Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Haut fait d’arme : un jardin d’enfant de Sdérot, cible des palestiniens de la (...)

Haut fait d’arme : un jardin d’enfant de Sdérot, cible des palestiniens de la branche armée du Hamas.

Par Alain Rajchman

lundi 28 juin 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les brigades Ezzedine Al-Qassam du Hamas peuvent être fières de leur dernier fait d’arme : la mort d’un enfant de 3 ans et de son grand-père dans la crèche qui était l’objectif désigné de leurs missiles Qassam.

Tandis que le gouvernement israélien recherche, y compris avec l’Egypte, les moyens de rendre Gaza autonome, la guerre totale que poursuivent les islamistes contre Israël est sans merci.

Aujourd’hui, l’entretien de cette terreur est passée par le bombardement d’un jardin d’enfants de Sdérot situé dans le nord du Néguev, c’est-à-dire en plein territoire israélien. Le message du Hamas est clair : « les missiles ont atteint leur cible en causant la mort de deux sionistes ». Le « bébé sioniste » de 3 ans est mort à l’hôpital. Le « grand-père sioniste » est décédé et la pauvre « maman sioniste » lutte pour rester en vie.

Il ne s’agit pas ici de « colons », mais de « sionistes ». Les palestiniens disposent d’un arsenal de mots pour retirer toute expression humaine aux Juifs qu’ils assassinent. Cette désincarnation est en général reprise dans les dépêches ou les articles relatant les incidents. L’idée toute simple est qu’un Juif mort ou blessé n’a pu que mériter ce qui lui arrive.

Cela permet de fermer les yeux sur la mort de civils israéliens. Cela conduit à la justification du terrorisme, comme moyen licite de lutte armée. Cela autorise le meurtre de femmes et d’enfants sans réaction des instances internationales. Cela permet la critique ouverte contre les mesures d’autodéfense d’Israël et particulièrement de la barrière de sécurité. En un mot, cela entretient l’idée d’un « droit » à faire disparaître Israël dans la tête des intellectuels européens et des intégristes palestiniens. Ce laissez-faire des nations contre Israël est une complaisance qui pourrait provoquer de nouvelles et dangereuses tensions internationales. Il serait temps pour les démocraties de faire preuve d’un peu plus de responsabilité.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette