Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Coordinateur de l’ONU pour le Liban Michael Williams fait un déclaration (...)

Coordinateur de l’ONU pour le Liban Michael Williams fait un déclaration démentie par les faits

Hélène Keller-Lind

jeudi 19 mai 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Michael Williams, représentant de l’ONU au Liban, juge systématiquement Israël coupable...sa dernière déclaration mettant en cause l’État hébreu pour les violences fomentées en réalité par le Hezbollah à la frontière nord d’Israël, avec un bilan de dix morts. Déclaration démentie par les faits, lui a valu une condamnation israélienne

Le représentant de l’ONU au Liban accuse Israël de tirs émanant des forces libanaises

Lors des violences des émeutiers libanais ou vivant au Liban emmenés le 15 mai dernier en bus par centaines et à grand renfort de publicité pour se masser à la frontière nord d’Israël dans une grande opération de pub anti-israélienne menée sur tout le pourtour d’Israël, les troupes libanaises ont ouvert le feu sur cette foule menaçante. Il y a eu blessés et morts. Dix morts.

L’envoyé de l’ONU au Liban, Michael Williams, s’était empressé de condamner Israël qu’il tenait pour coupable et qu’il accusait d’avoir utilisé « une force disproportionnée »– air bien connu ...-

Les déclarations hâtives mais dommageable de Michael Williams démenties par UNIFIL et ONU

Cette condamnation démentie par les faits puisque c’est l’armée libanaise qui a fini par tirer pour rétablir l’ordre a fait l’objet d’une déclaration israélienne très ferme. Ygal Palmor, porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien a déclaré, en effet, que Michael Williams aurait été bien avisé d’attendre les conclusions de l’enquête de l’UNIFIL et du Département de l’ONU pour le maintien de la paix. Conclusions qui démentent les affirmations du représentant onusien. D’autant qu’il n’était pas sur les lieux et s’est fié à de rapports libanais.

Ygal Palmor ajoute que les intentions des manifestants étaient très claires : ils voulaient détruire la barrière à la frontière et pénétrer sur le sol israélien. Et rappelle que les troupes libanaises ont dû tirer.

Cette déclaration du représentant de l’ONU a été relayé aussitôt par les médias et Ygal Palmor note que cela ne contribue en rien aux efforts faits pour que le calme soit retrouvé...

Michael Williams, un habitué aveugle du parti-pris anti-israélien

Ce même Michael Williams, tout en souhaitant que soit formé un gouvernement libanais, n’hésitait pas, le 29 mars dernier, à se féliciter de voir que le calme régnait le long de « la Ligne Bleue » entre Israël et le Liban et se disait confiant que cela allait perdurer.... » Ce qui montre à quel point cet envoyé spécial, pourtant fin connaisseur du Moyen-Orient, ignore la réalité de ce qui se passe sous son nez.

Par ailleurs, faisant preuve d’un même angélisme il déclarait espérer que le gouvernement libanais à venir : « continuera à respecter ses obligations internationales, notamment la résolution 1701 du Conseil de Sécurité qui a mis un terme aux combats entre Israël et le Hezbollah. » Déclaration ahurissante lorsque l’on sait que, violant cette résolution, le Hezbollah a amassé un arsenal de dizaines de milliers de missiles pointées sur Israël, à la frontière sud du Liban

En revanche, ce « dignitaire » onusien, lorsqu’il appelle de ses vœux une meilleure application de la résolution 1701, s’il se garde bien de s’en prendre au Hezbollah, s’en prend nommément à Israël qu’il appelle « à cesser ces violations presque « quotidiennes » de l’espace aérien libanais et à se retirer de la partie nord du village de Ghajar »

Des violations qui, si elles étaient avérées, auraient pour seul but de savoir ce qui se passe sur le terrain et ainsi prévenir, si besoin était, une nouvelle guerre menée par le Hezbollah contre Israël. Quant à ce village, il est difficile pour Israël de se retirer du nord d’un village en gardant la souveraineté sur le sud, étant donné que les infrastructures diverses, telles que des centres médicaux, sont situées dans la partie sud du village. Et que pèse cela au regard de dizaines de milliers de missiles amassés par des milices surarmées, ce qui est justement une violation flagrante de la résolution invoquée...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette