Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > A-t-on vraiment compris ?

A-t-on vraiment compris ?

Alain Rajchman

vendredi 28 janvier 2005
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les enfants nés au lendemain de la Shoah et qui vivent encore hors d’Israël sont toujours dans l’exil. Depuis 60 ans, la culpabilité de ne pas participer directement à la construction d’Israël ne les quitte pas.

Quand Dieudonné crache sa haine des juifs et d’Israël en toute impunité, le mauvais climat qui s’installe fait frémir en pensant qu’à une autre époque, on a aussi laissé faire, on a aussi fait le dos rond et on s’est aussi « habitué » au pire et à la fatalité de l’antisémitisme.

Les enfants nés au lendemain de la Shoah et qui vivent hors d’Israël viennent de connaître un 60ème anniversaire de la libération des camps encore plus douloureux. Si les dernières générations de survivants peuvent encore témoigner, ils se sentent désormais de plus en plus seuls à affronter le poids de la Shoah. Pendant soixante ans, leurs parents ont porté gravé dans leur chair l’abominable. Quand ils sont rentrés, leurs parents étaient seuls face à eux-mêmes sans pouvoir raconter l’horreur. Aujourd’hui, ils laissent à leurs enfants leur douleur en héritage.

Parmi ces enfants, ceux qui ont mis toutes leurs forces dans la reconstruction de la patrie du peuple juif ont influé sur leur propre histoire. Le poids de la douleur est toujours resté présent, mais les nouveaux hébreux donnaient - par leur engagement - un sens extraordinaire à leur survie.

Ceux qui sont restés en exil, même s’ils sont proches d’Israël et d’ardents militants de son existence, sont demeurés des acteurs passifs de leur histoire. Pire, ils revivent des situations connues avec le retour - tous les quarante ans nous dit-on - de cet antisémitisme qui nourrit la haine des peuples.

Bien sûr on se bat contre la montée de l’antisémitisme, contre l’amalgame qui est fait avec l’antisionisme et contre toutes les formes de désinformation. Pourtant, ce n’est pas nous qui sommes restés dans la diaspora qui réalisons l’histoire du peuple juif. A-t-on vraiment compris ?


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette