Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Rouge + vert = Un accident de voiture au Moyen-Orient. Une alliance (...)

Rouge + vert = Un accident de voiture au Moyen-Orient. Une alliance politique britannique inquiétante qui menace la paix et l’existence d’Israël

Par Eran Shayshon | The Jewish Chronicle - adapté par desinfos

samedi 13 février 2010
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Ces dernières années, Israël a fait face à un assaut spectaculaire sur sa légitimité et même son existence en tant qu’État juif et démocratique. À cet égard, le Royaume-Uni - et en particulier Londres - agit comme un important « carrefour » dans les initiatives visant à délégitimer Israël. Cela est dû en partie au rôle de Londres comme média, centre culturel et universitaire et de l’impact du Royaume-Uni en tant que nation de langue anglaise.

J’ai récemment dirigé un groupe de quatre analystes de l’Institut Reut - un groupe politique israélien visant à fournir un soutien stratégique aux dirigeants israéliens et aux décideurs - à une visite de 10 jours à Londres pour évaluer les évolutions dans ce domaine. Nous avons rencontré des journalistes de renom, des experts en droit international, militants des droits de l’homme, des diplomates et des représentants d’organisations juives et musulmanes.

Bien que la question israélo-palestinien semble être à un niveau très bas à l’ordre du jour du Londonien moyen, il y a plusieurs aspects structurels qui constituent une plate-forme pratique pour le sentiment anti-israélien au Royaume-Uni. L’une est l’histoire post-coloniale de la Grande-Bretagne - notamment au sens de la responsabilité historique pour la composition actuelle du Moyen-Orient, y compris de la création d’Israël. Un autre est le rôle historique du Royaume-Uni comme base hospitalière pour le radicalisme politique.

Mais le principal moteur pour délégitimer Israël au Royaume-Uni est ce qu’on appelle la « Red-Green Alliance » - un pacte contre-nature entre la gauche britannique et les groupes radicaux islamistes. Cela inclut : Respect, Socialist Action, War on Want, Palestine Solidarity Campaign et l’Association musulmane de Grande-Bretagne.

Propulsé par la radicalisation croissante de la communauté musulmane au Royaume-Uni envers Israël, et l’inversion de la vue de la gauche sur le projet sioniste (qui une fois a représenté la société de l’ultime modèle socialiste et qui de nos jours est vu comme l’expression ultime de l’impérialisme occidental), ces groupes ont fait de l’attaque sur la légitimité d’Israël un cri de ralliement.

Bien que cette alliance soit loin d’être une structure hiérarchique, du sommet vers la structure, il est devenu de plus en plus institutionnalisé ces dernières années. Le programme annuel de la conférence du Caire « , par exemple, est un événement anti-sioniste qui rassemble beaucoup de gauchistes de Grande-Bretagne, radicaux nationalistes arabes et les militants islamistes - ainsi que le » BDS "mouvement, qui promeut le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre Israël.

Les objectifs et les méthodes de la « Red-Green Alliance »sont très différents pour être acceptables, une plus « douce » critique de la politique israélienne, principalement au nom des groupes des droits humains. Ce type de critique est très répandu en Israël même - comme il l’est dans n’importe quelle démocratie ouverte. Mais, alors que la « Red-Green Alliance » est encore un phénomène marginal dans la politique britannique, son activité de délégitimation a un impact disproportionné en raison de la capacité de l’Alliance de s’unir avec ces « plus doux » critiquant la politique israélienne, ce qui brouille la frontière entre la critique légitime d’Israël et des tentatives illégitimes de porter atteinte à son droit d’exister.

La stratégie « Red-Green Alliance » a plusieurs composantes. L’une est la création d’un « tout ou rien »dynamique contre Israël en préconisant le boycott comme la seule option efficace de protestation. Un autre est de faire la critique d’Israël « tendance » en l’encadrant dans le langage digne des droits de l’homme.

À cet égard, les principales institutions telles que les syndicats, les campus et les ONG sont soumises à des campagnes politiques. Tout cela est sous-tendu par la diabolisation d’Israël, le présentant comme un État « apartheid » et comme la source principale de conflit au Moyen-Orient et au-delà.

Les « Red-Green Alliance » ont connu un succès à la suite de nombreuses manifestations anti-israéliennes croyant faire la promotion des droits de l’homme et soutenir la cause palestinienne. Ce n’est manifestement pas le cas. Ce n’est pas les Palestiniens qui influent sur Londres, c’est Londres qui influe sur les Palestiniens. À l’heure actuelle, seuls quelques personnages-clés palestiniens ou organisations jouent un rôle actif dans la « Red-Green Alliance », mais la gauche radicale et l’idéologie conservatrice s’infiltrent lentement et en radicalisant le discours palestinien en Cisjordanie. L’augmentation des appels parmi les chefs palestiniens traditionnellement modérés à remettre en cause la solution de deux États est certainement maintenue à flot par les tentatives croissantes parmi la gauche occidentale de miner le droit d’exister d’Israël comme état juif.

La remise en question de la solution de deux États sur la base des théories postmodernes « libérales » est une recette pour la poursuite de la violence et de l’insécurité en Israël et dans les territoires palestiniens.

Au lieu de chercher à délégitimer Israël, les groupes pro-palestiniens devraient travailler pour la coexistence, la paix et la bonne gouvernance au sein de l’Autorité palestinienne. Les modérés Israéliens et Palestiniens ne peuvent qu’espérer l’émergence d’une alliance anti-radicale en faveur d’une solution à deux États pour lutter contre le dangereux message sortant actuellement de Londres...


Eran Shayshon est chef de l’équipe de politique-sécurité à l’institut de Reut


http://www.thejc.com/comment/commen...


Lire aussi : Paul Berman, auteur de Les Habits neufs de la terreur - Pascal Bruckner (Préfacier) , Richard Robert (Traducteur)

Présentation de l’éditeur - Hachette Littérature (3 mars 2004)

Notre ennemi dans la guerre contre le terrorisme n’est pas le monde arabe, mais le totalitarisme : le même qui ensanglanta l’Europe du XXe siècle et qui nous revient aujourd’hui repeint aux couleurs du nationalisme arabe ou de l’islamisme. Telle est la responsabilité de l’Occident dans la montée du terrorisme : une responsabilité intellectuelle. A la lecture de Sayyid Qutb, le principal doctrinaire des Frères musulmans, ou de ses épigones (Tariq Ramadan), Paul Berman retrouve les thèmes familiers et inquiétants des doctrines totalitaires de naguère : la réprobation de la décadence occidentale, l’éloge d’une avant-garde pure et déterminée, la promesse du paradis sur terre et, surtout, l’apologie de la mort et du martyre pour y parvenir. Loin des fantasmes néo-conservateurs sur « l’axe du mal », Les Habits neufs de la terreur est une plaidoirie pour réveiller la gauche de son angélisme qui lui fait trop souvent considérer le terrorisme comme une réponse désespérée aux insuffisances des démocraties libérales alors qu’il est une négation de la démocratie elle-même.

Biographie de l’auteur

Figure éminente de la gauche américaine, Paul Berman vit à Brooklyn. Membre du comité de rédaction de la revue Dissent, il collabore régulièrement à de nombreux magazines comme le New York Times Magazine ou The New Republic.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

Lutte contre l’antisémitisme
L’UEJF et SOS Racisme attaquent 10 candidats FN - mars 2015
Italie - Engin explosif trouvé devant la maison de la communauté juive de Florence - janvier 2009
Sur le triste diable que l’antisémitisme nous a donné - janvier 2014
Dieudonné : spectacle annulé à Montréal après les protestations d’une association juive - mai 2012
Agression antisémite à Bagneux - mars 2008
Un comité de lutte contre le racisme et l’antisémitisme installé en Corse du Sud - février 2016
Un nouveau mode dexpression de la haine des Juifs - mai 2009
J.-F. Jalkh, président du FN, Pétainiste et révisionniste - avril 2017
Le maire d’Athènes signe une déclaration contre l’antisémitisme - mars 2016
Un holocauste light ? - septembre 2008
Arguments POUR Israël
La réponse de Yossef Lapid à un article d’Anton Shamas, auteur palestino-israélien, parue dans le numéro de Yom Haatzmaout d’un hebdomadaire tel-avivien. - mai 2008
Négationnisme et antisionnisme : récurrences et convergences des discours du rejet - mai 1999
A qui appartient la Palestine ? - juillet 2008
Le Consul de France à Haïfa aux cotés d’Israël - février 2007
Une manifestation chrétienne appelle au soutien d’Israël - octobre 2006
Les entreprises innovantes en Israël - octobre 2005
3 Vidéos : le raid d’Entebbe - juillet 2010
L’éditorial de Denis Jeambar : La force du destin - juillet 2005
Les quatre mers d’Israël - mai 2008
« Contre Israël » : un essai d’Albert Naccache - novembre 2008
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette