Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > « Le groupe terroriste le plus dangereux en France depuis 1996 (...)

« Le groupe terroriste le plus dangereux en France depuis 1996 »

SPCJ

vendredi 12 octobre 2012
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le Procureur de la République de Paris, François Molins, a tenu une conférence de presse ce matin pour informer sur les derniers éléments de l’enquête portant sur la cellule islamiste radicale démantelée le samedi 6 octobre dernier et faisant suite à l’attentat à la grenade contre une épicerie cacher de Sarcelles.

Sept des douze personnes interpellées sont déférées devant le parquet de Paris jeudi, après une garde à vue exceptionnelle de cinq jours, les cinq autres sont remis en liberté « faute d’indice ». Ils ont entre 19 et 25 ans. Ils sont tous nés en France et de nationalité française. Ils se sont tous, plus ou moins récemment, convertis à l’islam, sauf l’un d’entre eux. Deux ont connu la prison, mais l’incarcération ne semble pas à l’origine de leur radicalisation, dit le procureur, puisque les périodes d’emprisonnement n’étaient que de deux et trois mois. Tous sont connus des services de police pour des faits de petite délinquance, vols ou trafic de stupéfiants.

Depuis le 25 septembre, jour de l’identification des traces ADN sur la cuillère de la grenade découverte à Sarcelles, l’enquête a été transmise à la section antiterroriste du Parquet de Paris. Les sept suspects seront présentés à un juge d’instruction antiterroriste.

L’information judiciaire a été ouverte notamment pour « tentative d’assassinats en raison de l’appartenance des victimes à une religion, en relation avec une entreprise terroriste », des faits passibles de la réclusion à perpétuité, a dit François Molins.

La procédure vise également le chef « d’association de malfaiteurs en vue d’intégrer des groupes djihadistes », certains des suspects ayant selon l’enquête œuvré au recrutement de combattants islamistes pour la rébellion syrienne. C’est la première fois que des poursuites sont engagées en France sur ce dossier.

La procédure visera également une association de malfaiteurs distincte de la précédente, visant la préparation d’attentats, les chefs de détention de substances explosives et d’armes, vols et recel de vols.

L’enquête indique que le 19 septembre 2012, jour de l’attentat de Sarcelles, un des individus a procédé à un repérage dix minutes avant, puis que deux individus ont jeté la grenade, l’un d’entre eux serait de type européen et l’autre de type africain. Le Procureur a déclaré : « les deux auteurs des faits proprement dits ne sont pas identifiés et je ne peux vous dire s’ils figurent parmi les personnes présentées au parquet ».

Compte tenu de la méthode et de l’arme utilisée, l’accusation estime que l’attentat à la grenade commis contre l’épicerie cacher à Sarcelles avait un but criminel, « l’intention était bien de tuer et ce n’est que par chance que l’attentat n’a pas eu les conséquences voulues », a-t-il ajouté.

Aux vues des interrogatoires et selon les enquêteurs, le meneur du groupe ne serait pas Jérémy Louis-Sydney mais Jérémy Bailly, 25 ans, arrêté samedi à Torcy en possession d’une arme chargée alors qu’il revenait de la salle de prières. Lors des perquisitions menées depuis mardi et mercredi à Torcy (Seine-et-Marne), où deux des suspects ont été interpellés, des « éléments utiles à la fabrication d’engins explosifs » ont été découverts dans un box utilisé par ce même Jérémy Bailly. Parmi ces éléments figurent un fusil à pompe, une arme de poing, « des sacs contenant du nitrate de potassium, du soufre, du salpêtre, des récipients type cocotte-minute et des ampoules de phare, tous produits ou instruments utiles à la fabrication de ce que l’on appelle des engins explosifs improvisés ».

La police avait déjà découvert chez lui samedi une liste manuscrite d’institutions israélites, le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) et l’ULIF (Union Libérale Israélite de France).

Selon le Procureur de la République de Paris, « une attaque terroriste a été évitée dans notre pays ». Et a ajouté qu’il s’agissait d’un « groupe terroriste, probablement le plus dangereux depuis 1996 ».

SOUTENEZ NOTRE COMBAT EN PARTAGEANT CETTE INFORMATION AVEC VOS AMIS

LE SPCJ


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette