Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Vers un « statut des juifs » à l’international ?

Vers un « statut des juifs » à l’international ?

Shmuel Trigano

vendredi 30 novembre 2012
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Qu’est-ce qui est en jeu avec l’attribution du statut d’observateur non membre à « l’Etat de Palestine », sinon l’esquisse d’un nouveau « statut des Juifs », non plus limité à des individus sur un territoire donné mais étendu à une nation et sur un plan planétaire ? Qui peut prêter foi à cette farce et au cynisme dans les justifications avancées par ses supporters ?

Et tout d’abord de quoi parle-t-on ? Est-ce que le mot « Etat » a encore un sens ? Il n’y a d’Etat que lorsqu’un pouvoir est capable de gouverner un territoire clairement défini, avec l’assentiment d’une population, de façon à assurer sa sécurité interne et externe. Aucune de ces caractéristiques ne concernent l’Autorité Palestinienne. Comme l’oubli est la règle dans le monde « post-moderne », qui se souvient que celle-ci n’existe que par le bon vouloir d’Israël, en vertu des « accords d’Oslo » dont les Puissances mondiales étaient censées être les garantes (chiffon de papier !) ? Or le pouvoir palestinien n’a pas démontré qu’il était en puissance d’Etat : la dissidence du Hamas en est la preuve. Si vous négociez avec Mahmoud Abbas, le Hamas ne suivra pas à Gaza mais aussi en Judée-Samarie. L’Autorité palestinienne n’est pas légitime pour tous les Palestiniens. Son territoire supposé ne dispose d’aucune frontière reconnue et d’abord par ses voisins. Les lignes de 1967 sont des lignes de cessez le feu que les Arabes n’ont jamais acceptées et en premier les Palestiniens, si ce n’est dans leur double discours à destination des Occidentaux. Son pouvoir est dictatorial. Il n’a pas réussi à organiser des élections libres. Quant au personnel politique, il est profondément corrompu. Les sommes incroyables déversée par les Européens ont servi à nourrir des fortunes personnelles. Le pseudo « Etat » n’a en effet aucune viabilité économique sans ses patrons européens : il n’a même pas de quoi payer ses bureaucrates.

Outre cette simagrée générale, il y a tout de même un problème de taille. Les Palestiniens ne veulent pas la paix. C’est ce que démontrent leur société et leur opinion, un écho qui n’arrive jamais aux oreilles des Occidentaux [1] . Le Hamas bombarde Israël. L’A.P. est au cœur d’une guerre psychologique et idéologique mondiale qui vise à mettre Israël au ban des nations (accusation d’apartheid et de « crimes de guerre »). Et c’est bien ce qui motive sa présente démarche. Elle ne vise pas à créer un Etat, ce qu’elle n’a pas entrepris jusqu’à ce jour, tout comme le Hamas qui a pris possession de Gaza, non pour construire mais pour en faire une base de lancement de missiles iraniens pointés sur Israël.

Le stratagème est clair sauf pour ceux qui font mine de ne pas voir. En entrant par une petite porte à l’ONU, l’A.P. veut se donner les moyens de mener un autre type de guerre qui vise à la destruction, d’abord symbolique puis réelle, d’Israël : une guerre « juridique », instrumentalisant le droit international, les tribunaux internationaux afin d’exclure Israël et les Israéliens de toutes parts, de les poursuivre comme soldats d’une armée criminelle, de la même façon que la Turquie islamiste, celle qui bombarde les populations kurdes et qui a en heritage le genocide armenien, a lancé une procédure contre l’armée israélienne pour crimes de guerre. La mutation du droit international favorise aujourd’hui cette opération d’esbrouffe. On peut compter sur la mauvaise foi babélienne de la « communauté internationale » pour l’accréditer.

En somme les puissances qui votent pour la Palestine, installent dans le « droit » un Etat qui a l’ambition de se substituer à l’Etat d’Israël, non de vivre « à côté de lui » (cela, c’est pour les dindons de la farce). Le fait que le vote ait été programmé le jour anniversaire de la reconnaissance d’Israël par l’ONU est très significatif. Il a même une ampleur métaphysique et mystique. Le premier acte de cet Etat consistera à se recommander de ce statut international non seulement pour récuser toute négociation mais aussi pour accuser Israël de violer le droit international par sa présence même dans les territoires de ce nouvel « Etat » et le poursuivre devant les tribunaux de l’Europe (son cœur de cible) afin de rendre impossible à ses citoyens de sortir de leur territoire devenu un ghetto planétaire. C’est un tournant dans le « plan par étapes » de la liquidation d’Israël qui est la doctrine stratégique de l’OLP.

Si l’Allemagne a eu la décence de s’abstenir, on peut se demander si l’esprit de Vichy est bien mort en France. La compassion pour des Juifs morts ou victimes ne justifie rien.

Notes

[1Pourtant vérifiable sur les sites Memri et Palestinian Media Watch.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette