Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Stupeur dans la guerre au terrorisme islamique

Stupeur dans la guerre au terrorisme islamique

Par Jonathan Tobin - Adaptation française de Simon Pilczer, volontaire de l’IHC

vendredi 15 juillet 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Nos ennemis pensent se battre pour une guerre, mais même après Londres, le croyons-nous ?
Ont-ils déjà capté notre attention ?

L’atrocité de la semaine dernière à Londres, comme l’an passé à Madrid, en a ajouté des douzaines à la somme de ceux assassinés par des terroristes islamistes. Malgré toute la sympathie générée par les victimes de Londres, il semble y avoir encore quelque chose qui manque dans la plupart des retombées des événements récents.

A la suite du 11 septembre, il est apparu que la majorité d’entre nous étions finalement éveillés au fait que les fondamentalistes islamistes s’étaient engagés dans une guerre contre l’Occident depuis des années.

Le résultat de ce réveil a provoqué une contre-offensive américaine qui a chassé le régime des Talibans en Afghanistan, mis fin au règne de Saddam Hussein en Irak, et généré une vague de pression qui menace de créer des têtes de pont pour la démocratie dans le Moyen-Orient arabe.

Sur le versant négatif du registre suivant le 11 septembre, le fait est clairement qu’une grande part de notre réponse a créé de nouveaux problèmes et échoué à en résoudre certains anciens.

Un nouveau département de la Sécurité Intérieure et une modification de la hiérarchie du Renseignement fédéral étaient supposés nous apporter plus de sécurité, mais à part avoir rendu le voyage aérien plus onéreux, il n’est pas certain que ces plans de réorganisation aient réellement produit une telle différence.
Ailleurs, le conflit en Irak peut finalement s’avérer un tournant dans l’histoire du Moyen-Orient. Mais le rythme lent et douloureux de la guerre d’insurrection en a fait un foyer naturel de mécontentement, à la fois sur les plans domestique et international.

Par-dessus tout, avec le temps qui passe, beaucoup d’Américains semblent avoir oublié à quoi tout ce que ce remue-ménage était dû en premier lieu.
Alors que des plaintes concernant les fautes de l’administration dans l’exécution de la guerre sont souvent justifiées, le ciblage obsessionnel sur un côté de l’équation le fait apparaître comme si nous boxions avec une ombre contre nous-mêmes, et non pas enfermés dans une lutte à mort avec un ennemi vicieux.

Mais comme des douzaines de voyageurs londoniens l’ont appris la semaine dernière, la guerre que les islamistes mènent contre nous n’a pas été tramée dans l’imagination fébrile de Karl Rove. Aussi avant que nous revenions tous à une torpeur post-londonienne, il est important de récapituler quelques points importants en nous posant quelques questions :

" Les attaques sur l’Occident sont-elles le résultat du soutien à Israël ?

Le fondement idéologique du jihad anti-occidental précède de longtemps la naissance de l’Etat d’Israël, de même que la guerre des Six Jours et la présence des Israéliens sur la rive occidentale et à Gaza.

Les islamistes, comme le font la majorité des Musulmans, en veulent profondément à une minorité méprisée - un peuple dhimmi dans la terminologie islamique - d’être capable d’établir un Etat souverain non islamique au Moyen-Orient. Mais ce qu’ils ne supportent vraiment pas, et ce que leur idéologie islamiste est tendue à renverser, c’est le changement dans l’équilibre du pouvoir entre le monde musulman et l’Occident, ce qui remonte à des centaines d’années.

" La terreur dirigée contre des cibles israéliennes - comme l’attentat à la bombe cette semaine à Netanya - n’est-elle pas fondamentalement différente de celle à New York, à Madrid et à Londres ?

La réticence de nombreux canaux médiatiques à inclure les attaques arabes dirigées contre Israël sur les listes des événements terroristes internationaux s’efforce de créer une fausse dichotomie entre le sang américain, britannique et espagnol répandu par les terroristes, et le sang juif versé en Israël. Maintenir une telle distinction est destiné à affirmer que les Israéliens sont quelque part coupables alors que les autres sont innocents. Mais ceux assassinés dans les bus israéliens sont tout aussi innocents que ceux massacrés à Londres.

Si il y a une seule nation qui soit innocente dans cette récente guerre terroriste, c’est Israël. Aucune autre nation dans le monde n’a jamais fait le type de concessions territoriales qu’Israël a données aux Palestiniens dans les 12 années passées depuis la signature des accords d’Oslo. Au lieu d’échanger la terre contre la paix, il a échangé la terre contre la terreur.

S’il y a quelque chose dont l’Occident devrait se rappeler, dans la vaine quête d’Israël de se concilier les ambitions arabes, c’est que de pareilles tentatives pour transformer les extrémistes islamiques - y compris l’abandon d’Israël qu’ils sont nombreux à désirer en Europe - ne les épargnera pas.

" Est-ce que le ciblage des extrémistes islamiques vivant aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne a couvert d’opprobre injustement tous les Musulmans, et fait plus de mal que de bien ?

Bien que l’immense majorité des Musulmans ne soit pas des islamistes, les communautés musulmanes en Occident ont abrité ces extrémistes, et leur ont souvent donné des positions de direction. Des groupes qui prétendent parler pour les Arabes et les Musulmans ont été lents à purger ces gens de leurs rangs, et même maintenant, émettent de dangereuses rationalisations en faveur du terrorisme, aussi bien en Israël qu’ailleurs. Les enquêtes du département de la justice après le 11 septembre sur les soutiens domestiques à la terreur ont été longtemps retardées, et ne devraient pas être paralysées par une sympathie imbécile pour ceux qui cherchent à nous détruire.

Des tentatives pour faire annuler le « Patriot Act » ou pour modifier l’objet de la capacité des terroristes à se dissimuler lors de la simple garde-à-vue, vers la nature supposée tyrannique des investigations, sont une distraction nuisible eu égard au réel danger auquel nous sommes confrontés. La discrimination contre des arabes et des Musulmans n’est pas seulement mauvaise. Elle est aussi l’exception - et non la règle dans la société américaine - et reste rarement impunie.

Le problème demeure la vulnérabilité des Musulmans et des Arabes à l’islamisme, ainsi que le refus de trop d’entre eux de condamner sans équivoque le terrorisme et de soutenir des mesures de contre-terrorisme, non pas les efforts hésitant du gouvernement d’attraper les terroristes et leurs partisans. Existe-t-il un lien entre la montée de l’antisémitisme international et l’augmentation du terrorisme islamique fondamentaliste ?

L’explosion de la haine des Juifs en Europe a bien concordé là-bas avec la croissance des populations musulmanes immigrées alors que le monde arabe devenait un exportateur net d’antisémitisme. Les fabricants de théories de la conspiration antijuifs sont les mêmes gens qui apportent un soutien et une infrastructure aux terroristes. Séparer les deux est impossible.

" L’expansion de la démocratie au Moyen-Orient peut-elle avoir un effet sur la guerre contre les islamistes ?

C’est une question à laquelle seule l’histoire des décennies à venir pourra répondre de façon concluante.

Les sceptiques proclament justement que si les pays arabes étaient des démocraties plutôt que des tyrannies autocratiques, des islamistes, et non des démocrates libéraux, l’emporteraient. Mais la libéralisation du monde islamique, et l’éradication de régimes qui utilisent la haine d’Israël et de l’Occident pour contrôler la rage de leurs peuples maintenus sous le joug, est la seule manière possible de changer la culture de haine qui anime les terroristes et leurs partisans.

Des concessions de la part d’Israël ou de l’Occident ne mettront pas fin au rêve jihadiste. La transformation du monde arabe et islamique en un autre où la liberté - plutôt que le fondamentalisme - gouvernera peut apparaître comme un fantasme. Sans elle, cette guerre contre le terrorisme islamiste continuera sans fin.


http://www.jewishworldreview.com/07...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette