Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > « Palestine » : un sondage de l’IFOP réalisé en France montre l’influence nocive (...)

« Palestine » : un sondage de l’IFOP réalisé en France montre l’influence nocive d’une presse tendancieuse

Hélène Keller-Lind

vendredi 30 septembre 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Goebbels avait raison : « mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose... » C’est ce que l’on voit avec le résultat d’un sondage IFOP réalisé en France. Sept Français sur dix estiment que le moment est venu d’établir un État palestinien. Opinion formée par les médias, bien entendu. Des médias très largement tendancieux dès lors qu’il s’agit d’Israël et du conflit israélo-palestinien

Droit à un État : 82 % des Français sont pour, 69 % des Israéliens le sont aussi

La Mission de Palestine à Paris affiche en ligne les résultats d’un sondage IFOP du 12 septembre selon lequel « 82% des Français estiment que les Palestiniens ont droit à un Etat, 69% pensent que la France doit dès maintenant reconnaître l’Etat de Palestine. » Sur le premier point, rien de surprenant. Le Premier ministre israélien lui-même ne dit pas autre chose, comme l’estiment une grande majorité d’Israéliens. D’ailleurs, selon un sondage de l’Institut Harry S. Truman de l’Université Hébraïque, 69 % d’entre eux accepteraient même une décision de l’ONU quant à un État palestinien. Toutefois, on notera que 79 % des Israéliens sondés pensent que les États-Unis opposeront leur veto à une reconnaissance d’un État palestinien. Mais ces récents résultats démontrent qu’une très large majorité des Israéliens estiment que les Palestiniens doivent avoir un État.

Si ces sondages indiquent que les Israéliens se montrent plus prudents que les Français quant à la création d’un État palestinien c’est qu’ils sont mieux informés ou savent ce qui se passe réellement aux frontières du pays et aux divers barrages et chekpoints. Ainsi, selon le sondage de l’Institut Truman, ce ne sont que 30 % des Palestiniens qui pensent que si un État de Palestine était créé, il faudrait avoir recours à des négociations pour obtenir un retrait iraélien, 26% étant en faveur d’un recours aux armes et 37 % préférant un recours à des moyens « non violents ». Or, on sait ce que peut signifier l’utilisation de tels moyens, cnsés être « pacifiques » avec les manifestations hebdomadaires à des checkpoints comme celui de Qalkilya. Certes, ce ne sont pas des armes à feu qui sont utilisées, mais des pierres. Pierres qui peuvent blesser ou tuer. Comme on l’a vu récemment avec la mort d’un jeune père de famille et son enfant d’un an Et attaques soi-disant « pacifiques » qui obligent les forces de sécurité israéliennes à répliquer. Quand on n’a pas des manifestations de masse comme on l’a vu à la frontière syrienne lors de la commémoration de la « Nakba » le 15 mai dernier. Des centaines de manifestants « pacifiques » avaient forcé le passage pour se répandre en Israël.

Or on ne trouvera qu’un très faible écho de la réalité de ces violences dans les médias français. Et si on en trouve, alors des mensonges anti-israéliens sont souvent rapportés, sans que les « informations » données ne soient vérifiées au préalable, comme ce fut le cas avec les manifestants libanais de la commémoration de la « Nakba », tués par l’armée libanaise et dont la mort fut imputée à tort à l’armée israélienne . Il y eut une désinformation similaire concernant les manifestants venus de Syrie et qui entrèrent en force sur le territoire israélien.

Il est temps de reconnaître un État palestinien, estiment 69 % des Français désinformés

Mais c’est le second résultat de ce sondage IFOP repris par les sites anti-israéliens qui est le plus problématique. Sept Français sur dix estimant que le moment est venu d’établir cet État palestinien. Or, de toute évidence, les Français sont extrêmement mal informés quant aux réalités du terrain et à l’opportunité d’une telle création, sans négociation aucune avec Israël et alors que les Palestiniens sont désunis et que leur « accord d’unité nationale » est resté lettre morte.

A cet égard, l’ambassade d’Israël en France vient de mettre en ligne ses analyses quotidiennes des médias français. Analyses éloquentes. On nage la plupart du temps en pleine désinformation, les informations données n’étant très souvent pas vérifiées ou n’étant que partielles quand elles ne sont pas partiales et orientées. Ou quand ces médias ne pêchent pas par omission. Il faut suivre ces analyses pour comprendre comment on en est arrivé à avoir 7 Français sur 10 qui pensent qu’établir un État palestinien aujourd’hui serait facteur de paix. Alors que le contraire est bien plus vraisemblable. Ces analyses sont à suivre sur le site de l’ambassade d’Israël et également par Twitter ou sur Facebook.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette