Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La police dit que la haute hiérarchie mène personnellement l’enquête sur le (...)

La police dit que la haute hiérarchie mène personnellement l’enquête sur le meurtre de juge

NRG Maariv

mardi 20 juillet 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Soulignant que d’autres motifs possibles ne sont toujours pas exclus. Lapid, Ha’negbi et Mazuz convoquent des réunions d’urgence pour discuter du meurtre du juge Adi Azar qui a été abattu hier soir à l’entrée de sa maison dans Ramat Hasharon.

Le juge Azar a été la cible de la décharge dans sa voiture. Les voisins ont essayé de lui administrer de l’aide avant qu’une équipe médicale ne soit arrivée, mais il a été déclaré mort par l’équipe.

Selon le chef de la police de Tel-Aviv Yossi Sedbon, le meurtrier attendait le juge près de sa maison, il s’est approché de la voiture et a tiré à bout portant. Le juge est mort de ses blessures peu après. Selon des témoins, le meurtrier, qui a été habillé comme une garde chargé de la sécurité, s’enfui, vers un terrain découvert voisin. Sedbon a dit que sa famille n’avait pas été témoin du meurtre et qu’il n’a aucune idée de qui aurait pu le commettre. « Selon Sedbon, les indices sur place indiquent que c’était un meurtre prémédité, un assassinat projeté d’un juge, plutôt qu’un échange de coups aléatoire. »

Sedbon a noté qu’il y avait pas eu de menaces sur la vie de juges dans le passé et que la Police et les Autorités de justice étaient gardés. Il n’y a eu cependant aucune menace adressée au Juge Azar. « À l’heure actuelle nous n’avons pas de motif, mais nous vérifions les affaires qu’ il aurait récemment traitées. »

La garde des enfants de la famille d’Azar, Bat SHeva Nissan, avait quitté la maison des Azar peu de temps avant 19h00. Elle a entendu parler du meurtre à la gare d’autobus centrale. « Je ne pouvais pas le croire. Je suis immédiatement retourné à Ramat Hasharon, » a-t-elle dit à NRG Maariv. « C’était un homme bon, plaisant. »

Le Juge Ilan Shiloh, Conservateur du tribunal Régional de Tel-Aviv et aussi résidant à Ramat Hasharon, a reçu des nouvelles des coups de feu tandis qu’il rentrait chez lui . Il a su immédiatement que c’était son ami et s’est dirigé directement vers la scène du crime. « Il n’a jamais mentionné de menaces sur sa vie. »

Les membres des Brigades d’Al-Aqsa du Fatah ont été rapides pour revendiquer le meurtre. Ils prétendent que c’était une vengeance du meurtre d’un commandant de senior du Hezbollah, Raleb Awali, le matin à Beyrouth, ajoutant que le juge avait été mis sous leur surveillance pendant un mois avant le meurtre.

Il y a huit mois le Juge Azar a imposé une conclusion à 52 millions de NIS d’indemnités à verser à l’Autorité Palestinienne, comme une partie de la réclamation en dommages et intérêts de cette somme présentée par la Société d’Autobus Egged pour des dégâts causés par les activités terroristes pendant la première année de l’actuelle Intifada. Le ministre de la Justice Lapid, cependant, a déclaré que « Il n’y a aucune indication que ce soit un acte de terrorisme. La police va arrêter sans aucun doute le criminel bientôt. »

Le chef de Police Shlomo Aharonishky, a dit qu’il ne compte pas sur l’option de terrorisme. « À l’heure actuelle nous ne comptons pas sur cette possibilité. Cela traverse vraiment une ligne rouge ». Il a dit que tous les efforts seront faits dans la localisation du meurtrier et la résolution du cas aussitôt que possible.

Le ministre de la Justice Lapid sur « Canal 2, »je suis profondément choqué, comme l’est tout Israël. C’est la première fois dans l’histoire qu’ un juge en Israël a été assassiné. C’est une hausse vertigineuse du niveau de violence et doit nous faire songer à ce qui arrive à la société israélienne.« Le ministre de Sécurité Interne Hanegbi a dit, »si cette attaque était basée sur une certaine décision prise par le juge ou dans l’intention de dissuader d’autres juges, c’est donc plus qu’un meurtre - c’est une tentative de pulvériser l’autorité de la loi et le système légal dans ses fondements et cela nous affecte tous qui ne serons plus protégés conformément à la loi."


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette