Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Chronique de Michael Bar-Zvi Vav be Adar 5771

Chronique de Michael Bar-Zvi Vav be Adar 5771

mercredi 9 février 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Boker amis auditeurs de Radio J, alors que les manifestations contre le pouvoir en Egypte entrent dans leur troisième semaine, la situation semble de plus en plus confuse. Les informations contradictoires se succèdent jour après jour. La rue continue de réclamer le départ immédiat de Moubarak, tandis que l’opposition et, depuis quelques jours, la Maison Blanche ne souhaitent surtout pas qu’il parte maintenant.

En effet, l’administration américaine s’est rendu compte qu’il fallait 90 jours pour organiser des élections, et soit dit en passant on se demande ce que font les diplomates américains en Egypte au point d’ignorer les règles fondamentales de la constitution de ce pays.

Et voilà donc Barack Obama qui conjure Moubarak de rester en place jusqu’à cette échéance, comprenant que s’il décidait de partir, dans une clinique en Allemagne, comme l’ont annoncé certains journalistes d’Outre-Rhin, l’Egypte serait livrée comme un fromage aux renards islamistes qui attendent sagement leur heure en flattant la démocratie et la vindicte populaire. Les revendications de la foule sont probablement légitimes, mais pour l’instant la tempérance de Moubarak a permis d’éviter une guerre civile, malgré les violences et les incitations permanentes à l’embrasement diffusées par les sites Internet.

En Israël, le gouvernement a opté pour la discrétion, tout en maintenant un contact régulier avec les autorités égyptiennes. Et même si la paix avec l’Egypte est une paix glaciale, il s’agit d’une option stratégique déterminante, aussi bien sur le plan politique que militaire. L’explosion du pipe-line de gaz dans le Sinai, la semaine dernière, a été la première alerte de ce qui pourrait devenir un changement de la carte géopolitique du Proche-Orient, non seulement parce que 40% des importations de gaz proviennent d’Egypte, mais parce que la définition de l’Egypte comme adversaire potentiel suppose un redéploiement des forces et a évidemment des incidences sur le budget de Tsahal.

La commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset a déjà pris les dispositions nécessaires pour fournir une rallonge au budget de l’armée en prévision d’une évolution négative pour Israël, à la fois dans la lutte contre le terrorisme dans le Sinaï, mais aussi en cas de retour de l’Egypte sur la scène du conflit.

A la veille de la nomination, dans des conditions particulières, d’un nouveau chef d’état-major, le général Benny Gantz, les défis et les dangers qui se profilent à l’horizon suscitent une vive inquiétude, souhaitons-lui bonne chance dans sa difficile mission, car jamais l’avenir d’Israël n’aura été autant lié à la réussite de celui qui est le commandant en chef de Tsahal.

Behatzlakha


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette