Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Les grandes manoeuvres d’Ariel Sharon

Les grandes manoeuvres d’Ariel Sharon

service de presse de l’Ambassade de France en Israël.

vendredi 27 août 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Cette semaine reste dominée par la défaite du Premier ministre, Ariel Sharon, au Congrès du Likoud, il y a une dizaine de jours, face aux adversaires irréductibles du désengagement.

« Préparez-vous au retour d’Arik (Sharon) », prédit la chroniqueuse du Yediot Aharonot, Sima Kadmon. Elle fait valoir que d’après l’entourage du Premier ministre, le coup qu’il a encaissé au Congrès du Likoud l’a « poussé dans ses retranchements », et la seule issue pour lui est de rebondir.

Le plan d’Ariel Sharon consisterait à adresser un ultimatum immédiat au groupe parlementaire du Likoud : « Soit vous votez le désengagement sur-le-champ, soit nous allons à de nouvelles élections ! ». Quant au désengagement même, il débutera dans quelques semaines.

Le Parti travailliste, poursuit la commentatrice, ne sera plus dans le coup ; quelqu’un a qualifié la « rébellion des chefs » contre Pérès de « révolte des avortons ».

Une chose est claire sans doute, aux yeux d’A. Sharon : ses tergiversations se sont retournées contre lui. S’il avait immédiatement invité les Travaillistes à entrer dans son gouvernement, ils y siégeraient déjà, et l’Union nationale ne l’aurait peut-être même pas quitté. Toutes ces lenteurs ont renforcé les rebelles et les extrémistes.

Selon un sondage d’opinion du Maariv, « chaque défaite d’A. Sharon au Comité central du Likoud provoque une remontée de sa popularité » : 52 % des personnes interrogées estiment que malgré le vote, « il doit persévérer dans les pourparlers avec le Parti travailliste pour les faire entrer au gouvernement » ; 33 % seulement sont contre. Même chez les électeurs déclarés du Likoud, 46 % le soutiennent.

S’agissant des préférences pour les fonctions de Premier ministre, 41 % des électeurs du Likoud préfèrent A. Sharon, contre 24 % seulement qui plébiscitent B. Netanyahou ; 12 % sont pour S. Mofaz, et 2 % pour S. Shalom. S’il n’y avait que 2 candidats, 57 % donneraient la préférence à A. Sharon, contre 29 % à B. Netanyahou.

Le chroniqueur politique du Maariv, Ben Caspit, relève que selon un sondage secret qui remonte à la semaine dernière, « un nouveau parti qui serait dirigé par les +trois vieux+ A. Sharon, S. Pérès et Y. Lapid, recevrait 50 sièges à la Knesset en cas d’élections générales ». Ben Caspit s’adresse directement à Ariel Sharon et l’invite à « jouer cette carte, lui Sharon, qui a créé le Likoud en 1974 : le moment est venu de démanteler ce parti ! ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette