Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Des émeutiers tentent de pénétrer dans l’ambassade d’Israël à Amman, le royaume (...)

Des émeutiers tentent de pénétrer dans l’ambassade d’Israël à Amman, le royaume appelle à une réunion d’urgence de la Ligue arabe pour condamner Israël

Hélène Keller-Lind

vendredi 10 mai 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le quotidien Al-Quods-Al-Arabi rapporte qu’un groupe d’émeutiers qui tentaient de pénétrer dans l’ambassade d’Israël à Amman dans la nuit du 8 au 9 mai a été repoussé par les forces de l’ordre. Parallèlement le gouvernement du royaume hachémite demande une réunion d’urgence de la Ligue arabe pour condamner « les agressions israéliennes répétées contre la mosquée al-Aqsa et Jérusalem occupée », selon l’agence de presse jordanienne Petra. Le tout dans la foulée des troubles sur le Mont du Temple et de l’arrestation du Mufti de la mosquée, relâché depuis.

A Amman la rue s’échauffe

Il aura suffi de quelques Juifs ayant décidé de prier sur le Mont du Temple pour que soient déclenchées des émeutes à Jérusalem et dans d’autres lieux, notamment en Jordanie, le royaume ayant récemment signé un accord avec Mahmoud Abbas, pour « défendre » la mosquée d’Al-Aksa et ce que les musulmans appellent « l’Esplanade des mosquées » contre des « agressions » juives et sionistes supposées. Le quotidien Al-Qods Al-Arabi fait état de protestations également contre l’arrestation du Mufti de la mosquée, le plus haut responsable religieux de l’Autorité palestinienne et antisémite avéré.

Le fait qu’il ait été relâché n’a pas calmé les esprits. A Amman des manifestants ont tenté de pénétrer dans l’ambassade d’Israël, brûlé des drapeaux israéliens, caillassé les gardes de l’ambassade ; ils sont été repoussés par les forces de l’ordre mais le Parlement jordanien votait à l’unanimité pour demander l’expulsion de l’ambassadeur et le rappel de l’ambassadeur de Jordanie en Israël. Vote resté sans suites pour l’heure.

La Jordanie, « gardienne des lieux saints musulmans à Jérusalem », demande une réunion d’urgence à la Ligue arabe

Toutefois la Jordanie, considérée comme gardienne des lieux saints musulmans de Jérusalem – qui ne sont pas menacés, pas plus qu’aucun autre lieu saint en Israël, comme le rappelait hier le Président Peres dans une missive adressée au royaume hachémite- et qui avait signé récemment un traité allant dans ce sens avec Mahmoud Abbas demande une réunion d’urgence de la Ligue arabe. Pour « pour discuter des agressions israéliennes répétées contre la mosquée al-Aqsa et Jérusalem occupée », selon l’agence de presse jordanienne Petra News. Qui précise : « 
L’ambassadeur de Jordanie en Égypte et représentant permanent auprès de la Ligue arabe, Bishr Bishr Khasawneh, a transmis le message du royaume au Secrétariat général de la Ligue.

Les attaques des forces israéliennes contre la mosquée al-AKsa, l’al-Harm al-Sharif – Esplanade des mosquées - et Jérusalem-Est font partie d’une série de violations répétées et condamnables contre le peuple palestinien, selon la Jordanie.

Le royaume a affirmé que ces attaques constituent une violation grave du droit international et du droit international humanitaire et constituaient une violation claire des devoirs qu’a Israël, qui est la puissance occupante à Jérusalem-Est.

Bishr Khasawneh a fait remarquer que la demande de la Jordanie a réitéré et appuyé la demande palestinienne d’organiser une réunion pour discuter des violations israéliennes contre les lieux de culte à Jérusalem-Est, où Sa Majesté le Roi Abdallah jouit du statut de gardien des lieux saints de Jérusalem. Ce statut a été récemment réaffirmé par le biais d’un accord historique signé par Sa Majesté le Roi et le président palestinien Mahmoud Abbas ».

Instrumentalisation de Jérusalem et du Mont du Temple

Demande palestinienne, en effet, car l’Autorité palestinienne n’a de cesse d’instrumentaliser les sensibilités du monde arabo-musulman concernant ces lieux saints et la ville d’Al-Quods – Jérusalem en arabe -. Ainsi l’agence de presse officielle palestinienne Wafa News rapporte que le quotidien officiel de l’Autorité palestinienne, Al-Hayat al-Jadida, publiait ce gros titre à propos des émeutes de ces jours derniers : « les colons dansent sur les blessures palestiniennes à Jérusalem ». La veille le quotidien protestait contre « les projets du ministre israélien des Affaires religieuses d’autoriser les Juifs à se rendre à la mosquée Al-Aksa, un lieu saint islamique, pour y prier ».

Cette question fait actuellement débat en Israël car si la loi autorise en théorie les Juifs à prier sur le Mont du Temple – droit que contestent d’ailleurs des autorités rabbiniques qui refusent que soit souillé une terre consacrée – il revient toutefois aux forces de l’ordre d’en décider, en tenant compte de la volatilité de la situation....

Une situation jugée inacceptable par le ministère israélien des Cultes qui y voit une discrimination envers les Juifs en un lieu saint pour le judaïsme puisque c’est en cet endroit que furent bâtis le premier et le second Temples, avant la destruction de ce dernier par les Romains. Une opinion très largement partagée même s’il existe des théories différentes quant à leur location Mur des Lamentations étant toutefois considéré comme un mur de soubassement de l’esplanade sur laquelle avait été construit le Temple par le roi Hérode. On notera que le Wakf, autorité musulmane en charge des mosquées refuse et rejette toute idée de fouilles archéologiques non seulement sur le Mont mais aussi aux alentours. Alors qu’elle a autorisé par le passé que des travaux y soient effectués, ce qui avait détruit des artefacts remontant, justement, à la période du Temple.
Le ministère israélien vient de faire savoir par la bouche se son directeur qu’il s’apprêtait à demander que la loi existante soit modifiée pour que les Juifs le souhaitant puissent aller prier en ce lieu. Ce qui explique la virulence des réactions ayant pris comme prétexte les prières d’un petit groupe il y a deux jours.

L’Autorité palestinienne présentait également, parallèlement à la Jordanie, une demande de réunion d’urgence de la Ligue arabe, prétendant, elle, que des lieux saints islamiques et chrétiens seraient attaqués .


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette