Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Comme un vendredi au Proche-Orient

Comme un vendredi au Proche-Orient

© Metula News Agency

samedi 7 mai 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Importante victoire du Fatah aux municipales d’hier
Par Sami El Soudi

2’500 candidats se disputaient jeudi les 906 sièges à pourvoir dans 84 conseils municipaux. 400’000 électeurs étaient appelés à se prononcer et le taux de participation fut relativement élevé, de l’ordre de 70% en Cisjordanie et jusqu’à 80% dans la bande de Gaza.

Au sein du Fatah du Premier ministre Mahmoud Abbas, on nourrissait certaines craintes quant aux résultats du Hamas, à un peu plus de deux mois des élections législatives générales. L’OLP peine à se débarrasser de son image de parti corrompu, alors qu’au Hamas, on se targue d’être les fers de lances de la lutte contre Israël, des modèles de piété et d’intégrité, ainsi que les artisans d’une chaîne, ma foi fort efficace, de services de charité, allant des services sociaux, jusqu’aux garderies d’enfants et aux dispensaires. Le troisième argument est certes le plus réaliste et devient tout à fait compréhensible, après avoir observé que ces structures sociales participent d’un gigantesque effort d’enrôlement des plus démunis aux thèses religieuses extrémistes et islamo-hégémonistes.

Malgré ses craintes, le Fatah a remporté la majorité dans 45 des 84 conseils à pourvoir. Le Hamas doit se contenter de 23 conseils, la victoire dans les autres conseils se divisant entre de plus petites formations représentant des intérêts locaux.

Seules trois agglomérations importantes sont tombées dans l’escarcelle du Hamas, s’agissant de la cité cisjordanienne autonome de Tulkarem et des conurbations gazaties de Rafah, la ville des contrebandiers et des tunnels, sur la frontière égyptienne ainsi que de Beit Lahia, située au nord de la bande. A Beit Lahia, le Hamas l’emporte sur le Fath par un seul siège d’avance.

Le Front de Libération de la Palestine (FPLP) devrait se contenter de gérer les petites cités chrétiennes de Beit Sahur et de Beit Jala, dans la proximité de Bethlehem et face au quartier juif jérusalémite de Gilo.

La consultation s’est généralement déroulée dans le calme, à l’exception du village cisjordanien de Attareh, dans lequel une vingtaine d’hommes cagoulés et armés ont fait irruption dans deux locaux de vote, dans lesquels ils ont saccagé les urnes et dispersé les bulletins. Sinon, on consignait quelques situations tendues à l’issue du décompte des voix ainsi que des disputes locales.

Tout en notant l’installation, en quantité non négligeable, du courant islamiste dans le débat politique palestinien, il convient de voir dans ces résultats l’endossement populaire de la ligne d’Abou Mazen, articulée autour du cessez-le-feu avec Israël et de la volonté d’établir un Etat indépendant sur une portion de la Palestine romaine. Il est à prévoir que la tendance sera encore plus tranchée au soir des législatives, la personnalité et les choix politiques de Mahmoud Abbas remplissant un rôle plus central dans le choix des électeurs que lors d’une consultation à caractère municipal.


En attendant Aoun : on se prépare à une immense mobilisation
Par Michaël Béhé à Beyrouth

Mille activistes du Courant Patriotique Libre préparent les manifestations qui ponctueront le retour du général Michel Aoun, demain, dans l’après-midi. Le CPL s’est d’ores et déjà assuré de la location de 1350 autobus, qui emmèneront les Libanais de tout le pays à la rencontre d’Aoun à Beyrouth. Selon un sondage publié hier, environ 23.5% de mes compatriotes, soit un peu plus de 800’000 personnes, auraient l’intention de participer à l’évènement. A noter, au sujet de ce sondage, la proportion supérieure à la valeur nationale, 29%, d’habitants du Sud-Liban, zone à majorité sunnite, encore occupée par la milice islamiste du Hezbollah, et les 44% de la population de la Bekaa, à majorité chiite, qui ont déclaré vouloir se joindre aux rassemblements.

A sa descente d’avion, le plus célèbre exilé libanais sera accueilli par sa famille ainsi que par un cadre volontairement restreint d’amis proches. Tout de suite après cette brève réception, sous une escorte mixte comportant des militaires ainsi que des militants du CPL, le général ira déposer une gerbe sur la tombe du soldat inconnu, dans la zone du Musée, avant de venir se recueillir devant le mausolée dédié à Rafik Hariri.

Comme nous le prévoyions dans notre article de mardi dernier, les procédures en cours contre le général ont été soit abandonnées - c’est le cas des accusations pour « usurpation de pouvoir, activités politiques en exil et malversations financières », sur décision de la Cour de justice -, soit « gelées », pour ce qui concerne le procès intenté contre Aoun relatif au préjudice qu’il aurait porté aux relations libano-syriennes. Notons, à ce propos, que le gel de ladite procédure inclut le mandat d’arrêt par contumace, délivré contre l’intéressé le 24 octobre 2003. Sans cette décision, Michel Aoun aurait dû être appréhendé à sa descente d’avion. Observons, pour en terminer sur ce sujet, que l’intéressé n’a, en aucune manière, sollicité ces deux décisions de justice, arguant, au contraire, que « le discours qu’il a prononcé devant le Congrès est une source de fierté pour lui et dans l’histoire du Liban ».

Demain, nous serons trois journalistes de la Ména mobilisés pour suivre le retour historique de Monsieur Aoun. Nous interviendrons, au fil des événements, en publiant des « breaking news » sur le site de l’agence, à l’adresse www.menapress.com ou sous la forme d’articles, au cas où ils se produirait des faits marquants ou inopinés. L’un d’entre nous se mêlera à la foule dès le matin, et nous informera, en direct, par portable, de ses humeurs et de son tempérament.

Maccabi Tel-Aviv remporte sa demi-finale ce soir à Moscou
Par Ilan Tsadik

A 18 heures, heure de Jérusalem, a débuté le match de basket-ball opposant, à Moscou, les champions d’Europe en titre du Maccabi Tel-Aviv aux Grecs de Panathinaikos. La rencontre se déroulait dans le cadre du « Final four » de la Euroleague, c’est-à-dire les finales mettant en scène les quatre meilleurs clubs européens.

Maccabi l’a emporté sur la marque de 91-82, sans faire étalage d’un match exceptionnel. Le coach mythique et fantasque des Israéliens, Pini Gershon, vient d’ailleurs de concéder que « dans cette partie, la seule chose positive fut la victoire ». Les jaunes ont dominé la plupart du temps, sans jamais parvenir à creuser un écart convaincant. Au début de la seconde mi-temps, les Hellènes parvinrent même à égaliser à 52-52 et à prendre un très bref avantage d’un point. Durant quelques minutes, les supporters de Maccabi ont douté, devant le déferlement des verts athéniens. Mais ce fut pour voir leurs idoles puiser dans leurs réserves et reprendre la main pour ne plus l’abandonner.

Les Grecs ont surtout valu par leur extraordinaire entraîneur, Zeljko Obradovic, qui n’a cessé de vitupérer le long de sa ligne : contre les joueurs, les arbitres, le public, le plafond de l’Olympisky arena de Moscou, et que sais-je encore... Mais ces débordements, dont Obradovic a accoutumé l’Europe entière, dissimulaient une gestion tactique tout à fait exceptionnelle du match. Déréglant les automatismes de Maccabi. La forçant à improviser. Neutralisant ses meilleurs éléments, Sarunas Jasikevicius, bridé à 13 points, Nicolas Vuitcic à 11 points et Antony Parker, le meilleur joueur en Europe cette saison, avec 13 points. Heureusement pour eux, les jaunes disposent d’un réservoir de talents qui semble inépuisable. Les vedettes aux abonnés absents, ce sont les Israéliens Derek Sharp, 20 points et Tal Burstein, 13 points, qui remplirent le chaudron.

Dans quelques instants, les Russes du CSKA Moscou entreprendront la seconde demi-finale, contre les Espagnols de Tau Vitoria. CSKA est largement favori et devrait rencontrer Maccabi en finale, avec l’avantage de pratiquer à domicile, dimanche à 17 heures, heure d’Israël. Si d’aventure les protégés de Gershon l’emportaient, dans ce qui s’annonce comme une finale somptueuse, ce serait la deuxième fois qu’un club remporterait la coupe d’Europe des champions à trois reprises consécutives, depuis les Croates de Split. Et n’essayez pas de joindre un Israélien demain à partir de 17 heures (16 heures à Paris) ; non seulement ce sera peine perdue, mais vous risquez de perdre un ami ou un partenaire commercial.

Nous vous tiendrons au courant de l’évolution du score de la finale sur le site de l’agence.

Dernière minute (22h 55 heure d’Israël)  : Contre toute attente, Vitoria a dominé le CSKA à Moscou sur le score de 85 à 78. Ce sont donc les Espagnols qui rencontreront Maccabi Tel-Aviv dimanche dans la capitale russe.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette