Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Israël devient membre de l’OCDE

Israël devient membre de l’OCDE

Hélène Keller-Lind

lundi 10 mai 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

L’admission d’Israël à l’unanimité au sein de l’OCDE, après trois années d’efforts et de négociations, et en dépit d’une opposition farouche des anti-israéliens, est un événement marquant
Bonne nouvelle pour Israël. Enfin ! pourrait-on dire. On connaît les attaques que subit aujourd’hui l’État hébreu de toute part et ses inquiétudes pour l’avenir mais en ce 10 mai 2010 son admission au sein de l’OCDE est un élément tout à fait positif.

Forte de 31 membres jusqu’ici, « l’OCDE regroupe les gouvernements attachés aux principes de la démocratie et de l’économie de marché en vue de :
• Soutenir une croissance économique durable
• Développer l’emploi
• Elever le niveau de vie
• Maintenir la stabilité financière
• Aider les autres pays à développer leur économie
Contribuer à la croissance du commerce mondial »

Les efforts faits par Israël et exigés par l’OCDE reconnus

Être accepté au sein de l’OCDE ne se fait pas sans condition. Ainsi les pourparlers ont-ils commencé en 2007 avec Israël, le Chili, la Fédération de Russie, l’Estonie et la Slovénie. La candidature du Chili a été acceptée il y a quelques mois, celle de la Fédération de Russie est toujours en cours d’examen. Israël vient d’être admis à l’unanimité en même temps que l’Estonie et la Slovénie, portant à 34 le nombre de pays membres.

Pour être admis dans ce club restreint les pays candidats doivent impérativement répondent à « des critères élevés » et être « suffisamment souples pour s’adapter à d’autres pays. » Pour Israël l’OCDE préconisait « une lutte accrue contre la corruption et un renforcement des sanctions dans ce domaine pour les rendre plus efficaces et plus dissuasives. »

Des efforts qui ont été faits en grande partie même s’il reste des progrès à faire et en janvier de cette année, l’OCDE dressait le constat suivant : « L’économie d’Israël a fait preuve de résilience durant la récession mondiale mais des politiques plus actives dans les domaines de l’enseignement et de l’emploi – en particulier ciblées sur les groupes minoritaires – sont nécessaires pour stimuler la performance économique du pays et surmonter les profondes divisions au sein de la société, selon l’OCDE. »

Les bénéfices

Au delà de la satisfaction légitime que peut avoir Israël d’être ainsi reconnu par des États « attachés aux principes de la démocratie et de l’économie de marché » et ayant fait leurs preuves dans ces deux domaines, l’OCDE rappelle que « au fil des ans l’économie des pays membres de l’OCDE ont profité d’une manière ou d’une autre des transformations liées à cette appartenance. » L’exemple de la Suède et de la Corée est donné. En effet, l’OCDE joue un rôle de conseil en matière d’économie très bénéfique.

L’opposition anti-israélienne

Evidemment les anti-israéliens de tous poils se sont opposés à cette candidature et s’opposent désormais à cette nomination. Et on peut prévoir des manifestations anti-israéliennes le 27 mai à Paris lors de la cérémonie au niveau ministériel, présidée par le Premier ministre Silvio Berlusconi, au cours de laquelle ces 3 nouveaux membres seront accueillis.

Geste de mauvaise volonté du Premier ministre palestinien

Alors que le principe de négociations indirectes sous l’égide des États-Unis vient d’être accepté par les Palestiniens devancés en cela par le gouvernement israélien qui demande des négociations directes depuis son arrivée au pouvoir, le Premier ministre palestinien s’est démené pour faire capoter cette candidature. Ce que condamne le ministre israélien du Commerce, Benyamin Ben Eliezer qui estime que « l’on n’a pas à parler politique dans une organisation vouée au commerce et à l’industrie. »
Parmi les signataires d’une lettre adressée à l’OCDE pour protester contre cette candidature on trouvera sans surprise Stéphane Hessel, ancien ambassadeur, hôte de marque en avril dernier du Centre culturel français de Ramallah, placé sous la tutelle du Quai d’Orsay


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette