Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le terrorisme mine la Paix

Le terrorisme mine la Paix

MFA

mercredi 23 mars 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Ces derniers jours, il y a eu une escalade marquée et soudaine de l’activité terroriste reliée au Hamas ainsi qu’à la Judée et la Samarie (Cisjordanie). Israël a subi une attaque au mortier à grande échelle de Gaza, une tentative de contrebande d’armes de grande envergure à Gaza et une attaque terroriste en Cisjordanie. Ces actions ont non seulement coûté la vie à des civils israéliens innocents, mais nuisent aussi aux perspectives d’un règlement négocié.

Soudaine escalade de l’activité terroriste.


Bombardement continu du sud d’Israël : le Hamas ’Izz al-Din al-Qassam a frappé le sud des communautés israéliennes dans un bombardement soutenu depuis samedi matin (19 Mars). Le Hamas a lancé plus de 50 rafales de mortiers contre des civils israéliens, en blessant 2 et causant d’importants dégâts à plusieurs maisons dans un kibboutz. Un obus a atterri sur un toit de maternelle où, par chance, il n’y a pas eu de victimes mais seulement parce que l’école maternelle était fermée en raison du shabbat juif.
Ceci marque le retour du Hamas à des activités terroristes ouvertement déclarées à grande échelle : un tournant depuis la fin de l’opération à Gaza en Janvier 2009.

La contrebande d’armes


Cette attaque est intervenue quelques jours seulement après qu’un navire transportant des tonnes d’armes de contrebande ait été intercepté par Israël (15 Mars) en route vers Gaza. La cargaison du navire contenait non seulement un grand nombre d’obus de mortier, mais aussi des armes de pointe, notamment des missiles sol-mer téléguidés par radar. La capacité de ces missiles technologiquement sophistiqués à frapper les navires israéliens pourrait modifier l’équilibre des pouvoirs dans la région. Ces armes, qui provenaient d’Iran, étaient destinées au Hamas dans la bande de Gaza. Cette tentative de contrebande d’armes souligne en outre la nécessité d’un blocus maritime pour empêcher l’entrée d’armes dans la bande de Gaza.

Massacres terroristes


Le terrorisme a frappé à nouveau en Judée et Samarie (Cisjordanie). Il y a une semaine ce vendredi (11 Mars), un horrible massacre a eu lieu à Itamar. La famille Fogel a été attaquée par des terroristes dans son sommeil, les parents et trois de leurs enfants tués, dont une petite fille de trois mois, Hadas, qui a été poignardée à mort. Cette attaque a été la pire atrocité terroriste commise au cours de ces années, et a profondément choqué l’opinion publique israélienne. Israël ne peut pas permettre que ses familles soient ainsi massacrées.

Incitation à la haine


Ces attaques terroristes sont inspirées par l’incitation officielle à la haine contre Israël qui continue d’empoisonner l’esprit des Palestiniens. Immédiatement après que la famille Fogel ait été assassinée, l’Autorité palestinienne a dédié un de ses squares dans la banlieue de Ramallah à la mémoire d’une femme terroriste responsable en 1978 du décès de 35 Israéliens, dont 12 enfants. Vis-à-vis du monde extérieur, l’Autorité palestinienne parle de paix. Pourtant, intérieurement, elle entretient et favorise une culture de la haine.

L’engagement d’Israël à la paix


Israël reste attaché au processus de négociation. Toutefois, cette activité terroriste sert à nuire aux efforts pour la paix. Les attaques telles que celle de Itamar ne font que saper la foi du peuple israélien envers l’avenir de la paix avec les Palestiniens.

La communauté internationale devrait se concentrer non seulement sur les compromis qu’elle attend du côté israélien mais aussi contrer la culture du terrorisme palestinien, soutenu par une incitation à la haine constante.


Ce dimanche (20 Mars), au moment où l’AP entame des négociations, le Dr Saeb Eriqat a divulgué un document indiquant que l’Autorité palestinienne a décidé d’abandonner le processus de négociation et de faire appel à l’ONU pour entreprendre une démarche unilatérale - la reconnaissance d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967, ayant pour capitale Jérusalem-Est. Lors d’un briefing aux ambassadeurs étrangers, le vice-ministre israélien aux Affaires étrangères Danny Ayalon a commenté ce document : « Eriqat a démasqué la politique palestinienne. Les Palestiniens ont mal interprété les messages de vos pays. Vous avez mis toute la pression sur Israël et donné un chèque en blanc aux Palestiniens, qui ont durci leur position. Une piste unilatérale est source de collision. Compte tenu de l’instabilité au Moyen-Orient, il est important que la communauté internationale fasse pression sur les Palestiniens pour revenir à la table des négociations sans aucune excuse. Un Etat palestinien, comme vous le savez bien, ne pourra se constituer qu’à la suite de négociations avec Israël et avec l’accord des deux parties. »

Danny Ayalon a commenté le convoi (flottille) prévu en mai : « Le ministère des Affaires étrangères a reçu des informations concernant les plans d’un convoi massif et provocateur autour de la date commémorant le Marmara [l’incident]. Nous demandons à la communauté internationale, et en particulier dans les pays où le convoi y est organisé, d’agir pour la prévenir. La communauté internationale doit agir de manière responsable vis-à-vis des organisateurs du convoi. Il est possible d’empêcher le convoi par des moyens diplomatiques. Il n’ya pas de crise humanitaire à Gaza et quiconque s’intéresse à l’expédition de marchandises à Gaza peut parfaitement le faire en coordination avec Israël. "


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette