Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Selon le Quartet, le projet sur la Bande de Gaza est « une occasion rare (...)

Selon le Quartet, le projet sur la Bande de Gaza est « une occasion rare »

Par Aluf Benn, Nathan Guttman, Shlomo Shamir et Mazal Mualem - Ha’aretz

mercredi 5 mai 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le Quartet international pour faire avancer le processus de paix Israélo-palestinien, a invité hier Israël à effectuer le plan du Premier Ministre Ariel Sharon de démanteler toutes les implantations dans la Bande de Gaza et quelques implantations dans le nord de la Rive Occidentale.

Les délégués du Quartet - les Etats-Unis, les Nations unies, l’Union européenne et la Russie - se sont rencontrés à New York et ont publié une déclaration ont fait l’éloge d’Ariel Sharon et soulignant que « le Quart accueille et encourage une telle mesure [le désengagement] qui doit fournir un moment rare d’occasion dans la recherche de la paix au Moyen-Orient. »

La déclaration du Quartet a souligné que le plan d’Israël doit mener au plein retrait israélien de la Bande de Gaza, « comme un pas vers la réalisation de la vision de deux états. »

Les délègués du Quartet ont complètement ignoré dimanche le référendum du parti Likoud qui a voté contre le plan de séparation. Sa déclaration a appelé au transfert au gouvernement palestinien des actifs de propriété des implantations démantelées « , qui seront réorganiser » de concert avec les organisations internationales.

Le Quartet a appelé à des négociations pour arranger une trêve et il a réitéré ses demandes passées que l’Autorité Palestinienne mette en place une sécurité complète et des réformes politiques.

Quant à un accord de statut final futur entre Israël et l’Autorité Palestinienne, le Quartet a maintenu que les questions des frontières et de l’implantation des réfugiés doivent être résolues par des pourparlers entre les deux côtés et doit être basé sur des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU et sur l’initiative Saoudienne - qui invite Israël à retourner à la Ligne Verte de 1967.

En confirmant la vision de deux états de Bush, le Quartet a appelé à « la fin de l’occupation qui a commencé en 1967. » Il ne s’est pas référé aux assurances données, le mois dernier, par Bush, dans sa lettre à Sharon, indiquant qu’un accord final, tenant compte des faits démographiques nouveaux créés dans les territoires par les blocs d’implantation Juifs et confirmant que les réfugiés retourneraient dans un état palestinien futur, pas en Israël.

Les officiels Américains ont hier essayé de réanimer le plan de désengagement de Sharon, après sa défaite décisive devant le Likoud. En parlant à une conférence de presse tenue après la réunion du Quartet, le Secrétaire d’Etat américain Colin Powell a dit qu’il avait encore reçu une version officielle d’un nouveau plan israélien réduit pour « un mini désengagement » des territoires.

Des sources israéliennes ont hier confirmé qu’aucun plan réduit n’a jusqu’ici été présenté aux Américains. Le conseiller de Sécurité nationale américain Condoleezza Rice a aussi réitéré hier l’appui pour le plan de désengagement et s’est adressé à d’autres pays opposés à la position américaine.

« Nous avons recherché, comment nous pouvons aider et de quelle façon , » la conseillère à la sécurité nationale Condoleezza Rice a dit dans un discours à une conférence de « l’ Anti-Defamation League ». Indépendamment de ce qui arrive maintenant, il est clair que c’est une décision politique israélienne interne. C’est toujours notre avis que le plan de désengagement est une mesure courageuse vers la paix et doit être soutenu par la communauté internationale."

En Israël, des discussions intensives dans l’arène politique, hier, ont continué dans la confusion après la défaite du plan de désengagement du Likoud. En considérant ses options politiques pendant les semaines à venir, Sharon a tenu des réunions avec le leader de l’opposition Shimon Peres et avec son allié-clef de la coalition, le Ministre de la Justice Yosef Lapid, le président de Shinuï.

La Parti Travailliste soutiendra seulement un désengagement grandeur nature et pas une version limitée dans un futur vote de la Knesset, a déclaré le président du parti et chef de l’opposition Peres à Sharon à leur réunion hier. La clarification de Peres faisait référence à des rapports que Sharon avait l’intention de présenter un plan de retrait tronqué après la défaite accablante de son plan unilatéral au référendum.

Pendant la réunion, suivie par le Président du groupe Travailliste Dalia Itzik, le Premier ministre a mis au courant Peres sur les questions diplomatiques et de sécurité. Peres avait dit Galei Tsahal (la radio de l’armée) plus tôt que Sharon était paralysé par la pression de son aile droite.

« Tout peut être approuvé mais ce ne serait pas sérieux et tout ce qui est sérieux ne peut pas être approuver, » a dit Peres. « La seule voie est de retourner au peuple et demander aux gens ce qu’ils recherchent. »

Le cabinet tiendra une discussion sur le plan de désengagement à sa réunion hebdomadaire de dimanche, a dit Lapid après sa réunion avec Sharon hier matin.

Lapid a indiqué que Sharon ne lui avait pas donné l’impression qu’il a perdu espoir en son plan de désengagement. Il doit probablement changer la proposition originale à la lumière du vote de Likoud, a dit Lapid, mais cela ne signifie pas que Sharon ferait des changements importants.

En supposant qu’il n’y aura pas un changement énorme dans l’initiative de désengagement, a dit Lapid, « le Shinuï peut bien sûr rester dans le gouvernement ». Le ministre de la Justice a aussi dit qu’il avait discuté avec Sharon de l’option de former un gouvernement d’unité national avec le Parti Travailliste, aussi bien que des réserves des Travaillistes à se joindre la jonction à une telle coalition.

Sharon a aussi mis au courant le Ministre des Affaires Etrangères Silvan Shalom de son intention de formuler un plan de désengagement alternatif et des réactions mitigées du monde à la défaite de sa proposition.

Shalom a dit qu’Israël est engagé à la paix dans la région et fera tout pour la faire avancer. Il a dit qu’il ferait pression sur les leaders européens pendant sa visite prévue sur le continent pour faire pression sur les Palestiniens pour mettre fin aux attaques terroristes et effectuer des réformes dans l’Autorité Palestinienne.

Des sources d’habitants des implantations ont hier prétendu que Sharon envisage juste l’évacuation de cinq implantations comme une partie de son désengagement révisé, au lieu des 26 désignés pour le déplacement dans le plan rejeté par les membres du Likoud dimanche.

Les sources ont dit que Sharoncherche à démanteler Kfar Darom, Netzarim et les implantations de Morag dans la Bande de Gaza et Ganim et Kadim dans la Rive Occidentale nord. Les sources ont ajouté quel le Premier ministre n’a pas exclu l’évacuation légèrement plus vaste - de Homesh de la Rive Occidentale et de Shanur.

Mais le Conseil Yesha d’Implantations a écarté cette initiative révisée disant que même cela, un retrait révisé à la baisse récompenserait le terrorisme.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette