Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > L’éditorial de Denis Jeambar : La force du destin

L’éditorial de Denis Jeambar : La force du destin

L’Express

lundi 11 juillet 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Avec le retrait israélien de Gaza, Ariel Sharon est en train de bousculer l’Histoire. Le temps lui rendra justice

Mais où sont-ils passés, tous ces héros de la paix au Proche-Orient, ces donneurs de leçons qui ont fait d’Ariel Sharon leur bouc émissaire, un massacreur de Palestiniens et un faucon, fauteur de guerre ? Les voici, à présent, muets comme des carpes.

Quand rien ne bougeait en terre trois fois sainte, ils s’agitaient, dénonçaient, fustigeaient Israël et son chef de gouvernement, pourtant démocratiquement élu.

Alors que l’Histoire se remet en marche avec le retrait israélien de la bande de Gaza, soudain ils se taisent, pisse-vinaigre pris à contre-pied, incapables de concéder qu’ils se sont trompés et prêts à expliquer que tout reste à faire. Ariel Sharon devra attendre longtemps encore avant que les docteurs de la loi proche-orientale n’admettent qu’il a fait bouger les lignes du conflit israélo-palestinien plus que tout autre avant lui.

Pour l’armée des palestinologues militants ou les tenants de la désastreuse politique arabe de la France initiée par Jacques Chirac, le bien ne pourra jamais venir de cet homme qu’ils ont diabolisé. Ils ont refusé, déjà, de lui accorder le moindre crédit quand il fut mis en minorité par son parti alors qu’il lui demandait la reconnaissance d’un Etat palestinien.

Ils n’ont jamais cru, non plus, qu’il tiendrait son engagement de mettre un terme à l’occupation de Gaza. Ils ne veulent surtout pas tenir compte du courage politique dont il fait preuve dans cette affaire. Peu leur importe qu’en forçant la main à des colons ultranationalistes il mette sa vie en péril, comme Itzhak Rabin jadis, et coure le risque de troubles susceptibles de faire basculer son pays dans la guerre civile.

Rien ne les détourne de leur point de vue, pas même le spectacle de la douleur de ces Israéliens qui acceptent de quitter ce qui était devenu leur terre. Le drame ne peut être que palestinien. La souffrance israélienne ne leur arrache aucun commentaire. Pas de compassion pour cet Etat qu’ils ont schématiquement classé du côté des bourreaux.

Au fond d’eux-mêmes, sans doute espèrent-ils qu’à la dernière seconde Sharon trouvera un prétexte pour renoncer à restituer Gaza. Ils se trompent, car, dans cette épreuve, le Premier ministre sera inflexible, homme de fer dans la paix comme dans la guerre : le désengagement aura lieu à partir de la mi-août, aux dates fixées par le gouvernement et la Knesset, a-t-il encore martelé le 5 juillet.

Quand le retrait sera effectué, nul doute que reprendra aussitôt le procès en sorcellerie fait à Sharon, en exigeant qu’Israël quitte immédiatement la Cisjordanie.

Le Premier ministre israélien n’a jamais rien fait pour séduire ses détracteurs. Il a raison. Car le temps lui rendra justice, comme il le fit avec le général de Gaulle sur sa gestion du dossier algérien. Les grands hommes d’Etat ne se battent pas avec l’opinion ou les commentaires.

C’est l’Histoire qui les intéresse. Ariel Sharon est en train de la bousculer. C’est ce qui s’écrira plus tard, quand la lucidité triomphera.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Désengagement
Le résultat du vote du Likoud sur le plan de désengagement sera irrévocable - mars 2004
Qoreï après la réunion avec les représentants américains déclare que l’appui aux conditions du plan de désengagement dépend du plein retrait des territoires - avril 2004
Le sondage bimestriel du Maariv démontre cette semaine que 55 % des personnes interrogées continuent de soutenir le désengagement. - juillet 2005
Mofaz : Tsahal quittera Philadelphi si la contrebande d’armes est interrompue - juin 2004
A l’ONU, le représentant israélien demande à la communauté internationale de soutenir le désengagement de Gaza - août 2005
Les grandes lignes du plan de désengagement - juin 2004
Les enjeux après Gaza - août 2005
le gouvernement américain exige qu’Israël coordonne son plan de désengagement des territoires avec l’Autorité Palestinienne - février 2004
Sous la « direction » de la France, l’Europe préparerait un plan d’aide du retrait israélien de Gaza - octobre 2004
Etre de gauche, soutenir Sharon - août 2005
Arguments POUR Israël
Israël, opium du peuple et autres tabous arabes - janvier 2009
Tel Aviv University’s Professor Yosef Shiloh Wins First Olav Thorn Prize - janvier 2015
Réponse à un écrivain arabo-israélien envieux - mars 2007
Questions-réponses sur le conflit israélien à Gaza : Les enquêtes - janvier 2010
Bernheim : « Ma compassion va aussi aux civils palestiniens » - janvier 2009
“ En échange d’une vraie paix, je suis prêt à renoncer à une partie d’Eretz Israël ” - février 2002
Lettre à Aviva Shalit et aux mères du monde entier - juillet 2008
Israël mieux placé en terme d’image - juin 2006
Vers un nouveau paradigme du conflit israélo-arabe - mars 2008
L’exposition « Opération top secret Israël » rappelle le soutien tchécoslovaque à la naissance de l’Etat d’Israël - mai 2006
Jeambar Denis
Israël doit gagner - L’édito vidéo de Denis Jeambar - L’Express - août 2006
L’éditorial de Denis Jeambar : La force du destin - juillet 2005
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette