Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Les grandes manoeuvres d’Ariel Sharon

Les grandes manoeuvres d’Ariel Sharon

service de presse de l’Ambassade de France en Israël.

vendredi 27 août 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Cette semaine reste dominée par la défaite du Premier ministre, Ariel Sharon, au Congrès du Likoud, il y a une dizaine de jours, face aux adversaires irréductibles du désengagement.

« Préparez-vous au retour d’Arik (Sharon) », prédit la chroniqueuse du Yediot Aharonot, Sima Kadmon. Elle fait valoir que d’après l’entourage du Premier ministre, le coup qu’il a encaissé au Congrès du Likoud l’a « poussé dans ses retranchements », et la seule issue pour lui est de rebondir.

Le plan d’Ariel Sharon consisterait à adresser un ultimatum immédiat au groupe parlementaire du Likoud : « Soit vous votez le désengagement sur-le-champ, soit nous allons à de nouvelles élections ! ». Quant au désengagement même, il débutera dans quelques semaines.

Le Parti travailliste, poursuit la commentatrice, ne sera plus dans le coup ; quelqu’un a qualifié la « rébellion des chefs » contre Pérès de « révolte des avortons ».

Une chose est claire sans doute, aux yeux d’A. Sharon : ses tergiversations se sont retournées contre lui. S’il avait immédiatement invité les Travaillistes à entrer dans son gouvernement, ils y siégeraient déjà, et l’Union nationale ne l’aurait peut-être même pas quitté. Toutes ces lenteurs ont renforcé les rebelles et les extrémistes.

Selon un sondage d’opinion du Maariv, « chaque défaite d’A. Sharon au Comité central du Likoud provoque une remontée de sa popularité » : 52 % des personnes interrogées estiment que malgré le vote, « il doit persévérer dans les pourparlers avec le Parti travailliste pour les faire entrer au gouvernement » ; 33 % seulement sont contre. Même chez les électeurs déclarés du Likoud, 46 % le soutiennent.

S’agissant des préférences pour les fonctions de Premier ministre, 41 % des électeurs du Likoud préfèrent A. Sharon, contre 24 % seulement qui plébiscitent B. Netanyahou ; 12 % sont pour S. Mofaz, et 2 % pour S. Shalom. S’il n’y avait que 2 candidats, 57 % donneraient la préférence à A. Sharon, contre 29 % à B. Netanyahou.

Le chroniqueur politique du Maariv, Ben Caspit, relève que selon un sondage secret qui remonte à la semaine dernière, « un nouveau parti qui serait dirigé par les +trois vieux+ A. Sharon, S. Pérès et Y. Lapid, recevrait 50 sièges à la Knesset en cas d’élections générales ». Ben Caspit s’adresse directement à Ariel Sharon et l’invite à « jouer cette carte, lui Sharon, qui a créé le Likoud en 1974 : le moment est venu de démanteler ce parti ! ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette