Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Le voyage du nouveau ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, (...)

Le voyage du nouveau ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, au Proche-Orient au 21 janvier : faits saillants

Hélène Keller-Lind

vendredi 21 janvier 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Ce premier voyage à l’étranger de Michèle Alliot-Marie marquera-t-il un réajustement de la position de la France à l’égard d’Israël ? Il semblerait qu’il y ait volonté d’équilibre, mais ces signaux sont à replacer dans un contexte qui n’a pas évolué

Boycott anti-israélien : un changement positif



Si l’entretien très positif, accordé par le ministre d’État au CRIF à la veille de son départ pour la Proche-Orient figure en bonne place sur le site du ministère des Affaires étrangères, curieusement, sur la même page figure une photo du dernier acte de Bernard Kouchner, posant tout sourire avec son « ami de trente ans, »
Mustafa Barghouti, l’un des soutiens palestiniens du boycott anti-israélien qu’il approuve car, selon lui frappe Israël « là où ça fait mal. »


Cependant, à ce propos, Michèle Alliot-Marie, déclare « quant au boycott des produits israéliens, ma position est connue et particulièrement ferme, c’est celle d’une application stricte de la loi française. Quand j’étais garde des Sceaux, j’ai adressé en ce sens une circulaire aux parquets généraux, leur demandant d’identifier et de signaler tous les actes de provocation à la discrimination. »

Un boycott qui, rappelons-le, est organisé par l’Autorité palestinienne par le biais d’ONG que cofinance la communauté internationale. La France y compris car elle a déjà versé la bagatelle de 11 million d’€ aux ONG palestiniennes . Mais surtout, si ce qu’elle dit est indéniable, selon un ancien Garde des Sceaux, Elisabeth Guigou, le nouveau ministre de la Justice, aurait accepté de ne pas poursuivre Stéphane Hessel qui, justement, est l’un des chantres en France de cette campagne illégale et a fait la tournée des centres culturels français, se rendant notamment dans celui de Gaza où il a rencontré le Hamas, pour tenir, non pas un discours de paix mais de haine.

La question a été posée par le CRIF à Michèle Alliot-Marie dont la réponse a été la suivante : « Si ce lieu a pu servir à des fins politiques et idéologiques, je le regrette vivement. » On ne peut qu’espérer que désormais son ministère n’utilisera plus ce réseau dans les Territoires palestiniens ainsi qu’à Jérusalem Est, pour inciter à la haine et à la violence anti-israéliennes.

Par ailleurs, si MAM déclarait de manière également tout à fait positive au CRIF : « La priorité doit aller à la négociation. La garantie de sécurité pour Israël, c’est la création d’un Etat palestinien viable et démocratique, dans des frontières sûres et reconnues. C’est la perspective tracée par le Premier Ministre israélien, M. Netanyahu dans son discours de Bar Ilan, que nous avons salué, » - on notera que le ministre ne fait pas haro sur l’actuel Premier ministre israélien ce qui était devenu à la mode au Quai d’Orsay...-

Ce bon départ se confirmera-t-il ? Déjà des fissures

Pourtant, la France vient de faire partie des pays qui n’ont pas voté contre la tenue de Durban III à New York en Septembre prochain, alors que nombre de pays occidentaux l’ont fait. Et on sait que Durban III sera l’occasion d’un nouveau déchaînement anti-israélien élevé au niveau des chefs d’États ou de gouvernements qui seront alors réunis aux Nations unies.

Et il faudra voir ce que sera l’attitude de la France lors du vote de février au Conseil de Sécurité où va être déposé un projet de résolution rendant les implantations israéliennes illégales en Judée Samarie ou même à Jérusalem. En effet, la France voterait une résolution « modérée », apprend-t-on... Reste à savoir ce que « modéré » signifie...

Les États-Unis se sont d’ores et déjà prononcés contre, un porte-parole du département d’État notant que cela ne va pas dans le sens de « notre politique concernant les implantations, ajouté au fait que nous pensons qu’une action au sein des Nations unies ou tout autre forum n’est pas particulièrement utile. » Le porte-parole ajoutait : « nous avons été très clairs et pensons que fondamentalement les Nations unies ne sont pas le forum qui convienne. Nous voulons que les deux parties reprennent des négociations directes parce que ce n’est que de cette manière là que nous pourrons trouver un accord cadre et finalement une solution. »

Pour tenter de contrer cette fermeté américaine les Palestiniens ressortent Hana Ashrawai qui ne condamne la violence que parce qu’elle serait « contre-productive » selon elle, ou qui tente de nier la réalité de l’incitation palestinienne à la haine antisémite et anti-israélienne

Mais les Palestiniens qui se livrent à un lobbying effréné et bénéficient d’une majorité anti-israélienne automatique à l’ONU font d’ores et déjà état de plus de 100 pays qui sont favorables à une condamnation d’Israël sur ce point.

Guilad Shalit : MAM rencontre ses parents et entend évoquer son sort avec tous ses interlocuteurs, ce qui n’est pas du goût du Hamas...

Alors que la France était plutôt discrète sur le sort de Guilad Shalit, ou que le consul de France n’évoquait jamais son sort publiquement, se félicitant, en revanche, des « valeurs » des Gazaouis comparables à celles de la France, selon lui, MAM, avant son voyage, répondait en ces termes au CRIF qui lui parlait de l’otage franco-israélien maintenu au secret depuis plus de quatre longues années : « La libération de Gilad Shalit est une priorité pour la France comme je l’ai rappelé encore récemment au Président Prasquier. En Israël, je rencontrerai les parents de Gilad Shalit. J’évoquerai évidemment sa situation avec l’ensemble de mes interlocuteurs sur place. Tous les moyens sont mis en œuvre que Gilad retrouve la liberté le plus rapidement possible. »

Ce changement n’est pas pour plaire au Hamas...en effet, le Jerusalem Post rapporte que « des dizaines de manifestants palestiniens furieux ont tenté de lui bloquer la route au passage d’Erez en sautant sur sa voiture ou en se couchant sur le sol. Pour Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas, ce qu’elle a dit de Guilad Shalit dénoterait « un parti pris complet pour Israël. »

Elle s’était modestement prononcée pour une visite de la Croix-Rouge à l’otage, un minimum, mais, selon Ynetnews, ses propos auraient été déformés ce qui aurait provoqué cette colère

« La police du Hamas a fini par lui ouvrir le passage, » lit-on. MAM aura eu un aperçu de la réalité gazaouie...

Levée du blocus...rien n’a changé

Pourtant, depuis Gaza, et bien qu’une visite à Sdérot, toujours pris pour cible par le Hamas depuis Gaza, fasse partie de son parcours, elle appelait à la levée du blocus...ce qui est une impossibilité, sauf à vouloir voir la Bande de Gaza devenir une annexe iranienne...Elle s’exprimait depuis ce fameux centre culturel français, le seul centre culturel occidental restant dans la Bande de Gaza, et on imagine aisément à quel prix, là même où s’étaient exprimés Stéphane Hessel et Régis Debray accueillis à bras ouverts par le Hamas... Il semble qu’elle ait aussi parlé de «  valeurs communes »...

On mesure ici les limites de la politique française...

Les effets pervers de l’aide de la France : le parc industriel de Bethléem facilitera l’interdiction de travailler dans les implantations

Le parc industriel de Bethléem devrait ouvrir en mars prochain. Grâce à un investissement conséquent de la France qui y a déjà consacré 3 millions d’€ selon la représentante française qui en assure la gestion avec des Palestiniens et s’exprimait dans les colonnes du journal Al-Quods et qui marque très concrètement la volonté et la magnitude de l’aide française aux Palestiniens. Il faut lui ajouter, d’ailleurs, les 180 million d’€ de l’AFD

A noter que les chiffres palestiniens différent pour ce parc car, selon l’agence de presse palestinienne qui rapporte les propos du président du directoire cogérant ce projet, il s’agirait de « bien plus d’un million de $ » assortis de prêts d’un montant de «  5 millions d’€ consentis par la Banque Naxis. » Cela inquiète quelque peu quand on sait à quel point la corruption est inhérente à la société palestinienne puisque 80 responsables sont censés faire l’objet de poursuites judiciaires palestiniennes pour ce motif...

Ce parc devra générer jusqu’à 1.800 emplois. Or, dans la même dépêche, on souligne que jusqu’ici le projet de l’ Autorité palestinienne visant à «  boycotter le travail dans les implantations israéliennes » n’avait pu être appliqué, faute de pouvoir proposer des emplois alternatifs. Et « des responsables gouvernementaux ont dit œuvrer pour soutenir les initiatives palestiniennes qui [ en ] fourniront au cours de cette année. » Les emplois dans ce parc étant de fait partie prenante de ce projet de boycott... De plus, d’autres projets franco-palestiniens, financés par la France, sont en cours d’élaboration.

Et pour la petite histoire, notons que cette représentante qui, officiellement, doit favoriser le processus de paix, appelle à signer une pétition anti-terroriste, certes louable à priori, mais lancée par un journal qui ouvre largement ses portes aux tenants du...boycott anti-israélien ou attaque le CRIF, entre autres cibles...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette