Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le champ de bataille du terrorisme d’Al Qaeda se rapproche d’Israël

Le champ de bataille du terrorisme d’Al Qaeda se rapproche d’Israël

DEBKAfile

mercredi 28 avril 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Des produits chimiques toxiques ont été saisis en Jordanie pour être utilisés par Al-Qaeda contre Amman et Israël

Le filtrage des rapports partiels de Damas indique cependant que l’attaque terroriste à grande échelle effectuée mardi soir, 27 avril, dans le quartier diplomatique Al-Maza de la capitale syrienne - une voiture piégée simultanément avec, une mitrailleuse, des grenades, l’envoi de rockets sur plusieurs cibles qui ont incendié les bureaux de l’ONU et qui avait choisi l’ambassade canadienne - a amené le champ de bataille terroriste dangereusement près d’Israël.

Plus tôt le même jour, le nouveau chef du réseau Saoudien, Abdulaziz Al-Muqrin, sur une bande audio nouvellement diffusée a proféré des menaces plus féroces que jamais sur des attaques cette année contre « les Juifs, les Américains et les Croisés. » Il a promis que l’Arabie Saoudite ne serait pas capable de protéger des intérêts Américains. Mais « les Juifs » a été placés en tête de sa liste de cibles.

L’assaut de Damas par des équipes mélangeant les coups de feu et l’attentat à la bombe, rappelle le modèle d’attaque d’Al-Qaeda dans la plupart des coups qu’il a portés dans la capitale Saoudienne de Riyadh depuis mai 2003. Si Al-Qaeda était en effet derrière le raid de Damas, ses commandants basés à Téhéran sont clairement dans le processus du nouvel étirement du champ de bataille à travers le Moyen-Orient ajoutant la Syrie à ses bases opérationnelles. Tandis que les Américains se concentrent sur leur guerre contre les insurgés en Irak et les Israéliens sont occupés dans le combat avec les terroristes palestiniens, Al-Qaeda dessine un anneau de feu autour des deux.

Lundi soir, 26 avril, la TV jordanienne a diffusé les confessions de terroristes liés à Al-Qaeda et capturés, y compris des Syriens, disant qu’ils avaient projeté une attaque chimique sur le service de renseignement jordanien et l’ambassade Américaine à Amman. La sécurité jordanienne a annoncé que des camions ont été saisis avec 20 tonnes des produits chimiques toxiques qui auraient pu tuer 80.000 personnes.

DEBKAfile avait annoncé au début du mois , que cette attaque avait été dirigée également contre des cibles à Amman et au passage « Adam Bridge » de la Jordanie vers Israël.

L’ordre d’action d’Al-Qaeda, ce mois-ci montre une certaine logique en termes terroristes : d’abord, l’attaque d’armes chimique de la Jordanie a été déjouée et qui a été suivie par l’attentat du quartier général du Service de renseignement Général Saoudien qui a détruit le centre nerveux du contre-terrorisme du royaume à Riyadh, alors que des vedettes rapides meurtrières ont essayé de couper le pétrole, principale exportation de l’Irak, au terminal extraterritorial de Basra et, trois jours plus tard, l’attaque sur des missions étrangères à Damas, dont les bureaux de l’ONU et l’ambassade canadienne.

Le son de ces détonations résonnait toujours autour de la capitale syrienne mardi soir, quand Lakhdar Brahimi, le secrétaire de l’ONU, représentant spécial en Irak, été présent avant le Conseil de Sécurité de l’ONU à New York et a souligné l’importance de coller au 30 juin dernière limite en Irak. Brahimi est décidé à organiser un gouvernement intérimaire, dirigeant Bagdad avant cette date ; Al-Qaeda et les insurgés irakiens sont également alignés sur son effort. Le réseau d’Osama Ben Laden en conjonction avec les insurgés irakiens a saboté la dernière opération de l’ONU à Bagdad quand ils ont fait sauter la mission construite le 19 août 2003 et ont assassiné le dernier représentant de l’ONU en Irak Sergio de Mello et 22 membres de l’état-major de l’ONU.

L’attaque de Damas alarme Israël sur deux grand points :

1. La facilité avec laquelle les cellules d’Al-Qaeda et les tueurs passent par les frontières et se déplacent à travers le Moyen-Orient à volonté, frappant des centres d’opérations près des frontières d’Israël, en Irak, en Iran, en Jordanie, en Arabie Saoudite et en Syrie.

2. On craint qu’ils n’essayent ensuite d’infiltrer, immédiatement, Israël de plusieurs directions.

Le passage suivant d’un article publié par DEBKA-NET-WEEKLY 153 hangars donnent un nouvel éclairage sur le mode de fonctionnement actuel d’Al-Qaeda :
Les nouvelles méthodes d’Al-Qaeda ont été découvertes par deux événements précédents ce mois-ci - un attentat-suicide qui a détruit le quartier général de la Sécurité Générale Saoudienne lourdement protégé, de sept étages dans la Rue Al-Washm de Riyadh mercredi, 21 avril et le raid un jour plus tôt par les forces de sécurité jordaniennes sur une villa dans le quartier riche d’Amman « Upper Hashami ». Dans le deuxième événement, l’équipe jordanienne a fait deux découvertes stupéfiantes. Une, était une section d’un réseau terroriste entraîné à une attaque d’armes chimiques. L’autre était la première cellule irakienne connue pour travailler pour Al-Qaeda.

La menace de guerre non-conventionnelle s’accroche d’une façon évidente au Moyen-Orient, maintenant plus que jamais, auparavant. Aussi il y a une menace réelle même pour les maisons royales d’Arabie Saoudite et de Jordanie. Il est maintenant clair que Al-Qaeda ou ses substituts ont infiltré les services de renseignement Saoudien et Jordanien et les agences de contre-terrorisme à un degré qui met en danger les deux trônes.

Il n’y a aucune autre sorte de comptabilité, comment deux voitures piégées sont venues assez près pour faire sauter un des équipements anti-terroristes les plus sensibles dans le royaume Saoudien et étayé par la maison royale. La ville entière était en niveau d’alerte le plus haut pendant des mois. Cette semaine il avait atteint une nouvelle apogée après que la sécurité Saoudienne ait intercepté dans le secteur de Riyadh, cinq véhicules piégés chargés avec un total de quatre tonnes d’explosifs.

Encore, comment deux véhicules piégés ont roulé autour des barrages routiers, franchis des ville et des contrôles de sécurité sans appréhension. Les Saoudiens ont été comme d’habitude pour la minimisation des dégâts, revendiquant quatre morts et 148 blessés quand le vrai chiffre des morts était de 24 et 250 blessés.

Mais ils ne pouvaient pas cacher que c’est la première fois qu’Al-Qaeda a directement attaqué une cible de sécurité Saoudienne et le personnel chargé de protéger la famille royale, après une série d’attentats dans le royaume contre des étrangers. En effet la plupart des victimes étaient des membres de forces de sécurité Saoudiennes.

DEBKA-Net-Weekly a questionné les experts de contre-terrorisme, pour leur demander comment les terroristes ont pu pénétré les barrières de sécurité du batiment de la Sécurité Générale lourdement fortifiée - pas une fois, mais deux fois. Ils sont arrivés jusqu’aux barrières, sans s’arrêter, une heure avant la détonation et ont engagé avec les gardes une conversation désinvolte sur les heures de travail dans le bâtiment. Ils ont alors fait demi-tour et sont revenus une heure plus tard. En voyant des centaines d’employés sortir de l’installation à la fin d’une journée de travail, ils ont enfoncé une barrière et se sont faits sauter dans le parking animé adjacent à une des rues les plus actives de Riyadh.

La liberté des terroristes-suicide de se déplacer autour d’une capitale nerveuse sans entrave, l’empressement des gardes d’une installation fortement sensible à révéler une telle information que des heures de travail sont seulement deux des anomalies qui indiquent que quelque personnage haut-placé dans le service de sécurité Saoudien a du leur ouvrir la voie pour leur permettre d’atteindre leur cible.

L’incident en Jordanie révélait plus encore . La propriété « Upper Hashami », où il y a les maisons de certaines des familles les plus riches du Royaume Hashemite, est fermement garantie par une société privée, le personnel de sécurité jordanien et des policiers.

Les visiteurs doivent montrer une identification avant que l’on ne leur permette de rentrer. Une barrière entoure les villas opulentes du quartier et ses gardes transportent l’équipement de contrôle électronique le plus sophistiqué. Personne n’entre ou ne sort sans que la sécurité jordanienne, ne le sache. Il est sûr que quiconque cherche à louer une villa est examiné à fond et de près.

Néanmoins, Al-Qaeda a été capable de louer une villa pour huit à 10 terroristes, au moins sept d’entre eux arrivés récemment d’Irak. Tous ont été fortement formés à la guerre chimique. Et encore que le personnel de sécurité de « Upper Hashami » n’ait rien vu d’incorrect dans une bande de terroristes vivant dans la banlieue chic et armé jusqu’aux dents.

Par la bonne fortune, un voisin qui a trouvé leur présence étrange, a téléphoné aux autorités de sécurité jordaniennes , qui ont immédiatement agi sur l’information. Mais la sécurité jordanienne a-t-elle été vraiment surprise ? Quelqu’un de haut placé d’Al-Qaeda s’est assuré que le service de garde du trône avait été tenu dans l’ignorance ? `

La grave brèche découverte dans sa capitale, sa sécurité et ses services secrets, était la raison réelle de l’annulation du voyage à Washington du Roi Abdullah, à la dernière minute, plutôt que l’affront fait, que ses porte-paroles ont revendiqué, par le Président George W. Bush se retractant sur la « feuille de route » du Moyen-Orient. Le monarque jordanien ne pouvait pas se permettre de déléguer cette crise à quelqu’un, sauf à lui-même.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette