Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Le Congrès Juif Mondial demande à François Hollande de soutenir l’inscription (...)

Le Congrès Juif Mondial demande à François Hollande de soutenir l’inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes de l’UE, celui-ci va y réfléchir

Burgas, la France prend son temps

Hélène Keller-Lind

jeudi 7 février 2013
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Invité à l’Élysée, Ronald S. Lauder, Président du Congrès Juif Mondial, y a reçu éloges et Légion d’Honneur. Mais il devra attendre pour avoir une réponse à la demande présentée au Président de la République concernant l’inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne. Bien que les résultats de l’enquête concluante menée par la Bulgarie où le bras armé de l’Iran a perpétré un attentat sanglant en été dernier aient été publiées avant cette visite, le Président français s’est borné à répondre que la France allait examiner les preuves réunies par la Bulgarie avant de prendre une décision...

De vielles haines, oui mais les nouvelles comme dans terrorisme ?

« Avec vous la France honore un homme de paix et d’engagement. La cause que vous servez est de préserver la mémoire afin de construire l’avenir » déclarait François Hollande en s’adressant à Ronald S. Lauder, Président du Congrès Juif Mondial – CJM - invité à l’Élysée le 6 février pour y être décoré de la Légion d’Honneur. Le Président français, entouré de responsables, dont Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, notait que le Congrès Juif Mondial « représente des communautés juives dans cent pays » et que « le message » de Ronald S.Lauder est « un message de paix et de tolérance ». François Hollande mentionnait alors « un monde où ressurgissent de vielles haines dont on pensait qu’elles avaient disparu depuis longtemps ».

Ronald S.Lauder, pour sa part, évoquait une nouvelle forme de haine, à savoir le terrorisme islamiste qui frappe les Juifs, entre autres. En effet, l’avant-veille, la Bulgarie confirmait ce que beaucoup savaient depuis la mi-juillet, notamment les responsables israéliens qui l’avaient dit clairement alors, à savoir que c’est bien le Hezbollah qui avait perpétré un attentat visant des touristes israéliens à Burgas, ville bulgare, au sein de l’Europe, le 18 juillet dernier

Le CJM demande à la France de soutenir l’inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes de l’UE, la France va y réfléchir...

Le Président du Congrès Juif Mondial demandait officiellement à François Hollande, « compte tenu des preuves présentées par la Bulgarie » de « soutenir l’initiative visant à faire inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne ». Réponse de François Hollande : « la France va examiner les preuves réunies par les enquêteurs bulgares avant de prendre une décision ». Pourtant, juste avant de faire cette réponse, le Président français avait déclaré que « l’Iran n’est pas le problème du seul Israël mais du monde entier » . Or, il est de notoriété publique que le Hezbollah chiite libanais est bien le bras armé de l’Iran, comme l’est ou l’a été le Hamas, jusque tout récemment. Ce dont se vante l’Iran on ne peut plus publiquement...

Les services français ne feraient-ils pas le lien entre Iran et Hezbollah ?

Ainsi, mais cela a peut-être échappé aux services français, l’agence de presse iranienne Fars News. citait-elle 10 janvier 2013, de hauts dignitaires iraniens, affirmant que « L’Iran se vante d’avoir contribué aux « victoires » du Hezbollah et du Hamas ».

Ces services français pourraient s’adresser à leurs homologues dans d’autres pays n’ayant pas hésité à inscrire le Hezbollah sur des listes où il a toute sa place, comme le Canada, les États-Unis ou l’Australie... L’Égypte en faisait de même en avril 2009. Un grand nombre de déclarations, y compris du Parlement européen, appellent d’ailleurs un chat un chat et le Hezbollah un mouvement terroriste. Mais la France montre ici une frilosité étonnante, voire bien pire...

Combattre le terrorisme à Bamako mais pas en Europe ?

Dans un communiqué publié par le CJM avant la remise de la Légion d’Honneur à son Président, on lisait que cette organisation internationale « considère que la France est le principal pays européen qui s’est opposé à cette inscription ». Ronald S.Lauder était cité : « nous savons que le gouvernement français a été peu disposé jusqu’ici à soutenir les autres pays européens concernant le Hezbollah. Mais Burgas montre que ce n’est pas uniquement au Mali qu’il y a un terrorisme islamiste. Il existe aussi ici même, en Europe et il faut l’arrêter... L’Union européenne doit cesser d’hésiter et doit traiter l’Iran et le Hezbollah pour ce qu’ils sont : des sponsors du terrorisme international et une grande menace contre la paix et le bien-être de tous les citoyens » . Mais, pour l’heure, la France qui s’est pourtant engagée contre les islamistes au Mali, opte pour un « festina lente » - se hâter lentement – étonnant dès lors qu’il s’agit du territoire européen...

Où l’on voit que, pour l’Élysée, l’islamisme au Mali n’est pas l’islamisme chiite ni l’islamisme en Tunisie « exemple des printemps arabes »

Ce « festina lente » français, ces contradictions apparentes par rapport à l’islamisme et à la manière dont il doit être traité, selon qu’il est malien ou irano-libanais s’explique sans doute par des raisons censées être de real politique. En effet, la veille de cette remise de décoration au Président du CJM, en recevant son homologue tunisien, le Président Hollande annonçait sa visite en mai prochain en Tunisie, déclarant que c’est « un pays ami, un exemple des printemps arabes, qui connaît, étape après étape, son aboutissement » .

Ceci justement alors qu’un opposant de gauche tunisien – accessoirement antisioniste militant virulent – a été assassiné à Tunis et alors que nombre de Tunisiens tiennent le parti islamiste Ennadha au pouvoir pour responsable de cet assassinat politique.

Quant à citer la Tunisie, hélas au bord de la guerre civile, à cause, justement d’une gestion calamiteuse du pays par les islamistes au pouvoir, comme « exemple de printemps arabe », comme le fait le Chef de l’État français, cela a de quoi surprendre. Pour le moins...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette