Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le poids du sang, le choc des provos

Le poids du sang, le choc des provos

Albert Capino

jeudi 23 septembre 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Cinq morts en deux jours.

En deux attaques terroristes, l’une à Jérusalem, l’autre à Morag, implantation dont l’évacuation est prévue dans le cadre du plan de retrait de Gaza.

Et comme à chaque fois, l’angoisse des parents, des amis, qui appellent les numéros d’urgence, consultent les listes, dans l’espoir que ce n’est pas l’un de leurs proches qui est touché.

À cette angoisse des uns, s’ajoute l’incompréhension des autres.

Une jeune palestinienne de 18 ans, a tué deux jeunes policiers de 19 et 20 ans, à peine plus âgés qu’elle, et fait une quinzaine de blessés, en se faisant exploser mercredi à Jérusalem. Elle venait de terminer son lycée.

C’est la huitième fois en quatre ans, que les organisations palestiniennes armées utilisent une jeune femme pour un attentat suicide.

A Askar, des membres de sa famille de dix enfants assurent qu’elle avait fait part de son désir de poursuivre ses études à l’université.

Son père a été hospitalisé d’urgence à l’annonce de l’attentat et de la mort de sa fille. La mère, victime d’un malaise dans la crainte de perdre aussi son mari, a été également évacuée vers un hôpital.

Un oncle, cherchant une explication à son geste, déclarait : « L’oppression est partout, chaque Palestinien trouve sa propre manière de protester contre l’oppression israélienne ».

Prétexte simpliste, qui n’explique ni ne résout rien.

Même si le messager n’est jamais le même, la trace qu’il laisse mène toujours au même commanditaire.

Les deux attentats ont été revendiqués par des mouvements liés au chef de l’Autorité palestinienne.

Le premier par les Brigades Al Aksa, un mouvement armé lié au Fatah de Yasser Arafat, l’autre par le Jihad islamique, le Comité de résistance populaire -un regroupement de factions palestiniennes- et les Brigades Ahmed Abou El-Rich, une organisation également liée au Fatah de Yasser Arafat.

Ce dernier ne peut continuer à jouer sur les deux tableaux. Un jour Président légitime élu du peuple palestinien, le lendemain, commanditaire d’attentats refusant de signer un décret anti-corruption !

À de rares exceptions près, nos médias préfèrent hélas toujours « interpréter » les manifestations d’une barbarie inouïe comme le résultat de situations désespérées, plutôt que de les considérer comme ce qu’elles sont : des sacrifices humains ne servant qu’à assouvir les pulsions de mort de quelques-uns.

N’est-ce pas en effet l’extrémisme de « leaders » aussi égocentriques que violents qui mène ces jeunes au désespoir ? Des jeunes dans la fleur de l’âge, qui voulaient vivre, poursuivre leurs études… et qui préfèreraient mourir ?

Allons donc ! Ne sont-ce pas plutôt MM. Arafat, Nasrallah, le Jihad islamique et le Hamas qui cherchent à tordre le bras de nos démocraties en envoyant ces gamines à la mort ? De convaincre l’opinion que des enfants qui se font exploser pour tuer des jeunes de leur âge sont des « martyrs » pour une « juste cause » ?

Aucune cause ne peut justifier les attentats suicide, les décapitations, les enlèvements et les prises d’otages qui se multiplient. Nous sommes en présence de factions radicales, qui ne font que s’adonner à une violence d’un autre âge en tentant de lui trouver des justifications.

Cette barbarie se nourrit de l’extrémisme des uns, exploite le désespoir des autres pour « envoyer des messages » sanglants au monde et rallier - en provoquant l’effroi - les populations de nos pays à leurs arguments irrationnels.

N’est-il pas plus que temps que nos « faiseurs d’opinion » comprennent qu’en abondant dans le sens de la dialectique terroriste, ils ne font qu’abreuver plus encore ce puits sans fonds ?

Sans doute… Mais une étude ne manquerait pas de révéler l’influence sur les ventes et le taux d’écoute des médias qui traitent le sujet de cette manière, ou des sondages de certains hommes politiques par trop clientélistes…

Et peu importe les conséquences sur les générations montantes ! Entre la rationalité et la progression des chiffres, quel poids représente aujourd’hui le sang de quelques jeunes ?


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette