Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le directeur de la chaîne télévisée Al-Arabiya : il n’existe aucune différence (...)

Le directeur de la chaîne télévisée Al-Arabiya : il n’existe aucune différence entre les attentats suicides de Kaboul, Al-Anbar, Islamabad, Riyad, Alger, Paris, Damas et Taba.

MEMRI

lundi 11 octobre 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Dans un article du quotidien Al-Sharq Al-Awsat, édité en arabe à Londres, Abdel Rahman Al-Rachid, directeur général de la chaîne télévisée Al-Arabiya et ancien directeur du journal, évoque le facteur commun entre les derniers attentats perpétrés partout dans le monde. Voici quelques extraits de son article :

Voici quelques extraits de son article :

" On ne peut comprendre la nature de l’attentat de Taba, en Egypte, si on ne le place pas dans un contexte plus général. La même semaine, la carte mondiale était trempée de sang : l’attentat [de Taba] était précédé de quelques heures par une explosion dans la capitale française, laquelle avait pour cible l’ambassade d’Indonésie, première nation islamique, faisant plusieurs victimes. Deux attentats ont eu lieu au Pakistan : le premier a fait sauter une mosquée remplie de chiites en prière et quelques jours plus tard, un autre extrémiste attaquait un groupe de sunnites en représailles. Ces deux attentats ont fait plusieurs victimes innocentes. Au centre de la capitale algérienne, le groupe militant des salafistes [Al-Jamaa Al-Salafiyya Li-Al-Dawah Wa-Al-Qital] a perpétré un attentat. Les échanges de feu, qui ont duré deux heures, ont fait deux morts et huit blessés. Ajoutez à cela la longue liste des voitures transportant des bombes humaines responsables de la mort de centaines d’Irakiens.

Nous trouvant au centre de cette destruction massive, nous ne pouvons comprendre la nature du problème que si nous considérons [tous ces attentats] d’un même angle. Autrement, il ne sera jamais possible de saisir la vérité. Le problème peut se résumer en un mot : l’extrémisme. Si nous ne nous attaquons pas à la pensée extrémiste, qui ne cesse de s’étendre et de gagner en violence, il ne sera pas possible d’envisager une amélioration dans le domaine de la sécurité.

Ce qui est arrivé hier en Egypte n’est peut-être que le fait de bombes humaines ayant pénétré en Egypte par la côte. Il ne faut pas forcément y voir le retour des extrémistes écrasés dans les années 90, [gisant] dans les cimetières locaux. Cette période de massacres s’est terminée par une véritable défaite de l’organisation radicale, et a conduit les extrémistes [en Egypte], qui menaient un combat perdu d’avance aussi bien au niveau de la sécurité que de l’idéologie, à fuir l’Egypte pour le Soudan et l’Afghanistan et à rejoindre les autres groupes situés dans des régions où il leur semblait plus facile d’opérer.

Tant que les intellectuels arabes et musulmans ne seront pas convaincus de la réalité du problème, qui est avant tout l’existence de l’extrémisme, [et de la nécessité] de combattre [ce fléau], que celui-ci s’exprime en termes religieux ou patriotiques, l’effusion de sang, la destruction et la peur continueront.

Il est pour nous inconcevable de justifier un attentat terroriste tout en en dénonçant un autre. Ils sont tous apparentés au niveau idéologique, si ce n’est par les liens existant entre leurs auteurs. Une solution uniquement sécuritaire ne pourra jamais venir à bout du terrorisme. Voilà qui jette encore de la lumière sur [le parti pris des] intellectuels arabes, qui non seulement ne disent rien mais vont jusqu’à justifier la terreur ; en effet, ils offrent au terrorisme ce dont il a le plus besoin : la propagande et la légitimité. Et ils sont bien embarrassés quand un tel incident intervient sur leur propre territoire, s’empressant alors de faire des distinctions et de fournir des explications.

Le danger de l’extrémisme menace presque toutes les sociétés arabes et islamiques. Il n’existe aucune différence entre les attentats suicides de Kaboul, d’Al-Anbar, d’Islamabad, de Riyad, d’Alger, de Paris, de Damas, de Tripoli ou de Taba. Ils incarnent tous la même réalité : celle de l’extrémisme de ces auteurs. "


L’Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif qui traduit et analyse les médias du Moyen-Orient. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d’ordre général, sont disponibles sur simple demande.

The Middle East Media Research Institute (MEMRI),

e-mail : memri.eu memri.org.uk <mailto:memri memri.org.uk>

site web : www.memri.org/french

MEMRI détient les droits d’auteur sur toutes les traductions. Les textes ne peuvent être cités qu’avec mention de la source.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Terrorisme
Echange de prisonniers : des familles des victimes israéliennes mettent en garde le gouvernement - avril 2007
Un Israélien grièvement blessé dans un attentat près d’Ariel - octobre 2007
Sombre retour au 10 septembre - décembre 2005
Une mère de 40 ans de sept enfants a participé à la préparation d’un attentat-suicide - décembre 2003
Le Camp d’entraînement Al-Battar : premier numéro du magazine militaire en ligne d’Al-Qaïda - janvier 2004
Oussama ben Laden dénonce une « guerre des croisés sionistes contre l’Islam » - avril 2006
Qui étaient les terroristes de Bombay ? - novembre 2008
L’Etat islamique en français dans une nouvelle vidéo : « Faites exploser la France, réduisez la France en miettes, explosez leurs têtes » - janvier 2015
Hausse du nombre de roquettes et d’obus de mortier rcemment tirs sur Isral - mars 2009
Terrorisme : un physicien du Cern en procès à Paris, accusé d’avoir envisagé des attentats - mars 2012
MEMRI
L’Union internationale des savants musulmans (UISM) s’en prend aux Nations unies pour avoir défendu l’égalité des sexes - mars 2013
Revendication des attentats de Madrid attribuée à Al-Qaïda : traduction et commentaire - mars 2004
Khaled Mashaal, chef du Hamas : « Nous ne ferons aucune concession... » - mars 2006
L’accord de Genève ouvre la voie à des changements historiques au Moyen-Orient, orchestrés par le gouvernement américain - novembre 2013
L’image du juif aux yeux du régime islamique iranien : déshumaniser les juifs dans des caricatures inspirées de l’antisémitisme européen classique - juin 2013
Nouvelle théorie de complot en Egypte : ce n’est pas Saddam mais son sosie qui a été exécuté - janvier 2007
Deuxième révolution islamique en Iran : lutte pour le pouvoir au sommet - novembre 2005
La naissance douloureuse de la souveraineté irakienne - janvier 2004
Al-Qaïda dans la péninsule Arabique publie le deuxième numéro de son magazine INSPIRE - octobre 2010
Soulèvement en Egypte : un présentateur de télévision égyptien tourne en dérision l’ingérence du Guide suprême iranien - février 2011

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette