peut être conservée que si l’on s’assure que les personnes, comme M. Mohammad, dont les crimes odieux et les fausses déclarations signifient qu’elles ne sont pas légalement admissibles au Canada, soient repérées et renvoyées ».
Par ailleurs, Jason Kenney publiait ce commentaire sur son compte Twitter : « Est finalement déporté Mahmoud Mohammad Issa Mohammad, terroriste meurtrier qui a menti pour venir ici il y a 26 ans ». Il a été expulsé vers le Liban, pays natal de son épouse ayant accepté de le recevoir, le 12 au matin.
Selon le Journal de Montréal, ce député conservateur de Calgary, a également déclaré : « J’aurais préféré que cela soit fait il y a 26 ans, mais ça n’a pas été le cas...C’est maintenant fait, et nous lançons un message indiquant que nous ne serons plus traités comme des poires par des terroristes comme M. Mohammad ».
On notera que lors de l’arrestation de Raed Jaser, le ministre Kenney s’interrogeait sur les raisons qui avaient pu inciter la justice à ne pas expulser ce personnage pourtant condamné plusieurs fois et à lui accorder un statut de résident permanent. Il déclarait alors : « si on commet un délit sérieux au Canada on devrait être flanqué dehors. Point »


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette