Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Quand une ville de France fait citoyen d’honneur un terroriste du FPLP (...)

Quand une ville de France fait citoyen d’honneur un terroriste du FPLP responsable d’attentats et de l’assassinat d’un ministre

Hélène Keller-Lind

dimanche 10 mars 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Décidément...Quels modèles de référence propose-t-on parfois de nos jours dans l’Hexagone ? Hier des villes et notables de France traitaient en héros un Salah Hamouri, membre junior du mouvement terroriste du FPLP, condamné pour avoir planifié un assassinat ou un Hessel mu par une haine anti-israélienne obsessionnelle. Aujourd’hui la ville de Bezons, fait citoyen d’honneur un terroriste confirmé, cadre supérieur du FPLP, ayant planifié et mis en œuvre, entre autres, l’assassinat à Jérusalem du ministre Rehavam Ze’evi, tué de trois balles dans la tête en octobre 2001.

Des terroristes ou des chantres de la haine anti-israélienne proposés comme modèles de référence

Après toute une série de villes de France s’étant distinguées en avril 2012 par l’accueil réservé à un membre junior du FPLP dont le seul titre de « gloire » avaient été des repérages faits dans le cadre de la préparation avouée de l’assassinat du grand rabbin Ovadia Yossef, chef spirituel du parti israélien Shas, après « l’hommage de la nation » rendu dans la Cour des Invalides à un Stéphane Hessel très largement caractérisé par sa haine obsessionnelle d’Israël et chantre d’une campagne BDS pourtant illégale en France, c’est au tour de la ville de Bezons dans le Val d’Oise de proposer comme modèle de référence un autre membre du mouvement terroriste du FPLP, un cadre supérieur cette fois, jugé et condamné en Israël pour avoir planifié, entre autres, l’assassinat du ministre Rehavam Zeevi en octobre 2001 et en avoir été un complice actif.

Le 17 février 2013, en effet, devant deux cents personnes, des membres de la famille et amis du terroriste, le Conseil municipal de Bezons faisait de Majdi Ihrima Al-Rimawi un « citoyen d’honneur ». Le Maire expliquant cette décision ainsi : il est « emprisonné depuis 10 ans pour avoir participé, avec son peuple, aux luttes de résistance à l’occupation de son pays et s’être battu pour la liberté ».

Faire de terroristes avec du sang sur les mains des « résistants », une insulte à la Résistance

Comme façon feutrée de dire les choses il n’y a pas mieux. En effet, le parcours du personnage est intimement lié à une série d’attentats terroristes perpétrés contre des civils. Majdi Haziv Yusuf Rahima Rimawi, de son nom complet, cadre supérieur du FPLP – mouvement placé sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis, du Canada et de l’Union européenne – a beaucoup frayé avec d’autres terroristes et été co-responsable d’attentats ayant tué nombre de civils et en ayant blessé des dizaines. En 2001 il était chef de la cellule terroriste dont il avait recruté les membres, avait planifié et fait exécuter l’assassinat du ministre Rehavam Ze’evi, tué à Jérusalem de trois balles dans la tête. L’assassin, Hamdi Quran, recruté par Majdi Ihrima Al-Rimawi en octobre 2000, avait participé auparavant à d’autres attentats sur ses instructions. Notamment une attaque à la voiture piégée à Yehud, ayant fait six blessés .

Des attentats terroristes sanglants que le maire de Berzons qualifiait « d’actes de résistance », une insulte à la Résistance telle qu’on l’entend ici. Il résumait ainsi, à sa manière, le parcours du terroriste : « Convaincu qu’il n’est d’autre voix possible, Majdi, père d’une fille aujourd’hui âgée de 16 ans : Marah et d’un garçon de 12 ans : Sa’ed, milite inlassablement pour l’unité du peuple palestinien et défend la nécessité d’une négociation avec l’Etat d’Israël dans le cadre d’un processus de paix. Mais face à la violence de l’Etat d’Israël, il participera, avec son peuple aux luttes de résistance, à l’intifada se réservant le droit de se protéger, de résister à l’occupation de son pays et de se battre pour la liberté. Pour ces actes de résistance, il est emprisonné depuis 2002 à perpétuité + 80 années ».

Le terrorisme proposé comme modèle de référence

Assassiner des civils ou les blesser en tentant de le faire, faire tirer à bout portant dans la tête d’un homme, est une bien étrange façon de « négocier pour la paix »ou de faire acte de « résistance ». Ce qui est grave, bien sûr, c’est qu’en honorant ainsi ce criminel, la municipalité de Bezons le donne en modèle de référence...
Le Maire de Bezons ajoutait « Majdi est une victime directe de cette occupation, comme l’est la cinquantaine d’habitants de WEST BANI ZEID, ou comme le sont les 41 députés du Conseil Législatif palestinien et les 2 Ministres du 10ème gouvernement palestinien également arrêtés et emprisonnés. Comme le sont aussi les 4 500 résistants palestiniens emprisonnés pour avoir osé défendre leur pays face à un occupant dont les moyens militaires sont surdimensionnés et dont les méthodes violent sans cesse les résolutions des Nations Unies et le droit international ». « Défendre leur pays » en commettant des attentats terroristes, de préférence contre des civils....

Justifiant le terrorisme, le Maire poursuivait ainsi :« la politique de la terre brûlée d’Israël ne fait que nourrir la violence et la haine....Son emprisonnement [ de Rimawi ] et la dureté des peines infligées n’entament pas sa détermination, mais il est urgent d’obtenir sa libération ». Et l’élu de la République avertissait : « Enfin, je veux dire que nous voulons ancrer en profondeur, dans la vie locale, l’action de solidarité avec le peuple palestinien », estimant que « d’après les sondages, 70% de la population française soutient la cause palestinienne ». Mais on doute fort que 70 % des Français soutiennent le terrorisme, les attentats et les assassinats. Cet élu et son Conseil municipal demandent donc « au Président de la République, au premier Ministre et au ministre des Affaires étrangères, de tout mettre en oeuvre pour faciliter sa libération, celles de ses camarades de combat ».

La cérémonie de Bezons à la télévision officielle de l’Autorité palestinienne, une glorification du terrorisme de plus

Bien évidemment la cérémonie au cours de laquelle ce chef terroriste a été honoré a eu droit à une couverture par la télévision officielle palestinienne PA TV que relève Palestinian Media Watch – PMW -. Cette cérémonie allant dans le droit fil de la glorification du terrorisme et des « martyrs » dont est coutumière l’Autorité palestinienne . PMW rappelle au passage que les condamnés palestiniens emprisonnés en Israël pour terrorisme reçoivent des salaires versés par l’Autorité palestinienne – grâce aux fonds qui lui sont accordés par la communauté internationale -. Ce qui fait débat en Norvège. Suite à l’intervention de députés au Parlement norvégien et à la diffusion d’un reportage sur le sujet. une commission y enquête actuellement pour déterminer si les fonds versés par ce pays financent


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette