Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Est-ce vraiment la fin de l’indulgence dans les crimes dits d’honneur sous la (...)

Est-ce vraiment la fin de l’indulgence dans les crimes dits d’honneur sous la gestion de l’Autorité palestinienne ?

Hélène Keller-Lind

dimanche 15 mai 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les crimes d’honneur bénéficiaient jusqu’ici légalement de l’indulgence des tribunaux palestiniens. Ce que ne dénonçaient pas les soi-disant « pro-palestiniens... » L’Autorité palestinienne annonce que cette loi jordanienne va être modifiée. Reste à savoir s’il s’agit d’un simple effet d’annonce...D’autant que pour le Hamas, qui fait désormais partie de l’union nationale palestinienne, il n’est pas question de plaisanter avec « l’honneur » de la famille...

Petit meurtre courant en famille

Ayah Ibrahim Barad’iyya était une jolie jeune fille palestinienne de 20 ans. Elle était étudiante à l’université de Hébron. Le 20 avril 2010 elle disparut alors qu’elle se rendait à l’université. Ses parents avaient déclaré sa disparition et s’étaient demandé si elle avait fui....Un jeune homme qui était tombé amoureux d’elle, un amour réciproque, semble-t-il, avait demandé sa main à sa famille qui la lui avait refusé. Son père avait fini par consentir mais un oncle n’était pas d’accord. La police interrogea l’amoureux éconduit pendant 35 jours. En vain...

Mais lorsque le corps de la jeune fille fut retrouvé dans un puits abandonné à quelques kilomètres du domicile de ses parents, près d’un an après sa disparition, à l’issue de l’enquête, son oncle, âgé de 37 ans, avoua l’avoir enlevée, transportée dans le coffre d’une voiture, aspergée de gaz lacrymogène pour la faire taire, puis descendue dans un puits après lui avoir passé une corde autour du corps. Il raconta à la police qu’il était resté sourd à ses prières et l’avait laissée mourir au fond de ce puits....Deux autres membres de la famille avaient été complices de ce meurtre barbare.

L’agence Maan News, qui a suivi cette affaire, soulignait lors de la découverte du corps, que les lois jordaniennes étaient toujours en vigueur sous l’Autorité palestinienne en matière de relations familiales, notamment dans le cas de « crimes d’honneur », bénéficiant d’une grande indulgence et en dépit des promesses faites par Mahmoud Abbas qui s’était engagé à les amender. Et bien que le dirigeant palestinien ait signé une convention de l’ONU ayant pour but d’éliminer toute discrimination contre les femmes....Signature qu’il n’a pas honoré, mais ne pas tenir sa parole ne gêne pas Mahmoud Abbas plus que ça...

La triste condition des femmes palestinienne

Par «  crime d’honneur », on entend l’assassinat de jeunes filles ou femmes qui auraient «  sali  » l’honneur de la famille....Une condition des femmes palestiniennes que nous avons dénoncée fréquemment dans ces colonnes L’observatoire MEMRI les évoque également A Gaza ce type de crime est qualifié de « crime éthique... » donc tout à fait moral Dans son film « Suicide Killers » le réalisateur Pierre Rehov donnait d’ailleurs la parole à une militante des droits des femmes de Gaza qui se battait contre ce type de crime et en donnait de terribles exemples

A noter que les «  humanistes  » prompts à accuser Israël de tous les maux se gardent bien de dénoncer ces crimes ou faire quoi que ce soit pour aider les femmes palestiniennes...

Coup de théâtre ou de pub ?

Or, voici que lors d’une émission télévisée palestinienne en direct à propos de l’assassinat de Ayah Ibrahim Barad’iyya, le secrétaire général de Mahmoud Abbas a appelé le présentateur pour indiquer que « le Président a ordonné qu’un amendement légal mette fin à l’indulgence envers les hommes qui tuent pour protéger ’l’honneur de la famille’ et enjoint aux tribunaux de les punir sévérement »

Une déclaration qui a provoqué l’émotion de tous ceux et celles qui se battent pour que cessent ces crimes. Mais au vu de ce qui s’est passé auparavant on peut se demander si cette décision sera suivie d’effet et si cet amendement verra bel et bien le jour. Et dans quelle mesure la loi sera appliquée par les tribunaux. Il semble évident que cela ne sera pas appliqué dans la Bande de Gaza...

Et il faut rappeler également que les femmes palestiniennes sont discriminées dans tous les domaines possibles... Un Plan de 9 ans a été décrété en janvier par Mahmoud Abbas, grâce à un fonds de 9 millions de dollars alloué par l’Espagne, pour lutter contre toutes ces violences sexistes si bien enracinées dans la culture palestinienne...poudre aux yeux là encore, sans doute, hélas...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette