Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Route 443 reliant Jérusalem, Modin et Tel Aviv : la Cour Suprême israélienne (...)

Route 443 reliant Jérusalem, Modin et Tel Aviv : la Cour Suprême israélienne autorise les Palestiniens à l’emprunter à nouveau en dépit des risques

Hélène Keller-Lind

dimanche 28 mars 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Cette belle route à quatre voies passe sur une grande partie de son tracé par les collines de Judée Samarie et donc non loin des villages palestiniens qui entourent Ramallah, siège de l’Autorité palestinienne. En 2000, alors que la seconde Intifada est lancée, des Palestiniens commencent à caillasser des voitures israéliennes qui y passent. On trouve facilement de gros silex en bordure de route, pierres qui tuent parfois. Puis ce furent des tirs ou des cocktails Molotov

Deux soldats réservistes israéliens s’égarent en quittant cette route pour rejoindre leur camp non loin de Ramallah. Lorsqu’ils arrivent à l’entrée de la ville la police palestinienne les arrête. Nous sommes le 13 octobre 2000. Ils seront longuement torturés et lynchés à l’intérieur du commissariat. On se souvient de la séquence filmée montrant l’un des assassins à la fenêtre du commissariat exhibant ses mains tachées du sang de ses victimes. Barbarie.

Pour protéger ses citoyens Israël a établi des barrages pour contrôler les voitures empruntant cette route. Des véhicules israéliens arrêtés à ces barrages sont pris pour cible. Il y a des blessés et des morts israéliens. Israël entreprend alors la construction d’une barrière de sécurité et de protection le long de la route, barrière électronique que les anti-israéliens appellent « Mur » et qui n’est mur que sur une petite partie de son tracé, là où il y a le plus de risques d’attaques anti-israéliennes principalement sur des civils.

Au vu du nombre et de la persistance des agressions l’accès à la Route 443 est fermé aux véhicules palestiniens à certains endroits.

Des organisations de défense des Droits de l’Homme israéliennes(The Association for Civil Rights in Israel et
B’Tselem saisissent la Cour Suprême israélienne considérant que ces fermetures constituent une punition collective et donc illégale au regard du droit international.
Après avoir reconnu que cette mesure sauvait des vies la Cour Suprême israélienne a néanmoins jugé qu’elle devait être annulée.

Cette Route 443 va donc être rouverte à tous les véhicules palestiniens ayant subi au préalable les contrôles de sécurité qui s’imposent, Israël étant soucieux de « préserver la sécurité de ses citoyens, » mais aussi « d’améliorer la qualité de vie des Palestiniens et de respecter les décisions de cette Cour. »

On note que ni le Quai d’Orsay , ni les nombreux députés mettant Israël au pilori au sein de l’Assemblée nationale dans une récente attaque exclusivement à charge , n’évoquent le terrorisme palestinien ni ne tiennent compte des victimes israéliennes des terroristes. Assassinats qui justifient les mesures de sécurité prises par le gouvernement israélien. Pas plus qu’ils ne tiennent compte de la vigueur de la démocratie israélienne ou de son respect du droit international.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette