Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > La saga de l’été : une veuve blonde, un labo suisse, Arafat, SIDA, pas SIDA ? (...)

La saga de l’été : une veuve blonde, un labo suisse, Arafat, SIDA, pas SIDA ? En tout cas pas le polonium...

Hélène Keller-Lind

vendredi 6 juillet 2012
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Et voilà qu’une brosse à dents, un chapeau, des sous-vêtements de Yasser Arafat sont sortis de la naphtaline par sa veuve et Al Jazeera qui ont soudain l’idée lumineuse de les faire analyser par un labo suisse. Polonium et empoisonnement entend-t-on aussitôt...Pourtant Palestinian Media Watch rappelle les propos jamais démentis d’Ahmed Jibril du FPLP qui évoquait le SIDA. Ou les accusations anti-israéliennes classiques. Quant à Ely Karmon, expert de l’ICT, entre autres, souligne que si polonium il y a, sa durée de vie est telle qu’il y a été déposé bien après la mort d’Arafat...

Souha Arafat, quel personnage...veuve richissime, faisant l’objet d’un mandat d’arrêt tunisien, anti-israélienne à mort...

On se demande ce qui a bien pu pousser la veuve de Yasser Arafat et Al Jazeera à vouloir faire analyser une brosse à dents, un chapeau, des sous-vêtements de l’ancien dirigeant palestinien et chef terroriste sept ans après sa mort...

Souha Arafat, rappelons-le fait l’objet d’un mandat d’arrêt « sur la base de soupçons de corruption financière avec la famille de l’épouse de Ben Ali » L’amitié et les affaires entre cette dernière et la veuve de Yasser Arafat s’était d’ailleurs mal terminée ce qui lui avait valu de se voir expulser de Tunisie et de perdre la nationalité tunisienne qui lui avait été accordée. On se souviendra également qu’elle avait dû quitter la France lors de l’ouverture d’une enquête par la Banque de France pour déterminer l’origine des fonds conséquents qui lui étaient versés par son époux.. Une pension alimentaire pour elle et leur fille d’un million d’€ par mois ! L’origine semblant pourtant aller de soi : la poche des contribuables où sont puisées les allocations généreuses versées à l’Autorité palestinienne pour construire un État...Et lorsque son époux est mort il semblerait qu’elle ait négocié le versement de 22 millions de $ annuels puisés dans un compte de Yasser Arafat contenant au moins 4 milliards de dollars. En échange elle aurait révélé où se trouvaient les comptes du défunt et ce qu’étaient ses affaires...

Pour compléter le portrait de cette veuve fortunée il faut évoquer sa haine d’Israël. En novembre 1999 à Gaza elle disait à Hillary Clinton : « notre peuple a été soumis quotidiennement et à une grande échelle à des gaz empoisonnés envoyés par les forces israéliennes, ce qui a provoqué une augmentation de cancers chez les femmes et les enfants ». On se demande pourquoi pas chez les hommes...Elle ajoutait que « 80% des ressources en eau sont contaminées et le sol est plein de produits chimiques interdits internationalement ». Du poison, déjà...Troublant...

Trop stupéfaite pour répondre aussitôt Hillary Clinton disait plus tard que de tels propos ne pouvaient avoir qu’un effet négatif sur le processus de paix...

En 2001 cette même Souha Arafat déclarait dans une interview « je hais les Israéliens, je suis contre toute normalisation avec eux... »

En 2002 elle déclare dans une interview publiée par Al Majalla, un journal saoudien basé à Londres, qu’elle « approuvait les attentats-suicide comme forme légitime de résistance contre l’occupation israélienne », ajoutant que si elle avait un fils il n’y aurait pas de plus grand honneur que de le sacrifier pour la cause palestinienne »...rapporte le New York Times... Sa fille l’a échappé belle !

Il faut dire qu’elle est la digne fille de Raymonda Tawil qui « elle avait tenu, sur France-Culture, le 12 janvier 2001, des propos s’attaquant nommément aux Juifs de France, les accusant de racisme, et au lobby juif mondial qui, selon elle, préparerait le massacre de l’ensemble du peuple palestinien ». La XVIIème chambre correctionnelle l’avait pourtant relaxée déplorait Primo Europe. Jugement confirmé en appel mais qui alla en cassation en 2004

Pourtant en 1999 Souha Arafat faisait un commentaire intéressant, rapporté par le New York Times qui titrait l’article que lui consacrait Déborah Sontag : « Souha Arafat, une militante dans une BMW bleue ». En effet, y lit-on « elle ridiculisait le casino florissant géré par les Palestiniens à Jéricho, le qualifiant de « honte ». [ casino fréquenté surtout par des Israéliens étant donné qu’il n’y pas de jeux d’argent en Israël...]. « Je le hais, » dit-elle « c’est l’acte le plus honteux qu’ont commis les conseillers économiques de l’Autorité palestinienne. Juste en face d’un camp de réfugiés, rien que ça. Nous n’avons ni hôpitaux, ni égouts, des enfants malades, une société entière qui est malade. Mais, oh, on a des jeux d’argent.Génial ! » Sa haine n’était pas justifiée car ce casino rapportait beaucoup d’argent. Il a dû être fermé en 2000 quand les autorités israéliennes ont interdit aux Israéliens d’aller à Jéricho devenue trop dangereuse pour eux... Un exemple de comment tuer la poule aux œufs d’or...

Cela dit un Français employé par une compagnie française travaillant pour l’Autorité palestinienne racontait que Souha Arafat était surnommée par les Palestiniens « Madame 10 % » car elle exigeait que lui soient versés 10 % du montant des contrats signés...

Un examen qui a pris neuf mois au « meilleur laboratoire au monde »

Or, cette veuve peu ordinaire vient de faire réaliser avec la chaîne Al Jazeera des analyses de divers objets ayant appartenu à son défunt mari, allant d’une brosse à dents à un chapeau en passant par des sous-vêtements conservés pieusement depuis sept années. On peut se demander ce qui lui a pris de vouloir faire faire ces analyses sept ad après le décès de son mari et alors qu’elle a le dossier médical.... C’était il y a neuf mois. Après cette gestation le laboratoire suisse « le meilleur au monde », dit-elle, a trouvé « de grandes quantités de polonium » et elle livre sa conclusion : « sa mort n’a pas été une mort naturelle, cela a été un crime »

On parle donc d’exhumer la dépouille de Yasser Arafat qui a été inhumé dans un mausolée à deux pas des bureaux de Mahmoud Abbas à la Moukata, on parle d’une commission, etc. L’Autorité palestinienne se dit d’accord avec la requête de sa veuve qui veut cette exhumation, la Tunisie a demandé une réunion à la Ligue arabe, etc.

PMW : Ahmed Jibril a parlé de SIDA, ce qui n’a jamais été démenti et l’Autorité palestinienne a toujours accusé Israël

En attendant, Palestinian Media Watch – PMW - rappelle que les propos tenus par le Secrétaire général du FPLP, mouvement terroriste, en 2007 à la télévision Al-Manar du Hezbollah n’ont jamais été démentis. Il affirmait que le dirigeant palestinien était mort du SIDA ce que lui avait dit un membre d’un groupe venu lui rendre visite à Damas avec Mahmoud Abbas, en présence du groupe. Affirmations tirées du rapport médical français selon lui – Arafat est mort dans un hôpital français, ses médecins ont gardé le secret médical -.

Par ailleurs, l’Autorité palestinienne a toujours accusé Israël d’avoir tué Yasser Arafat, souligne PMW. Ainsi en 2010, lors d’émission « culturelles » un jeune acteur déclamait : « hier ils les (Juifs) ont tué Jésus, aujourd’hui ils ont tué le père, le Vieux (Arafat) ». Un exemple parmi bien d’autres ...

Ely Karmon : le niveau de polonium trouvé montre qu’il a été placé bien plus tard

Autre angle essentiel donné par Ely Karmon, expert en contre-terrorisme et expert en terrorisme chimique, biologique, radiologique et nucléaire auprès de l’International Institute for Counter-Terrorism (ICT) et The Institute for Policy and Strategy (IPS) au Centre Interdisciplinaire d’Herzlyia en Israël. Il souligne, en effet, que le niveau de polonium trouvé par lelaboratoire suisse sur les effets qui lui ont été remis pour analyse montre que ce polinium y a été placé bien après la mort de Yasser Arafat, compte tenu de la durée de vie de ce poison. Il précise que si Arafat avait été empoisonné au polonium il ne resetait pratiquement plus aucune trace de ce poison.

Il pose aussi cette question : “Si Souha Arafat a gardé ces effets contaminés pourquoi, alors, au bout de sept ans, n’at-elle pas été empoisonnée également ? Elle les a touchés et a touché Arafat à l’hôpital”. Se référant à l’enquête policière menée en Grande Bretagne après l’assassinat au polonium de Alexander Litvinenko, il demande “si Al Jazeera a fait vérifier ses maisons à Paris et à Malte où elle a conservé ces effets”.

Dernière interrogation d’Ely Karmon : “pourquoi ni Souha ni l’Autoriré palesitnienne n’ont-ils rendu publics le dossier médical français”. Ajoutant que selon un article du Figaro les symptomes de Yasser Arafat ne collaient pas avec un empoisonnement au polonium.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette