Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Abu Mazen (Mahmoud Abbas) répète sa ligne dure sur Jérusalem, les réfugiés, (...)

Abu Mazen (Mahmoud Abbas) répète sa ligne dure sur Jérusalem, les réfugiés, etc...

Par Arnon Regular, Correspondant d’Haaretz

dimanche 26 décembre 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Il a commencé sa campagne électorale en citant l’héritage d’Arafat. Rien de nouveau !

Le président de l’Organisation de Libération de la Palestine Mahmoud Abbas (Abu Mazen) a commencé son offre publique de succéder à Yasser Arafat à un rassemblement samedi dans la ville de Rive occidentale d’Al-Bireh, près de Ramallah.

Des centaines de partisans sont arrivés pour entendre le candidat au poste de président de l’Autorité Palestinienne, annoncer que les Palestiniens adhéraient aux résolutions 242 et 194 de l’ONU, pour l’entendre revendiquer leurs droits à un état palestinien par une paix négociée.

« Nous sommes loyaux envers les principes nationaux et exigeons l’enlèvement de la clôture de séparation et la fin des implantations. Nous n’accepterons pas d’implantations et cela inclut Ma’aleh Adumim, le Gush Etzion et Ariel, » a dit Abbas.

Un des aspects les plus évidents de la campagne d’Abbas, en prévision des élections du 9 janvier, est la liaison à Yasser Arafat. Quoique les deux aient des rapports troubles, culminant dans la démission d’Abbas comme Premier ministre quatre mois après sa nomination par Arafat, Abbas a souligné qu’il préserverait l’héritage d’Arafat et tiendrait sa promesse d’État Palestinien.

Abbas invité à Israël à arrêter son occupation de la Rive occidentale, de la Bande de Gaza et de Jérusalem Est et il a dit qu’il favoriserait un accord de paix négocié et a promis de respecter les droits des réfugiés palestiniens.

« Nous choisissons le chemin de la paix et la négociation, » a dit Abbas. « S’il n’y a aucune paix ici, il n’y avait aucune paix au Moyen-Orient ou dans le reste du monde. »

Abbas apparaît à côté d’Arafat dans les affiches de la campagne et dans la publicité qui a paru dans les journaux palestiniens hier. « Camarades dans la révolution, » peut-on lire sur une affiche des deux hommes.

Plus d’une dizaine d’orateurs - des chefs religieux et les représentants de groupes d’étudiants, des réfugiés et des gens blessés pendant les quatre ans de combat avec Israël - ont présenté Abbas, en invoquant presque tous l’héritage d’Arafat et félicitant Abbas de son engagement à suivre son chemin.

« En respect pour Arafat, nous sommes avec Abu Mazen, » a dit Taissir Tamimi, un iman Islamique important.

Dans son discours, Abbas a demandé une minute de silence pour Arafat, ajoutant que personne ne pourrait remplir le vide qu’il a laissé.

« Tout ce que vous ayez dit dans des occasions diverses, tout ce vous avez discuté dans différentes réunions ... c’est votre volonté et c’est notre devoir de l’exécuter tant que nous vivons, » a-t-il dit, s’adressant symboliquement à Arafat.

Israël et les Etats-Unis soutiennent tranquillement Abbas, qu’ils voient comme un pragmatique.

Il a fait appel à Israël pour libérer tous les prisonniers palestiniens, particulièrement le chef emprisonné du soulèvement Marwan Barghouti. Barghouti, un rival d’Abbas dans le Fatah, qui est sorti de la course sous l’intense pression du parti.

Abbas a aussi promis de résoudre le problème de centaines de milliers de réfugiés palestiniens, qualifiant la question de « très importante et très dangereuse. »

Le groupe terroriste du Hamas a bien accueilli le discours d’Abbas, y compris son appel à des élections législatives, mais l’a pressé de poursuivre jusqu’au bout. « Ce qui est important pour nous c’est la mise en oeuvre et la traduction de ces promesses en mots à des actes, » a dit le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri.

L’activiste des Droits de l’homme Mustafa Barghouti, qui occupe la seconde place loin derrière Abbas dans les sondages d’opinion, a commencé sa campagne avec sa propre manière pour exploiter la popularité d’Arafat, déposant une couronne mortuaire sur tombeau du dernier chef.

« Mettez la cause en mains sûres, » dit Barghouti dans une publicité, une image du Dôme de la mosquée de Jérusalem à l’arrière-plan.

Avec la puissante machinerie du Fatah derrière lui, on s’attend à ce qu’Abbas aille à la victoire.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette