Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Autorité palestinienne et Hamas : corrompus, privant la population de (...)

Autorité palestinienne et Hamas : corrompus, privant la population de liberté, selon un sondage palestinien

Hélène Keller-Lind

mercredi 20 juin 2012
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Cet Institut de sondage palestinien a réalisé maint sondage considéré comme sérieux par le passé, notamment avec le Truman Institute de l’Université Hébraïque de Jérusalem. Ce dernier sondage dresse un état des lieux de la société palestinienne très critique de la gestion de l’Autorité palestinienne ou du Hamas mais en faveur d’attentats en Israël. Commenté par Ynetnews. Le site du Palestinian Center for Policy and Survey Research (PCPSR) est de nouveau joignable pour l’heure. Les chiffres donnés par Ynetnews sont aussi disponibles. Et révélateurs.

Les résultats sur le site du Palestinian Center for Policy and Survey Research (PCPSR)

On peut consulter les résultats de ce dernier sondage

PDF - 296.4 ko

réalisé auprès de Palestiniens résidant dans la partie gérée par l’Autorité palestinienne en Judée Samarie – notamment toutes les villes palestiniennes où vivent la majorité de ces Palestiniens – et dans la Bande de Gaza. Ils font, en effet, l’objet d’un article de Ynetnews.

Gouvernances corrompues, privation de libertés et fatalisme

On y apprend, sans surprise, d’ailleurs, pour qui suit les agences de presse, les publications du cru, les analyses d’organisations internationales fiables – n’incluant pas Amnesty International pour la région, donc - que « la majorité des Palestiniens arabes pensent que leur gouvernement est corrompu - 72.9% pour ce qui est de la gestion de l’Autorité palestinienne par Mahmoud Abbas et 61% de cette gestion dans les territoires gérés par le Hamas - , qu’il n’y a pas de liberté de la presse avec l’Autorité palestinienne et que les Arabes qui vivent sous une gestion palestinienne ne peuvent critiquer librement l’Autorité palestinienne sans craindre de châtiment ».

La majorité des sondés estiment qu’il n’y a pas de réelle liberté pour eux mais, nous dit Ynetnews, ils ne proposent pas de solutions et seuls 27% estiment que l’Autorité palestinienne devrait être dissoute. On peut donc supposer que la majorité des Palestiniens sous la gestion d’Abbas préfèrent la relative stabilité qu’ils connaissent à une situation potentiellement pire comme ce que l’on voit dans d’autres pays s’enfonçant dans les suites de ce qui fut accueilli avec enthousiasme en Occident comme autant de « printemps arabes ». Cela dénote, en tout cas, un certain fatalisme.

Crise financière : soutirer d’avantage de subsides occidentales en feignant de vouloir négocier avec Israël...

Quant à la manière de gérer la crise financière à laquelle l’Autorité palestinienne est confrontée aujourd’hui – causée, bien entendu par la corruption endémique des « élites » qui s’en mettent plein les poches -, la majorité des sondés voient une solution aussi surprenante que révélatrice. En effet, ils sont 52% à suggérer un « retour aux négociations avec Israël, ce qui serait une ruse pour obtenir des dons supplémentaires de l’Occident ».

On vient, bien évidemment d’en voir un exemple frappant avec un Mahmoud Abbas venu se présenter à Paris et sans rire, en homme de paix et de dialogue au gouvernement français nouvellement élu qui lui donna un chèque de 10 millions d’euros à titre d’acompte et lui promit des échanges fructueux etc. Un bénéfice supplémentaire pour ce dirigeant corrompu fut de faire tancer quelque peu Israël et de trouver un soutien politique...

Pour plus de 50% des Palestiniens, « l’occupation israélienne » n’est guère la préoccupation principale

Quant à la question d’Israël, 45% des sondés estiment que le but primordial pour les Palestiniens est de mettre un terme à « l’occupation israélienne ». Ce qui pour des responsables occidentaux plus royalistes que le roi, dont le PS, serait pourtant LA condition sine qua non à toute paix envisageable.

De la même manière, ce sont 25 % d’entre eux qui estiment que cette « occupation » est un problème, alors que 28% placent avant elle pauvreté et chômage dans leurs préoccupations principales. On trouvera sans doute parmi eux ceux qui savent qu’avant les luttes armées palestiniennes les Palestiniens travaillaient en Israël et ne connaissaient pas la pauvreté à laquelle ils sont confrontés depuis. 23% déplorant le manque d’unité nationale.

Près de 40 % et 55% à Gaza en faveur d’attentats en Israël…

A propos de la lutte armée, justement, « 39% des Arabes palestiniens et 55% des Gazaouis sont en faveur de ce qu’ils appellent « la résistance armée », c’est-à-dire le terrorisme. 47% des Arabes palestiniens et 62% des Gazaouis sont en faveur d’attaques armées contre des civils israéliens à l’intérieur d’Israël... »

Ce qui démontre deux choses : d’une part que le blocus maritime imposé à la Bande de Gaza pour prévenir l’entrée massive d’armes est une nécessité absolue et, d’autre part, que l’incitation à la haine des Israéliens et des Juifs et à la violence à leur encontre, mise en place par l’Autorité palestinienne et le Hamas est loin d’être sans effet... 62% des sondés pensent d’ailleurs qu’Israël a pour intention de s’étendre du Jourdain à la Méditerranée, autre résultat de la propagande palestinienne.

Enfin, 44.7% des sondés estiment que les conditions dans les territoires sous contrôle palestinien sont « mauvaises », 25.2% d’entre eux les considérant comme « très mauvaises ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette