Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Les masques tombent après l’enlèvement et la libération de Christian Chesnot et (...)

Les masques tombent après l’enlèvement et la libération de Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Derrière la victoire de la diplomatie française, quelles compromissions ?

Revue de presse CID-Democratie et Moyen-Orient

Jean-Charles Chebat, Professeur titulaire. HEC-Montréal © Judeoscope et La Libre Belgique 2004

samedi 25 décembre 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

L’enlèvement des deux journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot a servi de puissant révélateur.

Il a d’abord révélé l’ampleur et la profondeur des liens que le gouvernement français entretient avec le monde arabe,non seulement ses gouvernements les plus réactionnaires,mais ses groupes terroristes. En effet, pour sauver les deux journalistes, le gouvernement français a fait jouer tout son réseau, y compris des groupes terroristes les plus abjects, dont le Hezbollah, les Frères Musulmans et même le Hamas, qui, dans la même semaine des enlèvements, venait de perpétrer un double attentat contre des civils israéliens.

Peut-on reprocher à ce gouvernement d’aller jusqu’en enfer pour sauver ses citoyens ? Certes pas mais si c’est acceptable, alors quelques conséquences doivent être tirées.

Première révélation : si la France a de telles relations, pourquoi donc ne les a-t-elle pas utilisées pour sauver le journaliste Enzo Baldoni, ressortissant d’un pays ami, l’Italie, avec lequel la France a construit l’Europe moderne. Pourquoi ne les a-t-elle pas utilisées pour sauver les enfants d’Ossétie du Nord otages des terroristes islamistes tchétchènes ? Pourquoi, d’une façon générale, n’utilise-t-elle pas son influence et son ascendant moral pour suggérer à ses relations terroristes de cesser leurs actions répugnantes ?

La réponse est claire : ces relations doivent servir ses intérêts et ses intérêts seulement. La France cultive ses amitiés arabes tous azimuts, jusque dans les bas-fonds de ces sociétés, pour préserver ses actifs pétroliers. L’angoisse d’avoir à revivre la crise du pétrole de 1973 étreint les gouvernements français. Si le gouvernement français s’est opposé à l’intervention militaire en Irak, après en avoir voté le principe au Conseil de sécurité de l’Onu, c’est qu’il fallait sauver les contrats entre l’Irak de Saddam Hussein et Elf-Total-Fina.

Deuxième révélation : les foules arabes peuvent être mobilisées pour une bonne cause, celle de sauver la vie de deux êtres humains, guidées, dit-on, par les grands principes humanitaires. Ici aussi se pose une question embarrassante : pourquoi donc ces foules ne se mobilisent-elles pas pour dénoncer les attentats des groupes terroristes ? Elles ont eu, hélas, de trop nombreuses occasions de le faire pour dénoncer les atrocités commises en Russie, en Tchétchénie, en Israël, en Espagne, à Bali, et à New York le 11 septembre 2001. Or, si ces foules manifestent quelque émotion après ces attentats, c’est leur joie. On vient de voir les enfants palestiniens gavés de friandises par les agents du Hamas, les amis de ce gouvernement français, fêtant avec des feux d’artifice la grande victoire des deux autobus israéliens, dans lesquels d’autres enfants avaient pris place pour se rendre à l’école. On se souvient aussi des réjouissances à travers le monde arabe après les attentats de New York. Cela n’empêche pas Tariq Ramadan d’affirmer qu’au nom de l’islam, tous les musulmans devraient manifester contre les attentats et kidnappings. On s’attend bien à ce qu’ils le fassent, même lorsqu’il s’agit de victimes autres que françaises.

Troisième révélation : le conseil des oulémas sunnites a émis son avis négatif sur l’enlèvement des journalistes français. Cela mérite d’être souligné car leur silence était effroyablement pesant après chaque attentat commis au nom de l’islam. Ces oulémas pensent que ce double enlèvement contrevient aux lois de leur religion. Faut-il donc comprendre que les autres attentats, ceux auxquels ils n’ont jamais réagi, n’y contrevenaient pas ? Faut-il comprendre aussi que lorsqu’il ne s’agit pas de leurs amis français, ces terroristes islamistes peuvent trouver une justification théologique à leurs abominations ? Sont-ce là les amis et alliés, la France, que nous avions crue porteuse des valeurs universelles de fraternité et de logique ?

Quatrième révélation : elle a trait précisément à la « logique » implicite de ce gouvernement français. Michel Barnier, l’actuel ministre des Affaires étrangères du gouvernement français, a fait en effet appel à la logique des ravisseurs pour les prier de relâcher leurs otages. Oui, leur logique ! Les mots « logique » et « raison » reviennent de façon lancinante dans son entrevue à la chaîne du Qatar al Jazeera.Si la situation n’était pas tragique,on pourrait en rire.Car où était la « logique » des terroristes islamistes qui ont assassiné des ingénieurs français au Pakistan ? Où était la logique des terroristes islamistes qui ont attaqué le pétrolier français Limbourg ? Où était la logique des terroristes islamistes qui ont commis les attentats à répétition en France dans les années 90, dont celui de la rue de Rennes ?

La logique se réduit ici à ceci : ce que M. Barnier sous-entend par logique et raison est aussi simple que cynique : ne maltraitez pas les otages français, nous sommes vos alliés. Inversement, dans cette « logique », on comprend mieux la totale indifférence de ce gouvernement français face à des victimes qui proviendraient de pays qui ne seraient pas des amis des Arabes. Les grands principes auxquels se réfère ce gouvernement pour justifier sa politique étrangère sont de la poudre aux yeux. La France défend ses intérêts, avec tous ses moyens, même les moins avouables, même avec les alliés les plus abjects. Le maquillage idéologique fait partie des armes de commercialisation de sa politique.

Mais nombreux sont ceux qui ne s’y trompent plus. Les admirateurs italiens de Chirac qui le portaient aux nues pour ses positions contre la guerre d’Irak sont tombés de haut. Ils se demandent de bonne foi : à quoi donc a bien pu servir toute cette compromission de ce gouvernement avec les gouvernements et terroristes arabes si, finalement, les Français sont traités comme les Italiens ? Ces Italiens ont compris que la compromission servile ne paie pas. Je renonce à espérer que ce sera jamais le cas de ce gouvernement chiraquien.

Cette affaire permet de comprendre pourquoi en août 2003 le gouvernement chiraquien avait si activement protégé le Hamas et ses dirigeants, en empêchant que ceux-ci soient nommément inclus dans la liste des organisations terroristes

[Le Hamas a été intégré à la liste des organisations terroristes de l’Union européenne peu après - Note du CID].

De même, une grande victoire de la diplomatie française a consisté à empêcher que le Hezbollah soit inclus dans cette liste. Le gouvernement de Jacques Chirac a ainsi accumulé des bons points,que maintenant il peut échanger contre les faveurs de ces organisations répugnantes. Cela n’empêchera sans doute pas ce gouvernement de continuer à jouer les donneurs de leçons de bonne conduite morale.

Dans ce jeu de totale compromission, ce ne sont pas seulement les deux journalistes qui furent tenus en otage, c’est toute la politique étrangère française. La prochaine fois que nous entendrons Barnier, de Villepin ou les porte-parole de la politique étrangère de ce gouvernement, nous saurons à qui ils s’adressent vraiment et à qui ils veulent plaire. Ces enlèvements auront au moins servi à faire tomber les masques.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette