Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Nouvelle tendance chez Al-Qaïda : recruter en Occident pour les attentats en (...)

Nouvelle tendance chez Al-Qaïda : recruter en Occident pour les attentats en Occident‬

Par Y. Carmon et H. Migron *‬ - MEMRI Middle East Media Research Institute‬

dimanche 24 octobre 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Dans le second numéro de son magazine en anglais INSPIRE, paru en ligne le 10 octobre 2010, Al-Qaïda dans la péninsule Arabique fournit une fois de plus les preuves de l’élaboration d’une nouvelle stratégie : Al-Qaïda tente de placer la responsabilité du djihad en Amérique sur la communauté musulmane des Etats-Unis. Cela permet de faire l’économie de l’envoi de moudjahidine d’autres parties du monde aux Etats-Unis pour perpétrer des attentats, ainsi que du recrutement de musulmans américains pour les combats de djihad menés ailleurs dans le monde.

L’effort de recrutement d’Al-Qaïda aux Etats-Unis a lieu à deux niveaux et vise deux types de publics :

a) ‪Le niveau idéologique

Les idéologues d’Al-Qaïda s’adressent aux cercles les plus instruits de la communauté musulmane, allant à contre courant des autorités musulmanes modérées qui s’efforcent de contrecarrer les notions djihadistes extrémistes.

L’article du cheikh Anwar Al-Awlaki, leader djihadiste charismatique né aux Etats-Unis ayant inspiré plusieurs attentats aux Etats-Unis, en donne un exemple dans ce deuxième numéro. L’article consiste en une dénonciation détaillée de la Nouvelle Déclarationde Mardin, fatwa publiée par un groupe de dignitaires musulmans modérés de différents pays du monde dans le but de délégitimer l’extrémisme et le djihad violent, et de promouvoir les valeurs de tolérance et de co-existence entre musulmans et non-musulmans. (2)

b) ‪Le niveau pratique

Au niveau pratique, Al-Qaïda fait appel aux éléments les moins instruits de la communauté musulmane, s’efforçant de recruter pour perpétrer des attentats dans les frontières des Etats-Unis.
Plusieurs articles du deuxième n° d’Inspire proposent des idées pratiques à la réalisation d’attentats ne nécessitant pas d’armes de pointe ou un entraînement spécial à l’étranger – comme par exemple foncer dans une foule à bord d’un véhicule dans une ville américaine ou ouvrir le feu dans un restaurant bondé de Washington D.C., ou utiliser une « fourgonnette comme une tondeuse, non pour tondre la pelouse mais les ennemis d’Allah ».

Le premier n° d’Inspire comportait des conseils de même type, expliquant notamment « comment préparer une bombe dans la cuisine de maman ». Le magazine encourage en outre les musulmans des Etats-Unis à imiter les actions de Nidal Hassan, soupçonné de l’attentat de Fort Hood, et de Faisal Shahzad, soupçonné de l’attentat manqué de Times Square.

Cette nouvelle tendance consistant à s’adresser aux Américains se révèle clairement dans l’appel lancé aux sites islamistes à faire circuler le magazine Inspire sur différents sites Internet en anglais – non seulement les sites djihadistes mais divers sites, dont des sites de sport. Cette tendance se reflète aussi dans la déclaration selon laquelle ’le public ciblé« du magazine Inspire est composé de »musulmans non arabes" (c’est-à-dire des musulmans de toutes nationalités comprenant l’anglais).

Cette évolution stratégique ne concerne pas les seuls Etats-Unis, vu que les communautés musulmanes anglophones sont réparties en plusieurs endroits du globe. En outre, on peut penser que des magazines du type d’Inspire vont prochainement paraître dans d’autres langues occidentales, ciblant les communautés musulmanes d’autres pays.

* Y. Carmon est Président du MEMRI ; H. Migron est chercheur au MEMRI

Notes

(1) Pour plus d’informations sur le 2ème n° d’INSPIRE, voir l’Enquête et analyse n° 638 du MEMRI du 13 octobre 2010 : « Second Issue of Al-Qaeda in the Arabian Peninsula’s (AQAP) ’Inspire’ Magazine : A General Review, » http://www.memri.org/ ainsi que les deux rapports en français : « Dans le deuxième numéro d’INSPIRE, Al-Awlaki écarte l’appel de la Nouvelle déclaration de Mardin à la coexistence pacifique » :
http://www2.memri.org/bin/ et « Al-Qaïda dans la péninsule Arabique publie le deuxième numéro de son magazine INSPIRE » : http://www2.memri.org/
Pour plus d’informations sur le 1er n° d’INSPIRE, voir le rapport du JTTM du 11 juillet 2010 : « Al-Qaeda in the Arabian Peninsula Re-Releases Inspire Magazine – Al-Awlaki Calls for Bombings and Assassinations in U.S., » July 11, 2010, http://www.memrijttm.org/.

[2] La Nouvelle déclaration de Mardin de mars 2010 a été formulée à l’issue d’une conférence tenue fin mars 2010 par des dignitaires islamiques du monde entier dans la ville de Mardin, en Turquie, au sujet de la réinterprétation de la fatwa du savant de l’islam du 14ème siècle ibn Taymiyya. En réinterprétant cette fatwa, les savants ont revu plusieurs des principes fondamentaux cités par les extrémistes musulmans pour justifier le djihad et le takfir (accusation d’hérésie). La Nouvelledéclaration de Mardin établit les principes suivants : (2)

  • La division traditionnelle du monde entre le « domaine de l’islam » et le « domaine de la guerre » n’est plus valide, parce que toute l’humanité est à présent engagée par les traités internationaux et les lois de la société civile qui garantissent la sécurité, la paix ainsi que des droits nationaux et communautaires pour tous. C’est pourquoi le monde dans sa globalité doit être appelé « lieu de tolérance et de coexistence pacifique entre toutes les religions, groupes et factions. »
  • La fatwa d’ibn Taymiyya ne peut pas justifier l’accusation de Kufr (hérétique), la rébellion contre les dirigeants, le fait de terroriser et de tuer des musulmans ou des non-musulmans.
  • Seuls les chefs d’Etats sont en droit d’autoriser et de mener le djihad armé, non les individus ou groupes musulmans.
  • Les différences religieuses et l’appât du butin ne sont pas des raisons légitimes de mener la guerre.
  • Seuls les savants de l’islam hautement qualifiés sont habilités à émettre des fatwas.
  • C’est la responsabilité des autorités islamiques de condamner la violence et l’extrémisme de manière claire et explicite.
    Le principal argument des savants qui participaient à cette conférence était de dire que, tout comme Ibn Taymiyya n’avait pas strictement respecté la division classique du monde en dar al-harb et dar al-islam, les autorités islamiques du monde moderne se devaient de prendre en compte l’évolution des situations. En particulier, ils ont fait valoir que le système international d’aujourd’hui atteint les buts recherchés par l’islam - la paix, la souveraineté, la liberté de culte, etc - et que les concepts de « domaine de la guerre » et de djihad à son encontre ne sont plus valides.

La conférence était accompagnée d’un effort concerté de communication. Les organisateurs ont employé les services d’un cabinet de conseil pour mettre en place un site en langue anglaise (http://www.mardin-fatwa.com ) contenant des renseignements sur la procédure, la déclaration de clôture de la conférence, et des coupures de presse. Il est clair que les participants de la conférence se sont également efforcés d’atteindre le public occidental.

La conférence de Mardin a suscité l’ire de nombreux djihadistes et wahhabites extrémistes. Ceci est principalement dû au fait que la conférence avait choisi de se baser sur une fatwa d’Ibn Taymiyya dans le but de faire valoir que ce savant, qui est le djihadiste wahhabite de référence, est aujourd’hui mal interprété.

    Certains des savants ayant participé à la conférence, comme le Grand mufti de Bosnie Dr Mustafa Ceric, appartiennent à des écoles islamiques allant à contre-courant des positions d’Ibn Taymiyya ; la décision de se concentrer sur lui semble ainsi avoir été prise dans le but de désamorcer les arguments des djihadistes.

    Avant la publication de l’article d’Anouar Al-Awlaki dans Inspire, la conférence avait déjà été critiquée par le cheikh Abou Muhammad Al-Maqdisi, le cheikh Hamid Al-Ali du Koweït, le cheikh wahhabite saoudien Abd Al-Aziz Bin Muhammad Aal Abdel Latif, les cheikhs djihadistes aux pseudonymes de Hussein Bin Mahmoud et Abou Ayyoub Al-Ansari, et d’autres encore.

Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette