Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Farouk Kadoumi de l’OLP : l’infiltration Iranienne chez les Palestiniens doit (...)

Farouk Kadoumi de l’OLP : l’infiltration Iranienne chez les Palestiniens doit être bien accueillie. Dieu a maudit Sharon quand il est né et le maudira aussi quand il mourra et les chiens mangeront sa chair

Interview par Nasir Abbas - Doha Al-Jazirah Satellite Channel Television

mardi 28 décembre 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le Canal Satellite Al-Jazirah la station arabe, indépendante de télévision financée par le Gouvernement Qatari, à 1730 GMT le 20 décembre a diffusé une interview enregistrée de 25 minutes avec Farouk Kadoumi, « ministre des Affaires Etrangères de l’état de la Palestine et président de Mouvement Fatah » par Nasir Abbas à Téhéran ; « du programme »Today’s Encounter". On n’a pas la date de l’interview.

Nasir commence en posant à Kadoumi la question suivante : « laissez-moi commencer en vous interrogeant sur les relations Irano-palestiniennes, maintenant que vous êtes en visite officielle à Téhéran. Clairement vous avez visité l’Iran de temps en temps. Clairement la République islamique de l’Iran a fermé l’ambassade israélienne et l’a remplacé par l’ambassade palestinienne et que l’ancien président Yasir Arafat était le premier dirigeant arabe à visiter la République islamique après la révolution. Mais malgré tout cela, les relations Irano-palestiniennes sont passées par une crise, particulièrement après les accords d’Oslo. Votre visite signifie-t-elle aujourd’hui qu’il y aura une révision complète des relations Irano-palestiniennes ? »

Kadoumi répond que la phase d’Oslo a été très difficile et ajoute : « donc, les Palestiniens eux-mêmes ont divergé sur Oslo.Moi-même, je n’ai pas soutenu Oslo. Cela a créé quelques différences ou a mené à des relations tièdes entre quelques états arabes et la Palestine ou entre l’OLP et les états Islamiques qui sont essentiellement concernés par cette question, comme la République islamique de l’Iran. Ces rapports tendus ont résulté de l’ardeur de chacun à soutenir l’OLP et la résistance palestinienne pour libérer la patrie palestinienne. »Je me suis toujours rendu à Téhéran parce que je sais que l’Iran adopte une position ferme et de principe sur la libération des territoires palestiniens et arabes occupés. Nos relations ont seulement récemment commencé à prendre leur cours normal. Elles ont commencé à s’améliorer. Donc, maintenant que le frère Abu-Ammar [Arafat] est parti, nous devons expliquer notre position aux états concernés, qu’ils soient Arabes ou Islamiques et les mettre au courant sur la cause palestinienne et les événements et sur les conditions générales dans la région.« Interrogé si cela signifie qu’Arafat a été »un obstacle ou une barrière« à l’amélioration de ces relations, Kadoumi dit : »non, au contraire, Abu-Ammar était flexible. Il a travaillé comme médiateur, avec les états Islamiques, entre l’Irak et l’Iran et j’ai travaillé avec les états non-alignés pour la réconciliation entre l’Irak et les états arabes d’une part et l’Iran de l’autre. Cependant, Oslo a arrêté ces relations parce que cette approche était inacceptable."

Interrogé sur ce qui a changé maintenant, étant donné l’approche palestinienne actuelle à un accord et à des négociations, Kadoumi dit que la mort d’Arafat a eu un grand impact sur la direction palestinienne et a été un développement tragique pour tous les Arabes et les Musulmans.

Interrogé sur s’il a reçu des nouvelles des Iraniens, étant donné que « Téhéran adopte une position négative sur des négociations avec Israël, » il dit : « ce n’est pas vrai. Ils sont conscients que la solution sera une solution politique. Cependant, ils soutiennent ce que les Palestiniens considèrent être des solutions de ce problème, pourvu que les territoires palestiniens occupés soient libérés et que Jérusalem soit libéré.Ils disent que si les Palestiniens veulent cela, donc ils sont avec eux. »

Nasir demande à Kadoumi : « certains disent que l’Iran infiltre les rangs palestiniens, jusqu’à la Bande de Gaza, par des cadres du Hezbollah ou des organisations Islamiques palestiniennes en Iran. Est-ce est vrai ? Qu’en pensez-vous ? » Kadoumi dit : « si vous dites infiltration, alors nous l’acceptons parce que c’est bon. Cela signifie qu’ils étendent l’appui aux Palestiniens parce qu’ils soutiennent les Palestiniens et la cause palestinienne et la libération de la Palestine. Donc, c’est vraiment une mesure positive et pas une chose négative. Donc, nous accueillons tous les pays arabes et Islamiques qui veulent venir et nous infiltrer avec un tel appui. »

Nasir cite alors le journal Al-Watan [pas identifié plus loin ] avec l’annonce que « vous recevrez 5 millions de l’ambassade iranienne à Damas ou d’un représentant iranien dans états arabes. »Il demande à Kadoumi si c’est vrai. Kadoumi dit :« je crois qu’Al-Watan n’est pas une ambassade de l’Iran. Jusqu’ici nous avons entendu ce rapport seulement d’Al-Watan et nos poches sont toujours vides. »

Nasir demande : « à propos de la révision complète que vous avez mentionnée, Abu-Mazen a fait des visites en Syrie et à Beyrouth, cette révision complète vient dans ce triangle de diamant, comme le président de Parlement libanais Nabil Birri l’appelle ; à savoir l’Iran, le Liban et la Syrie ? Jusqu’où vous allez étendre cette révision ? » Kadoumi dit que ses relations avec la Syrie sont très vieilles et il a ses racines nationalistes arabes. Il dit qu’il a ouvert la voie pour les dirigeants palestiniens pour aller en Syrie et ajoute : « suite à Oslo, il y a eu vraiment de la tension avec l’Autorité Palestinienne. La visite des frères et des fonctionnaires à l’Autorité Palestinienne était essentielle. Nous avons arrangé cela et nous les avons informés que Son Excellence le président les accueillerait. »

Interrogé sur « ce qui a changé » et est-ce que « la Syrie a changé en permettant à Abbas de venir à Damas ? » Kadoumi dit : « ce qui est arrivé était que l’accord sur la question palestinienne a échoué. Oslo a échoué et chacun s’est rendu compte qu’Oslo était un échec. Donc il n’y avait plus de différences entre nous et il n’y a aucun accord sauf la Feuille de route. Cela a aussi échoué parce que M. Bush a commis plusieurs violations de cette Feuille de route en éliminant tous les aspects positifs de la Feuille de route. Bush dit que les frontières de 1949 ne sont pas légitimes, les réfugiés ne retourneront pas à leur propriété, mais pour un nouvel état palestinien, si jamais, il est établi et il n’y a aucun partenaire pour le criminel Sharon de guerre pour mener des pourparlers. »

Interrogé si la visite d’Abu-Mazen est venue parce que les Syriens ont aussi rejoint l’idée d’un accord, il dit : « non ce n’est pas ainsi. Chacun veut un accord politique. Nous sommes sincères dans nos intentions d’atteindre un accord politique. Israël ment et les Etats-Unis soutiennent le mensonge israélien. »

Nasir soutient qu’Abu-Mazin lui-même préconise des négociations avec Israël et un accord politique avec eux et Kadoumi lui-même a soutenu Abu-Mazen, il a critiqué la candidature de Marwan Al-Barghuth et l’a menacé de l’expulsion du Fatah. Kadoumi répond : « nous remarquons que ceux qui travaillent dans Al-Jazirah parlent toujours en une langue qui tord la signification et la substance de mots que nous prononçons. Il a été dit que j’ai menacé le frère Marwan. Marwan est un de nos jeunes hommes. Comment puis-je le menacer ? Je lui ai juste rappelé de lois et des règlements. »

En interrompant Kadoumi, Nasir demande : « n’est-ce pas une menace ? » Kadoumi répond : « faites-moi s’il vous plaît parler. J’aime que personne ne m’interrompe. Ce n’est pas une logique valable. Il n’y a aucun accord politique. Il y a la Feuille de route qui est exempte de toute signification. »

Kadoumi dit qu’il y a une nouvelle phase après qu’Arafat et Abbas soient allés à des états divers, ajoutant : « ils doivent nous connaître et comprendre nos principes et notre programme politique. » Il ajoute plus loin : « nous n’avons jamais nié que nous soutenions un accord politique. Mais cela doit être un accord juste. Cependant, l’autre côté est un menteur et continue à caler. Donc, la seule façon de traiter avec eux est la résistance ; oui, résistance. »

Interrogé pour commenter la déclaration Abu-Mazen qui ne soutient pas la militarisation de l’intifada, Kadoumi dit : « c’était dans le passé. » Il ajoute que quand la révolution palestinienne a commencé la lutte armée était la base de la révolution.Il dit : « il est faux d’employer la militarisation comme terme pour l’intifada qui signifie la résistance armée contre l’occupation. » Il dit : « la guerre populaire est la guerre des masses, la guerre de convictions, la guerre de la morale. Ce n’est pas une guerre de confrontation. Nous nous battons pendant une heure et incitons les masses pendant 23 heures. Nous nous battons quand nous constatons que le combat est utile et arrêtons de nous battre quand ce n’est pas utile. Nous pourrions nous arrêter pendant un mois et reprendre ensuite la résistance. » Il dit que « la lutte armée est une exigence de base s’il n’y a aucun accord politique. »

Interrogé sur son avis sur les méthodes de résistance du Jihad Islamique, du Hamas et des Brigades d« Al-Aqsa, il dit : »ils ont voulu que nous arrêtions les opérations de martyrs. Nous leur avons dit que nous ne sommes pas une armée régulière. Nous sommes une armée populaire et nous ne pouvons pas contrôler nos combattants. Quand un combattant voit un blindé juste près de sa maison ; quand l’homme - s’il est dans l’armée populaire ou pas - constate que les Israéliens démolissent sa maison ou tuent son père ou sa mère, nous ne pouvons pas l’en empêcher. Nous leur avons dit : retirez vous s’il vous plaît aux frontières de 28 septembre [2000] pour que nous puissions avoir un accomplissement politique par lequel nous pouvons convaincre les combattants, que nous ne pouvons pas contrôler, nos demandes.« Il soutient que »ce n’est pas facile pour nous d’arrêter les opérations de martyrs.« Nasir dit à Kadoumi que l’Autorité Palestinienne est de l’avis que Sharon est le seul qui peut comprendre un accord politique qui préserve les demandes primaires des Palestiniens et lui demande si cela est juste, il dit : »c’est faux parce que Sharon est un criminel de guerre et n’a aucune intention de comprendre la paix. Je crois que sa vie politique finira l’année prochaine." Il dit qu’il ne croit pas qu’il y aura n’importe quel accord avec Sharon.

Interrogé sur le rôle de l’Égypte et la Jordanie, il dit que les deux pays ont « certaines obligations » parce qu’ils ont signé des accords avec Israël. Il dit qu’ils conseillent les Palestiniens et si le conseil convient aux Palestiniens, ils l’acceptent.

Kadoumi loue Al-Barghuthi comme « un lutteur loyal » et dit « nous avons été très heureux quand il s’est retiré de la candidature. »

Interrogé de l’excuse aux Koweïtiens, il dit : « je ne sais pas pourquoi une excuse, si elle est vraiment arrivée. J’ai présidé le Conseil de Ligue arabe [quand l’Irak a envahi le Koweït] et ai publié la résolution comme président du conseil de Ligue arabe à ce moment-là, dénonçant l’incursion irakienne au Koweït. Pourquoi alors devons-nous faire des excuses ? »

Interrogé s’il élève une objection à l’excuse, il dit : « je dis pas qu’il n’y a aucune raison d’une excuse. Cette raison n’est pas valable. Cependant, pour calmer nos frères arabes, nous leur montrons en fait nos bonnes intentions. Quant à moi, je ne ferai pas d’excuses parce que moi-même j’ai publié la résolution et je ne trouve pas de raison du tout pour une excuse. »

Interrogé pourquoi il n’est pas accueilli au Koweït, il dit : « oui. S’ils m’accueillent ou pas, je suis un révolutionnaire palestinien. Je lutte pour la sécurité pan-arabe et non seulement pour la Palestine seule. Si certains veulent nous rejoindre, nous les accueillons. Nous sommes les fils de Jamal Abd-al-Nasir et nous avons été instruits par lui. »

Interrogé s’il a l’intention de retourner dans les territoires palestiniens, étant donné ses déclarations précédentes qu’Oslo était injuste et qu’il ne retournerait pas pour vivre sous cette injustice, il dit : « vous avez raison. Je ne retournerai pas dans les territoires palestiniens tant qu’ils sont occupés. Je ne suis pas préparé pour vivre sous l’occupation pour que Sharon puisse m’assiéger. Dieu l’a maudit quand il est né et le maudira aussi quand il mourra et les chiens mangeront sa chair. »


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Autorité Palestinienne
Mahmoud Abbas devient président de l’État palestinien - novembre 2008
Signature d’un accord franco-palestinien pour la création de l’institut de finances publiques (contribution totale de 3,5 millions d’euros de la France) - janvier 2010
Dmission de Fayad - mars 2009
La Commission européenne propose une stratégie européenne globale d’aide aux Palestiniens - octobre 2005
29 points pour une anthologie de l’OLP - décembre 2004
Le Fatah s’apprête à élire une nouvelle direction, la première en 20 ans - août 2009
Nouvelles du conflit israélo-palestinien | 1-15 janvier 2007 - janvier 2007
Fatah : dépouillement du vote pour le premier renouvellement de la direction en 20 ans - août 2009
La presse Palestinienne revendique la souveraineté sur Jérusalem - février 2007
Fatah, Hamas, OLP : « blanc bonnet et bonnet blanc » - août 2009
Menace iranienne
L’Iran « récuse totalement » la démarche palestinienne à l’Onu - octobre 2011
Des traces d’uranium enrichi à un degré supérieur à 20% découvertes par l’AIEA en Iran - mai 2012
La DCA iranienne est incapable de défendre les sites nucléaires en l’absence de missiles S-300, estime un expert russe - novembre 2009
Le politicien libanais Ahmad Al-Assad : L´Iran se sert du Liban pour exercer des pressions sur la communauté internationale - juin 2009
Iran Turquie Brésil : le bal des maudits - mai 2010
Mais quel retournement face au nucléaire iranien ?? - avril 2010
Développements dans le programme nucléaire iranien : double duperie iranienne et occidentale - février 2010
Ahmadinejad promet de lutter pour « libérer TOUTE la Palestine » - octobre 2007
Le CJE félicite le rapport du Conseil européen condamnant la conférence de révisionniste de Téhéran - décembre 2006
Une menace vitale pour Israël : le programme nucléaire militaire de l’Iran est confirmé par l’AIEA - juin 2004
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette