Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > L’Ex Premier Ministre espagnol : Ignorez l’Europe

L’Ex Premier Ministre espagnol : Ignorez l’Europe

Herb Keinon, The Jerusalem Post (Adaptation française de Simon Pilczer ©, volontaire de l’IHC)

mercredi 8 juin 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Israël n’a pas besoin de prêter grande attention à l’Europe, qui utilise sa politique au Moyen-Orient pour se différencier des Etats-Unis, a une propension à la conciliation, et est largement pro-palestinienne, a déclaré l’ancien Premier Ministre espagnol, José Maria Aznar au ‘Jerusalem Post’, lundi.

« L’Europe aime beaucoup la conciliation ; c’est l’une des différences les plus importantes entre nous et les Etats Unis », a déclaré Aznar au cours d’un entretien sur le campus de l’université Bar Ilan. « Les européens n’aiment pas les problèmes. Ils préfèrent l’apaisement. »

Aznar, fortement pro-américain, qui alla à l’encontre du sentiment public en Espagne, et soutint le Président américain George Bush dans la guerre contre l’Irak, servit comme Premier Ministre de 1996 à 2004. Il est actuellement dans le pays [en Israël, ndt] pour la célébration du Jubilé de Bar Ilan, au cours duquel il recevra un doctorat ‘honoris causae’ mardi.

Aznar a ajouté que l’Europe n’a aucune chance d’avoir un impact indépendant sur la situation au Moyen-orient et serait bien avisée de travailler étroitement avec les USA.

« Avons-nous la capacité, nous autres Européens, de changer la situation, et d’avoir une influence dans la région ? La réponse est Non », a-t-il déclaré.

Aznar a dit que la politique européenne « n’est pas favorable à Israël », et que plusieurs dirigeants politiques en Europe la question du Moyen-Orient comme une manière de se différencier des USA.

“En Europe, israël n’est pas très populaire, pas seulement ce gouvernement, tous les gouvernements”, a-t-il dit. « La plupart des Européens soutiennent la cause palestinienne. Des Européens souhaitent sincèrement un accord de paix et soutiennent le processus de paix, mais la réalité est que le processus de paix est fermé. A ce moment-là, je pense que l’Europe doit travailler en étroite liaison avec les USA, parce que c’est la seule opportunité pour faire changer la région ».

Interrogé pour savoir si Israël devait, en conséquence, prêter attention aux USA mais pas à l’Europe, Aznar répondit succinctement : « Certainement ». Il ajouta que le rejet de la constitution de l’UE par les Français et les Hollandais la semaine dernière fournissait aux USA une bonne opportunité pour revoir sa politique et s’écarter de sa politique étrangère isolationniste, très inspirée par l’antiaméricanisme.

Sur le Moyen-Orient, il ajouta : “Les Européens ont deux tendances. L’une est de travailler étroitement avec les USA, et l’autre est de faire de nombreux voyages ici, de donner nombre d’interviews, d’arriver avec de nombreuses initiatives, mais sans aucun résultat. La seule manière de faire œuvre utile est de travailler étroitement avec les USA ».

Aznar a interprété le rejet de la constitution de l’UE par les Français et les Hollandais comme l’indication d’un « manque de confiance des Européens dans la direction actuelle de l’Europe ». Il a dit aussi que c’était un vote en faveur d’une alliance plus étroite avec les USA.

Aznar, dont le Parti Populaire a perdu les élections au printemps 2004 à la suite des attentats à la bombe meurtriers dans des trains à Madrid, a pris nettement position contre le Hamas, et les voix en Europe appelant à un assouplissement de la position de l’UE à son égard.

“Selon moi, le Hamas a toujours été un groupe terroriste” a-t-il dit, ajoutant que c’est de la responsabilité de l’Autorité Palestinienne de s’occuper de cette organisation.

Alors qu’Aznar, quand il était en fonction, était considéré comme l’un des plus fidèles amis d’Israël dans l’UE, l’opinion publique espagnole et les médias espagnols sont considérés par certains au ministère des Affaires Etrangères [d’Israël] comme parmi les plus défavorables en Europe.

Interrogé pour expliquer ce phénomène, Aznar a répondu que “la situation s’améliore ». Il a attribué l’image négative d’Israël en Espagne au fait que les deux pays n’ont établi des relations diplomatiques qu’en 1986.

« Il est très difficile d’avoir une bonne image sans relations diplomatiques. Il est vrai de façon générale que l’Espagne soutient les Palestiniens, mais cette position a évolué dans les années récentes, et ce n’est plus aussi puissant que ce ne l’était », a-t-il dit.

“Pour beaucoup de gens en Europe, quand ils regardent la télévision et voient les images du Premier Ministre démocratiquement élu d’Israël, pour eux c’est l’image d’un autocrate. Mais quand ils voient l’image d’un Premier Ministre islamique élu, ils voient quelqu’un avec qui ils veulent engager le dialogue ».

Interrogé pour expliquer ce phénomène, Aznar répliqua : « L’Europe est ainsi ».


version en anglais : http://www.jpost.com/servlet/Satell...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette