Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Ahmadinejad au Liban : show, menaces et mythes

Ahmadinejad au Liban : show, menaces et mythes

Hélène Keller-Lind

dimanche 10 octobre 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le 13 octobre Ahmadinejad arrivera au Liban pour une visite de deux jours préparée fébrilement par ses sbires et le Hezbollah. Elle sera faite de provocations, menaces et entretien de mythes anti-israéliens et anti-américains. Sur fond de rappel de la guerre de 2006

Ahmadinejad et le Secrétaire Général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah , main dans la main



Les deux compères devraient apparaître ensemble lors d’un rallye prévu dans le stade Al-Ray de la banlieue sud de Beyrouth. Là où la population appartient majoritairement au Parti de Dieu affilié à l’Iran. Selon le Daily Star libanais, « Jihad al-Binaa, la branche construction du Hezbollah, » met la dernière main à la préparation d’un autre stade, dans le village de Bint Jbeil, pour y recevoir le Président de la République Islamique. Il est situé au Sud Liban, devenu fief du Hezbollah. C’est là que « se sont déroulés des combats féroces entre le Hezbollah et les forces israéliennes lors de la guerre israélienne contre le Liban en été 2006, » précise le quotidien.

Des préparations effectuées par « un comité qui réunit des membres du Hezbollah, d’Amal et des municipalités du Sud et a été formé sous la supervision d’officiers iraniens. »

Un trajet conçu pour narguer Israël et célébrer la guerre de l’été 2006


Le quotidien libanais fait état du passage d’Ahmadinejad sur une route qui passe « devant la Porte Fatima qui sépare Israël du Liban et surplombe les colonies israéliennes (sic) »
Selon l’Orient Le Jour, un arrêt à cette Porte ne serait pas prévu. Mais « le convoi présidentiel empruntera la route menant à la localité de Kfarkilla, car M. Ahmadinejad devrait inaugurer et emprunter ce chemin frontalier reliant Naqoura à Marjeyoun et qui a été réhabilité. » Et « lors de sa visite au Liban-Sud, M. Ahmadinejad devrait se rendre à l’une des collines de Maroun el-Ras qui donne une vue stratégique sur Israël. »

Par ailleurs, après la visite d’Ahmadinejad, « samedi prochain, la route de Wadi el-Houjeiri, reliant Tabrikha à Kantara, sera inaugurée sous le patronage du député Ali Fayad, et elle sera baptisée «  la route du président Ahmadinejad  ». Pour le Hezbollah et l’Iran, cette route est hautement symbolique, car lors de la guerre de 2006, des affrontements avaient opposé les soldats israéliens aux combattants du Hezbollah. [Le parti de Dieu avait réussi à atteindre et brûler quinze Merkava. » des chars israéliens.

Entretien des mythes anti-israéliens et anti-américains, front du refus et défaite annoncée d’Israël


Stades et routes seront décorés de portraits géants de « Mahmoud Ahmadinejad, du guide suprême de la révolution islamique Ali Khamenei, de l’ayatollah Khomeyni, de l’imam Moussa Sadr, du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, du président de la Chambre Nabih Berry, du président de la République Michel Sleiman, des drapeaux du Liban, de l’Iran, du Hezbollah et du mouvement Amal, ainsi que de portraits des «  martyrs  ». [ on notera que le Hezbollah et son cousin Amal sont représentés comme un État dans l’État ] Ces personnages étant des garants supposés de ce qui devrait être une victoire sur Israël


En effet, dans un discours prononcé le 3 septembre Nasrallah à l’occasion de la Journée Al-Quods, promettait : « la libération de toute la Palestine, de la Méditerranée jusqu’au fleuve Jourdain. » Il précisait : « La Palestine, de la mer au fleuve, appartient au peuple palestinien et aux Arabes. Personne n’a le droit de renoncer à un pouce de sa terre, ni à une goutte de son eau, ni même à une lettre du mot Palestine. »

Refusant toute idée de voir ne serait-ce qu’une ruelle de Jérusalem être la capitale d’Israël , Nassrallah ajoutait : « Cet État d’Israël ne peut jamais acquérir de légitimité, même s’il obtient la reconnaissance de certains. C’est un Etat bâti sur les crimes et la discrimination....Cette région souffre de la judaïsation, des expulsions, des confiscations des terres, des tueries, et les négociations futiles ne sauront en aucun cas résoudre ces problèmes compliqués. »

Vitupérant aussi contre les États-Unis qu’il dit « épuisés, » le Secrétaire général du Hazbollah affirme qu’ils ont dû fuir l’Irak et ont amené à «  l’infiltration israélienne de l’Irak occupé. » Et chante victoire : « En dépit des difficultés, la résistance du peuple palestinien, du Hezbollah, de la Syrie et de l’Iran et de leur alliance qui se renforce tous les jours davantage contrairement aux illusions de certains, nous sommes aujourd’hui appelés à poursuivre la résistance et à renforcer le front du refus. J’ai l’impression qu’on n’a jamais été aussi proches de la libération d’Al-Quds. La victoire est proche. La disparition d’Israël est une question de temps. »

Réactions libanaises


Un mouvement dit du 14 mars a fait savoir que cette visite iranienne équivaut à envoyer « un message pour dire que l’Iran est à la frontière d’Israël. » L’ambassadeur d’Iran au Liban a contacté des membres du mouvement pour leur signifier de ne pas troubler la visite...
Constat de l’Orient Le Jour : « Cette visite suscite une controverse au Liban, certains y voyant un message pour montrer que le pays est une « base iranienne » aux portes de l’Etat hébreu. »


Par ailleurs le Hezbollah demande au mouvement du 14 mars d’accuser Israël de l’assassinat de Rafik Hariri...
Les Libanais redoutent de voir Ahmadinejad mettre le feu aux poudres intérieures en attisant les tensions entre chiites et sunnites libanais, ce qui pourrait faire tache d’huile dans la région, et aux poudres extérieures en narguant Israël d’un peu trop près....

Pour sa part le Patriarche maronite Boutris Nassralah Sfeir, personnage important au Liban, a joué la prudence en déclarant que « tous les dignitaires qui viennent au Liban sont les bienvenus. » Pourtant, lors d’un récent passage à Paris il condamnait l’existence de milices armées au Liban Ce qui, d’ailleurs est une violation flagrante de résolutions de l’ONU et notamment de la 1701, la dernière en date, votée à la fin de la guerre du Hezbollah de 2006. Dont la FINUL est censée assurer le respect mais est soit aveugle soit impuissante... . Il ne s’agit pas de quelques constructions, comme celles qui feraient obstacle à la paix entre Israël et les Palestiniens et dont le monde s’offusque, mais de milices équipées de tonnes d’armes de guerre pointées sur Israël...

Mis à part le pouvoir actuel, qui accueille Ahmadinejad à bras ouverts, tout au moins, officiellement, on note que « l’ancien président de la République Émile Lahoud a publié un communiqué pour souhaiter la bienvenue au président iranien « qui est un homme juste » et qui « a soutenu le Liban durant ses pires moments, notamment lors de la guerre de 2006 ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Menace iranienne
Le ministre des Affaires étrangères iranien répond aux questions d’un journaliste israélien - avril 2015
L’Iran aura une capacité nucléaire d’ici 2007 selon les estimations de l’ensemble des services de renseignement d’Israël - juillet 2004
Le Hamas s’entraîne en Iran et au Liban - janvier 2007
Réunion d’urgence à l’ONU après un tir de missile iranien - janvier 2017
Téhéran accusé de fournir des armes au Hezbollah libanais - novembre 2009
La Russie affirme la livraison d’armes « défensives » à l’Iran - décembre 2008
Un scientifique nucléaire iranien « assassiné par le Mossad » - février 2007
L’Iran et le Hamas plus amis que jamais - février 2009
Trump et Netanyahou évoquent au téléphone le « danger » iranien - mars 2017
Iran : exécution d’une citoyenne irano-hollandaise - février 2011
Keller-Lind Hélène
Mondo Cane : L’aide humanitaire israélienne une fois de plus dénaturée de manière enfantine par les ennemis d’Israël - juillet 2012
Rapports onusiens : quand Leila Zerrougui et Mary McGowan Davis pêchent en eaux troubles - juin 2015
Paix au Proche-Orient : pour se forger une opinion, il faut connaître les réalités du terrain - octobre 2010
États-Unis, avril 2010 : des ténors interpellent l’administration Obama - avril 2010
Comment Arte après Canal + participe de la délégitimation d’Israël (en ce soir de Shabbat...) - avril 2012
David Cameron, la Turquie et Israël : realpolitik positive - juillet 2010
La saga de l’été : une veuve blonde, un labo suisse, Arafat, SIDA, pas SIDA ? En tout cas pas le polonium... - juillet 2012
Sommet Extraordinaire de l’Organisation de la Coopération Islamique de La Mecque : Syrie suspendue de l’OCI, mais haro sur Israël - août 2012
Dossier iranien : le ministre israélien Guilad Erdan et des Sénateurs américains réprouvent les propos de John Kerry - novembre 2013
La propagande anti-israélienne bat son plein dans la France d’après la tuerie d’Ozar Hathora - avril 2012

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette