Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > A propos d’une pétition contre le boycott d’Israël qui n’est pas blanc (...)

A propos d’une pétition contre le boycott d’Israël qui n’est pas blanc bleu

Hélène Keller-Lind

mardi 2 novembre 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Condamner la campagne de BDS va de soi ou plutôt devrait aller de soi pour les raisons évidentes, évoquées par les signataires de la pétition publiée dans Le Monde du 1er novembre. Toutefois, à mieux y regarder on s’aperçoit que le texte qui enfonce beaucoup de portes ouvertes n’est pas si innocent qu’il y paraît. Et on s’étonne ou pas d’y lire certaines signatures...Ironie : ils encouragent apparemment les boycotteurs.

Une tentative de récupération de JCall

Première remarque : un certain nombre de signataires de la pétition actuelle avaient signé la pétition de JCall en avril dernier. Signature qu’ils revendiquent mais pas tous, nombre d’entre eux préférant garder un profil bas. Pourtant rien ne fera oublier qu’ils ont eu l’impudence d’accuser Israël de « faute morale » ce qui est impardonnable . Condamner le boycott aujourd’hui – ils en ont mis du temps...cela était fait dans ces colonnes dès juin 2010 - n’est pas un acte héroïque, cela allant de soi et cela étant illégal en France.

C’est d’ailleurs parce que c’est illégal en France que des condamnations de boycotteurs ont d’ores et déjà été prononcées, n’en déplaise aux rédacteurs du texte qui semblent l’ignorer, annonçant des condamnations futures ! Cela a été obtenu grâce au travail d’associations qui ont œuvré et œuvrent sans esbroufe avec des juristes. Travail de longue haleine avec dépôts de plaintes et condamnations ayant fait l’objet, entre autres, d’un article dans ces colonnes en septembre 2010 Et ceux qui s’intéressent vraiment à la question savent que le BNVCA a déposé nombre de plaintes, ce qui a qui valu des menaces graves à Sammy Ghozlan, son Président, y compris de la part d’élus algériens...

Les tenants de JCall persistent et...signent

Les signataires de JCall ne se dédisent d’ailleurs pas dans ce texte. Car on y lit : « la possibilité de critiquer, même de manière vive, le gouvernement israélien concernant sa politique vis-à-vis des Palestiniens n’est pas ici en cause. Peu de gouvernements sont autant sévèrement jugés, y compris par certains d’entre nous. » C’est donc dit. Et quelle impudence...

Qu’a donc fait de si répréhensible le gouvernement israélien qui a tout fait pour renouer des négociations, y compris avec un moratoire de dix mois sur les constructions dans les Territoires faisant l’objet de négociations – 60 % de la Judée Samarie et une infime partie de la population palestinienne -, puis a offert en pure perte de le prolonger contre une reconnaissance d’Israël en tant qu’Etat juif. Ce que refuse obstinément Mahmoud Abbas et ce qui ne dérange donc pas le moins du monde les signataires...

Israël qui, avec son organisme de gestion COGAT, a très largement contribué à améliorer considérablement l’économie palestinienne et le sort des Palestiniens...

Le mépris....

Les signataires n’englobent bien entendu pas le moins du monde, parmi ceux qui trouvent grâce à leurs yeux, les Israéliens qui, au sein de COGAT mais pas seulement, travaillent au quotidien avec les Palestiniens, que ce soit pour les aider ou dans des échanges ordinaires qui sont légion. A commencer par les Israéliens qui emploient les 30.000 Palestiniens mis au chômage par l’Autorité palestinienne par sa campagne de boycott en Judée Samarie.

Pour ces signataires, ces Israéliens ordinaires ne font pas partie des « forces qui, en Israël, œuvrent jour après jour au rapprochement avec les Palestiniens... » Ceux dont ils parlent ici, les «  bons  » selon eux, sont ceux qui, en clair, militent contre l’actuel gouvernement. Et ce que les signataires condamnent c’est qu’en appelant au boycott, ce sont ces militants anti-Netanayhou qu’on « emporte dans le même mouvement ».

Vient un couplet paternaliste sur la nécessaire intervention des «  intellectuels et ...hommes et femmes de culture, quels que soient leur pays d’origine ou leur parti pris politique [ qui ] travaillent à rapprocher les peuples... » est d’une impudence et d’une arrogance odieuses. Les premiers concernés par la paix sont les citoyens israéliens qui vivent en Israël, y travaillent, y paient leurs impôts, y font l’armée...quel que soit leur bagage culturel. Et qui sont majoritairement pour la paix, comme le montrent tous les sondages.

On sait qu’Elie Wiesel – mais peut-être ces signataires ne lui reconnaîtraient pas le statut d’intellectuel selon les critères qui sont les leurs- a déploré mainte et mainte fois que la culture n’ait pas été un barrage contre le nazisme et la barbarie...alors étaler ainsi sa culture....

Que des « intellectuels » cultivés offrent leurs réflexions – comme tout un chacun - est louable, mais qu’ils entendent ainsi se substituer au « peuple »israélien et se poser en donneurs de leçons au motif qu’ils ont de « la culture, » eux, est ridicule nauséabond et dommageable pour Israël et la paix.

De plus, s’exprimer ainsi, c’est balayer d’un revers de mépris ces autres intellectuels qui, à l’instar de ceux qui travaillent avec Shmuel Trigano, ne sont pas d’accord avec leur point de vue sur Israël, fut-il enrobé d’une condamnation minimum de la campagne palestinienne de BDS pour faire passer la pilule.

Quant à cet autre paragraphe du texte, élitiste et très restrictif, lui aussi, les signataires oublient que le but de la campagne de boycott est avant tout de délégitimer Israël par quelque moyen que ce soit  : « Céder à l’appel du boycott, rendre impossibles les échanges, infliger aux chercheurs israéliens, par exemple, ou aux écrivains on ne sait quelle punition collective, c’est abandonner toute perspective de solution politique au conflit et signifier que la négociation n’est plus dans le champ du possible. »

Quand on pense que certains de ces signataires se disent de «  gauche  » et manifestent un tel mépris de ce qui n’est pas « intellectuel... » Affligeant.

Les initiateurs de la campagne BDS : 170 ONG palestiniennes

Quant aux initiateurs évoqués, il semble stupéfiant que les rédacteurs de la pétition ne sachent apparemment pas que c’est un groupe d’ONG palestiniennes qui ont agi, bien entendu, avec l’aval et la participation de l’Autorité palestinienne, pour lancer cette campagne de délégitimation de l’État hébreu !

Le fait qu’ils aient essaimé et ont ouvert des « franchises » - ce qui était bien entendu l’intention - rassemblant anti-israéliens et/ ou antisémites ne change pas cette donne primordiale. Dès lors évoquer « l’avènement d’un Etat palestinien viable et démocratique aux côtés d’Israël, » est certes louable mais relève de l’utopie en l’état actuel des choses. On note d’ailleurs que ce que Benyamin Netanyahou, élu démocratiquement justement, lui, considère, à juste titre comme condition essentielle pour la paix, à savoir la sécurité d’Israël n’est même pas évoqué dans le texte.

Lorsque « c’est le mot même d’Israël que l’on souhaite, en fait, rayer des esprits et des cartes, » comme le déplorent les signataires, les boycotteurs franchisés de l’Autorité palestinienne ne font que suivre leurs mentors. L’aveuglement - ou l’ignorance - des signataires qui veulent croire que l’Autorité palestinienne est comme ils l’imaginent et non pas comme elle est sidérant et dommageable.

L’enfer est pavé de bonnes intentions...

Perdre de vue le fait que la haine des boycotteurs commence avec la haine de ces ONG palestiniennes et de l’Autorité palestinienne qui n’a de cesse de vilipender Israël et les Juifs dans ses médias, ses manuels scolaires, ses sculptures et cartes, etc. rend toute démarche n’en tenant pas compte illusoire.

Au mieux car ce type d’initiative peut aisément être détourné pour délégitimer Israël.. Ce que l’on voit à loisir dans la tonalité des réactions des lecteurs du Monde à cette pétition Les termes «  occupé  », «  colonies  », «  exactions  », «  apartheid  » etc. y abondent....

Le seul intérêt de cette pétition aura peut-être été de révéler l’étendue de la haine anti-israélienne / antisémite des lecteurs du Monde et de susciter un engouement pour cette campagne BDS...

La récupération de membres du P.S. qui condamnent Israël par ailleurs


Avant toute chose il convient de dire que c’est à l’unanimité que les propositions PS « pour une nouvelle donne internationale et européenne » ont été votées par les membres du parti le 9 octobre 2010. Tous les signataires de la pétition appartenant au PS et dont il est question ici ont donc approuvé ses termes sans réserve. ou encore

Et qu’y lit-on à propos du «  conflit israélo-palestinien. » Beaucoup de bons sentiments irréalistes en l’état actuel des choses, des erreurs, mais aussi des exigences inacceptables : « conformément aux résolutions des Nations unies et à la position que défend l’Union européenne, notamment pour la levée du blocus de Gaza, Israël devra pouvoir bénéficier du droit d’exister en paix et en sécurité et les palestiniens à un État viable. Ces droits devront être garantis. Israël doit mettre fin dès maintenant à la colonisation dans les territoires palestiniens. »

En clair le P.S. ignore ou fait mine d’ignorer qu’aucune résolution de l’ONU ne prévoit qu’Israël quitte la totalité des Territoires disputés et qu’enjoindre Israël de le faire, en mettant fin à «  l’occupation  » n’est pas une option. D’ailleurs le PS est incohérent puisque dans la phrase précédente l’ouverture de négociations grâce à Obama est approuvée ! Si un retrait immédiat avait lieu que resterait-il donc à négocier ?!

Quant à « lever le blocus de Gaza » et faire de ce territoire une base iranienne, quels vrais amis pourraient le vouloir ? Ni pour Israël, ni pour l’Occident ou même les pays arabes qui ne sont pas islamistes.. Cela est tout simplement irresponsable.

Oser parler de «  garanties  » qui seraient données à Israël pour sa sécurité est invraisemblable et culotté... Il faudrait aller parler aux habitants de Sdérot et du Sud d’Israël de ce que valent ces « garanties » chiffon de papier.

Autre phrase rapportée par Le Monde et qui est inscrite dans ce programme du PS : « Nous romprons avec l’indulgence excessive du gouvernement français envers le pouvoir israélien à qui nous dirons qu’ il devra quitter rapidement les territoires colonisés. "

Donc tous les signataires P.S. de la pétition du 1er novembre publiée dans Le Monde veulent, eux aussi, la «  levée du blocus de Gaza  », la fin immédiate – ou rapide, cela dépend du texte – de «  l’occupation  » sans la moindre négociation ( ? ! ) Etc. Le décor est posé...

Certains signataires, mais là encore pas tous, se revendiquent de leur appartenance au P.S. Parmi les discrets sur ce point Anne Hidalgo qui se voit bien en Maire de Paris. Elle affectionne particulièrement l’Autorité palestinienne et se complait à poser pour des photos en compagnie de dirigeants palestiniens. Cette adjointe au maire n’a rien fait non plus pour faire apposer la photo de Guilad Shalit, jeune otage franco-israélien, sur la façade municipale alors que celle d’Ingrid Betencourt, otage franco-colombienne. Ce qui lui a été vivement reproché par les participants à la manifestation de soutien à Guilad en juin dernier.


Le conseiller municipal PS de Paris et signataire de
Jcall et de cette pétition, Patrick Klugman, n’a pas dû être très efficace sur ce point non plus. Rétorquer que ce jeune homme au secret depuis plus de 4 ans a été fait citoyen d’honneur de Paris est misérable. Car cela ne lui sert à rien et a eu l’avantage de faire semblant de donner des gages tout en testant très discret et ne fâchant pas les anti-israéliens. L’ancien Président de l’UEJF a mis beaucoup d’eau dans ses convictions d’antan.

Continuer cet examen deviendrait fastidieux... et cela suffit d’ailleurs à monter qu’il ne faut pas être dupe de cette dernière pétition en date. Certaines signatures allaient de soi mais on peut en regretter d’autres, celle de ceux qui nous avaient habitués à plus de discernement. Et on peut également déplorer que cette pétition ait donné l’occasion à tous ceux qui sont mus par la haine d’Israël de se déchaîner dans le média qu’ils ont choisi pour s’exprimer..


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Keller-Lind Hélène
Le conflit israélo-palestinien « père de toutes les batailles » ? Non, c’est le rejet de la modernité répond Benyamin Netanyahou - août 2013
Paix et marchandages palestiniens, (suite) - avril 2014
Pourquoi Israël a raison de se méfier de la France - juin 2010
Le Premier ministre Benjamin Netanyahou se dit déterminé à appliquer des mesures et changements nécessaires - janvier 2012
Mondo Cane : la tournée de Mahmoud Abbas en Europe - octobre 2013
Le Premier ministre fait le point au 6 juillet 2014, soulignant d’énormes différences entre les sociétés israélienne et palestinienne - juillet 2014
L’UNESCO, ce « machin ».... - novembre 2011
Visite historique réussie de Benyamin Netanyahu dans deux pays musulmans, l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan, mais qui en parle ? - décembre 2016
Par la voix du Cardinal Jean-Louis Tauran le Vatican préconise l’internationalisation, Islam compris, des lieux saints de Jérusalem - décembre 2011
Attaque terroriste d’Itamar : la responsabilité de tous ceux qui, comme B’Tselem, épinglent sans cesse Israël ou ferment les yeux sur l’incitation à la violence de l’Autorité palestinienne - mars 2011
Lutte contre le boycott et la délégitimation d’Israël
Pour le dernier président blanc sud-africain : « BDS n’aide pas les Palestiniens » - juin 2015
Video : « Là où on boycott les livres, on finit aussi par brûler Les hommes. » (d’après Heinrich Heine) - mars 2011
Israël, le boycottage et la raison - mars 2008
Obama signe un accord qui frappe BDS et dissuade l’Europe © - février 2016
Le monde du tennis soutient Sha’har Peer contre la discrimination - février 2009
Du boycott des produits israéliens, des inventions juives à l’auto-flagellation internationale d’obligation... - janvier 2017
Israël : la ’’Flytilla’’ fait le bilan - avril 2012
Le boycott anti-Israël d’Aix en Provence. Mme Valerie Pecresse, Mr Mitterand faites, de grâce, que le colloque ait lieu, au nom de la France ! - juillet 2010
Pétition contre la discrimination anti-israélienne de l’Union Européenne - juillet 2012
Diabolisation, délégitimation : le maillage. Le cas de J Street - mars 2012

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette