Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Les opérations israéliennes à Gaza- Aspects légaux

Les opérations israéliennes à Gaza- Aspects légaux

Rachel Samoul - israelinfo

mardi 18 mai 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Depuis de nombreuses années et plus particulièrement depuis presque quatre ans, les Israéliens ont été victimes d’une campagne de terreur, de mort et de destruction orchestrée par les Palestiniens, condamnant notre région à la tragédie, tuant plus de 900 israéliens et en blessant plus de 6000.

Pour parer à cette menace de mort, les forces de sécurité israéliennes ont du chercher des contre-mesures tout à la fois légales et efficaces qui minimiseraient la fréquence des attaques terroristes et décourageraient les candidats aux attaques-suicide.

Les terroristes palestiniens utilisent des méthodes abjectes et inhumaines pour s’attaquer aux soldats et aux civils israéliens, salissant la notion d’éthique et en contradiction totale avec les lois internationales s’appliquant au conflit armé. Les terroristes palestiniens opèrent systématiquement à partir de zones fortement peuplées dans l’objectif délibéré d’abuser de la protection offerte par le droit international aux populations civiles.

Face à l’échec de l’hégémonie palestinienne qui n’a pas respecté ses obligations à combattre le terrorisme, à stopper l’incitation à la haine et à empêcher la contrebande d’armement, Israël a été forcé de combattre pour protéger la vie des Israéliens, exerçant son droit d’autodéfense tout en respectant le droit international.

L’une de ces mesures de sécurité est la démolition de bâtiments qui posent un réel problème de sécurité.

Les terroristes agissent souvent à partir de maisons et de bâtiments civils. Quand les terroristes tirent de ces maisons ou activent des charges à partir de champs ou de vergers, la destruction de ces maisons s’impose. Selon le droit international, ces structures sont considérées comme des cibles légitimes. Il est donc légal de détruire des bâtiments utilisés par des terroristes.

La démolition de bâtiments est aussi motivée par l’utilisation de bâtiments civils pour construire des tunnels servant au trafic d’armes, d’explosifs et de terroristes d’Égypte vers la bande de Gaza. De même, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, des bâtiments entiers sont utilisés pour la fabrication et le stockage de roquettes, de mortiers, d’armes et d’engins explosifs destinés à la terreur contre Israël. La démolition de ces bâtiments est souvent la seule façon de combattre cette menace.

La destruction de maisons est aussi l’un des moyens utilisés par Israël contre ceux qui ont perpétré des attaques-suicides ou d’autres attaques graves ou contre ceux qui ont envoyé les attaquants-suicide vers leur mission mortelle. Israël dispose de peu de moyens efficaces dans sa guerre contre le terrorisme. Cette mesure n’est pas une punition collective mais une mesure de dissuasion qui a été examinée et approuvée par la Cour Suprême israélienne.

Les forces de sécurités israéliennes adhérent aux règles du droit humanitaire international et sont sujet à l’examen minutieux de la Cour suprême israélienne qui vérifie des centaines de cas qui lui sont soumis par des Palestiniens ou des organisations humanitaires.

Ces mesures ne sont pas une « punition collective » comme le proclament certains ; Israël n’agit pas dans l’intention de causer aux populations civiles une souffrance délibérée. Ces mesures sécuritaires sont l’exercice du droit à l’autodéfense d’Israël en réponse à la menace terroriste. Chaque fois que c’est possible, même dans le feu de l’action, les forces de sécurité israéliennes déploient des efforts considérables, souvent en accroissant les risques de pertes dans leurs rangs, afin de minimiser les effets de leurs opérations sur les populations civiles non impliquées dans des actes terroristes.

Dans ce contexte, Israël adopte des mesures destinées à s’assurer que seuls les terroristes et les bâtiments qui les abritent soient pris pour cibles.

Plus encore, Israël s’efforce dans la mesure du possible d’éviter d’avoir recours à l’artillerie et aux bombardements aériens, pourtant autorisés en vertu du droit de la guerre, et ce pour minimiser les dommages collatéraux. Cette politique signifie que les soldats israéliens mettent très souvent leur vie en jeu pour éviter la mort de civils palestiniens. La mort de 13 soldats israéliens dans les opérations du début mai à Gaza est une illustration du prix lourd qu’Israël doit payer pour son engagement à minimiser les pertes civiles palestiniennes.

La population civile palestinienne souffre de ce conflit, cette souffrance est le résultat d’une politique de terrorisme dirigé contre la population civile israélienne et de l’urgence pour Israël de protéger cette population civile israélienne de ces attaques abjectes.

Israël fait face à une guerre difficile contre le terrorisme. C’est une guerre qui lui a été imposée. C’est une guerre sans merci que les terroristes livrent avec barbarie, une guerre qui tue un civil israélien presque chaque jour. Dans ce contexte, Israël prend les mesures nécessaires pour protéger la vie et la sécurité de ses citoyens tout en faisant les plus grands efforts pour respecter le droit international et les droits des Palestiniens qui ne sont pas impliqués dans le terrorisme.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Bande de Gaza
Après Livni, Olmert menace le Hamas d’une intervention - décembre 2008
Gaza : disparition de cinq tonnes de munitions - février 2009
Israël maintient fermés les points de passage avec la bande de Gaza - novembre 2008
L’Irakisation de Gaza a commencé : l’heure d’Al-Qaïda ou/et du Hezbollah ? - août 2006
Des femmes de Gaza se préparent à devenir kamikazes - août 2008
Clarification à propos des deux adolescents palestiniens assassinés par des Palestiniens pendant l’opération « Arc-en Ciel » - mai 2004
Il n’y a aucun désastre humanitaire à Rafah - mai 2004
Israël rouvre les passages avec Gaza - juillet 2008
Gilad Shalit, l’autre otage français (presque) oublié - septembre 2008
Alerte - La frontière entre Gaza à peu près cessé d’exister, les militants du ’Hamas ont rejoint les rangs des frères musulmans - janvier 2011
A lire absolument
Damas et Téhéran contre la trêve - janvier 2005
Séparer antisionisme et antisémitisme ? - mai 2006
La guerre vue d’Israël - juillet 2006
Le plan de désengagement : le point d’information complet sur le site de l’Ambassade d’Israël en France - août 2005
Arithmétique de la douleur - août 2006
« Antisémites, tremblez ! » - mars 2004
Les douteux « amis » du peuple palestinien - janvier 2009
La nouvelle provocation du président iranien - octobre 2006
ELECTIONS EUROPEENNES DU 13 JUIN 2004 - UNE VOIX QUE L’ON VEUT FAIRE TAIRE - mai 2004
La palme du dessin « dégueulasse » du mois décernée au journal Le Monde - mars 2004

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette