Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Hanan Ashrawi discréditée

Hanan Ashrawi discréditée

Hélène Keller-Lind

samedi 17 juillet 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le 11 mai The Hill, journal influent de Washington, lu par Sénateurs, députés et décideurs américains, publiait un article du Dr Hanan Ashrawi, membre de l’OLP et du Conseil Législatif palestinien, chouchou de certains médias anglo-saxons. Elle y accusait Benyamin Netanyahou et son gouvernement de faire diversion lorsqu’ils dénonçaient l’incitation officielle palestinienne à la violence anti-israélienne et antisémite et déploraient que cela ne prépare pas les Palestiniens à la paix

Cette intervention s’est faite dans la foulée d’une campagne de spots de Palestinian Media Watch diffusée sur plusieurs grandes chaînes américaines dans la région de Washington – siège du gouvernement américain – montrant Mahmoud Abbas et Salam Fayyad glorifiant le terrorisme et la sortie à Washington du dernier rapport de PMW sur cette incitation de l’Autorité palestinienne, véritable obstacle à la paix. Car, comment peut-on prétendre vouloir parvenir à la paix lorsque l’on incite quotidiennement toute une population à la haine et à la violence ?
C’était en mai dernier.

Rien sur le fond et les cent exemples donnés, tout dans la calomnie

Dr Hanan Ashrawi, qui ne pouvait démentir la réalité de ce qui était ainsi exposé, ne mentionnait pas une seule fois ce rapport pourtant indiscutable et au contenu préoccupant, mais lançait des accusations mensongères contre Palestinian Media Watch et son directeur, Itamar Marcus.

Il faut noter aussi que Hanan Ashrawi n’a d’ailleurs jamais condamné le terrorisme en soi mais, dans une déclaration à la suite de la terrible campagne d’attentats de 2002 a condamné son utilisation comme étant inefficace....

Le 13 juillet, The Hill publiait la réponse d’Itamar Marcus à cet article d’Hanan Ashrawi. Il y dit que si celle-ci a choisi de ne pas mentionner ce rapport c’est justement que les cent exemples d’incitation par glorification du terrorisme, donnés sont indiscutables. L’Autorité palestinienne a, en effet, glorifié quarante-six terroristes en donnant leur nom à cent lieux, comme des rues ou colonies de vacances, et événements, comme des événements sportifs. Vingt-six de ces exemples couvrant les quatre premiers mois de 2010.

Itamar Marcus précise qu’il n’inclut dans ces cent exemples aucun Palestinien ayant attaqué des cibles militaires mais uniquement des civils. Pas plus qu’il n’y est inclus le nombre infini de lieux ou d’événements à qui l’Autorité palestinienne a donné le nom de Yasser Arafat qui, pourtant, a été responsable d’un grand nombre d’attentats terroristes. Autre précision : dans ces exemples figurent aussi des terroristes ou commanditaires qui ne sont pas palestiniens, mais dont les actions sont ainsi glorifiées. Glorifier le terrorisme est en effet une pratique presque obsessionnelle de l’Autorité palestinienne qui la rend omniprésente dans les Territoires qu’elle contrôle. Donnant ainsi sans cesse et partout aux Palestiniens des terroristes pour modèles.

Quant aux accusations d’Hanan Ashrawi qui prétend que PMW serait une organisation de va-t-en-guerres ou serait financé par une fondation extrémiste, Itamar Marcus démontre qu’elles sont totalement infondées.

Pourquoi Hanan Ashrawi s’est précipitée pour contrer le rapport de PMW


Si Hanan Ashrawi s’est précipitée ainsi en mai dernier pour tenter de « noyer le poisson » et de discréditer PMW, c’est qu’elle ne voulait pas que l’Administration Obama, les très nombreux Sénateurs ou députés américains lisant The Hill , croient à la véracité des éléments donnés par PMW. Pour que cela ne soit pas pris en ligne de compte.

Un mois plus tard, en juin, Mahmoud Abbas mentait d’ailleurs effrontément devant le Président américain lors de leur conférence de presse commune à la Maison Blanche, niant toute incitation !

Le 6 juillet le Président américain, lors de sa conférence de presse commune avec Benyamin Netanyahou montrait qu’il n’avait pas été dupe et déclarait : « je pense qu’il est très important que les Palestiniens ne cherchent pas d’excuses pour inciter [ NDLR contre Israël ], qu’ils n’utilisent pas un langage destiné à provoquer, qu’au niveau international ils gardent un ton constructif au lieu de chercher des occasions pour embarrasser Israël. »

L’article d’Hana Ashrawi était sans doute motivé aussi par le fait que les États-Unis financent l’Autorité palestinienne – comme le fait l’Europe – et financent donc indirectement cette incitation. Ce qui est en infraction avec la loi américaine. Un problème sur lequel le Congrès va se pencher, explique Itamar Marcus.

Celui-ci termine en lançant un appel à Hanan Ashrawi et lui demandant de condamner clairement la glorification du terrorisme....


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette