Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > En réponse ...

En réponse ...

Hélène Keller-Lind

samedi 6 novembre 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Je suis très attentivement tout ce qui concerne Israël depuis toujours, dans tous les domaines, et le fais en écrivant pour différents médias depuis 1982. Rien de ce que j’écris n’est infondé – j’enquête toujours scrupuleusement et donne les liens pertinents lorsque cela est possible, notamment sur desinfos.com –. Que ce que je constate soit positif ou critiquable.

Le droit de critiquer un double langage déplorable

La carrière de tel ou telle m’est totalement indifférente. En revanche, dans un pays où règne la liberté d’expression, j’estime avoir le droit de critiquer ou approuver telle ou telle politique. Ainsi je trouve critiquable et déplorable - dans le sens étymologique du terme – un certain double langage de la France qui parle de paix au Proche-Orient tout en contribuant à diffuser un discours de haine d’Israël par son réseau de centre culturels dans les Territoires, à Gaza, entre autres,, sans obtenir en retour, au minimum, un droit de visite à Guilad Shalit, jeune otage franco-israélien, au secret depuis plus de quatre ans et dont le sort, lui, est au cœur de mes préoccupations . Ou en accordant des subventions généreuses à des organismes palestiniens appelant au boycott d’Israël . Ou en cofinançant des universités palestiniennes prônant haine d’Israël ou boycott .

Barack Obama ou Benyamin Netanyahou condamnent l’éducation à la haine anti-israélienne et antisémite de l’Autorité palestinienne, véritable obstacle à la paix

Je trouve critiquable et déplorable que la France accorde à l’Autorité palestinienne une manne financière s’élevant, aux dires même du Quai d’Orsay, à des centaines de millions d’euros sans demander, apparemment, que cessent des pratiques inacceptables comme l’éducation systématique à la haine des Juifs et d’Israël de l’Autorité palestinienne. Une incitation à la haine qui est contraire aux engagements internationaux pris par l’Autorité palestinienne. Ce que dénonce encore et encore le Premier ministre israélien et son Cabinet de Sécurité . Incitation à la haine, la violence et le mépris anti-israéliens et antisémites, délégitimation d’Israël et négation de son existence omniprésentes dont Benyamin Netanyahou condamne le caractère officiel État de choses que dénonce aussi fréquemment le Président Barack Obama . Cette éducation à la haine palestinienne vile et obscurantiste constituant, elle, un véritable obstacle à la paix.

Et le sort des femmes palestiniennes

Et il ne faut pas oublier non plus l’impasse apparemment faite par la France sur le sort peu enviable des femmes palestiniennes à Gaza mais aussi de celles n’appartenant pas à la «  Nomentaklura  » dont le sort dépend de l’Autorité palestinienne. Parmi celles-ci, 6.000 femmes, parmi les plus pauvres sont mises au chômage pour cause de boycott palestinien des implantations qualifiées de « cancers  » à extirper dans le cadre d’une campagne coûteuse cofinancée par la force des choses, entre autres, par la France
Pas plus qu’il ne faut oublier les femmes palestiniennes qui subissent des violences ou sont assassinées parce que l’Autorité palestinienne se refuse à condamner la pratique barbare et archaïque dite des « crimes d’honneur » .
Cela aussi est l’un de mes sujets de préoccupations, comme cela devrait l’être aussi pour la patrie des Droits de l’Homme.

Condamner incitation à la haine et double langage va de soi

J’ai eu l’occasion de dire publiquement à un ministre français qu’il serait souhaitable qu’il utilise ses excellents rapports avec ses homologues palestiniens pour tenter d’infléchir cette incitation scandaleuse officielle palestinienne à la haine antisémite et anti-israélienne. Et je suis loin d’être la seule à déplorer et le condamner.

Souhaiter que la France joue un rôle irréprochable au Proche-Orient, en critiquant ce qui est critiquable ou en louant ce qu’il convient de louer, est le droit de tout un chacun et aussi, sans doute, un devoir pour ceux qui ont l’intégrité de la France et le sort d’Israël à cœur. Il convient de rappeler, enfin, que pour être en mesure de jouer un rôle effectif en matière de paix il faut jouir de la confiance méritée des deux parties. Ce qui est le cas de l’Administration Obama qui n’hésite pas à condamner l’incitation officielle palestinienne à la haine ou sa délégitimation d’Israël tout en appelant à des négociations devant régler toutes les questions en suspens. Alors qu’on entend en France des condamnations d’Israël venant de dirigeants au plus haut niveau mais apparemment pas de critiques envers l’Autorité palestinienne. Ce que l’on est en droit de regretter et de dénoncer.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette