Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Ballade décontractée en plein cœur de Saint-germain des Près…

Ballade décontractée en plein cœur de Saint-germain des Près…

Stéphane Lévy.

lundi 26 avril 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

J’avance tranquillement rue des Saints pères, j’entends un bruit sourd se rapprocher de moi. A l’angle de la rue de Grenelle, deux hommes en keffiehs tendent fièrement une pancarte rouge : « LCR, 100% à gauche… ».

Le 24/04/2004.

Le bruit sourd est alors plus clair ; en fait, il est sauvage et haineux. Ton sur ton, le rouge de la banderole de la ligue communiste révolutionnaire est prolongé par un triangle de la même couleur flanqué de trois bandes horizontales noire, blanche et verte. Je reconnais sans difficulté le drapeau de l’OLP. Il est tendu avec envergure par des femmes voilées et des hommes coiffés d’un large et long turban en damier noir et blanc. Suivi de près par une foule d’une centaine de personnes qui scandent avec alternance, répétition et « passion » :

BUSH A SSA SSIN, SHA RON A SSA SSIN …

Ils tiennent énergiquement haut vers le ciel leurs fameuses pancartes :

« Juifs terroristes, Juifs assassins, Juifs nazis ».

Je ne suis pas sûr des « J » majuscules, ont-ils eu le respect des noms propres ?

Le « cameraman » de cette manifestation interpellé par mon regard écoeuré, qu’il a, semble-t-il, mal interprété, vient amicalement vers moi :

« Un petit commentaire ? En arabe ? » (Sourires…).

« Oui, mais je vais vous le faire en français : Vous avez de la chance de pouvoir marcher tranquillement dans la rue sans craindre qu’un kamikaze vienne se faire exploser en plein milieu de votre rassemblement. C’est vrai qu’à priori, ils le font principalement en Israël… ».

La camera a attiré sur moi les regards d’une partie de la foule :

« Qu’est ce que tu dis toi ? » me crie-t-on en venant activement vers moi.

« Je dis que je trouve scandaleux votre manifestation, vos slogans, vos insultes mais que c’est parce que vous êtes en France dans une démocratie, à l’instar d’Israël d’ailleurs, que vous avez le droit de vous exprimer de la sorte aujourd’hui et cela n’est pas le cas dans les pays dont vous revendiquez fièrement le soutien ! ».

Une femme voilée, la photo à la main, d’un bébé apparemment mort, se jette sur moi et me lance :

« Va-t’en de Palestine, fuis ! ».

J’étais forcément juif pour « m’opposer » à eux et donc forcément israélien…

« Je ne comprends pas le sens de vos propos, madame, je suis français et je parle ici, à Paris ».

Deux hommes me hurlent alors :

« T’es français ! Alors qu’est ce que tu dis ? De quoi tu te mêles ? ».

Je rappelle que nous étions en plein c ?ur de Saint-germain des près Paris 6ième arrondissement !

Un homme, d’une quarantaine d’années, vient à coté de moi et les larmes aux yeux leur crie :

« Il a raison ! Ça suffit, vos propos sont scandaleux ! Tolérer une telle manifestation d’incitation à la haine ici, en France, est impensable et odieux ! ».

Je vous avoue, cela fait du bien de sentir parfois que nous ne sommes pas tout seul, tout seul…

La foule de plus en plus agitée se rapproche dangereusement. Je coupe le son. Je n’entends plus tout le verbiage qui m’est jeté à la gueule. Pour être tout à fait honnête, je me sens menacé. Des hommes très agressifs font mine d’être retenu dans leur élan par ceux d’un « service interne de sécurité » tout autant injurieux et menaçant à notre égard.

Le cameraman, prudent, me fait signe de partir, de reculer rapidement. Ce que je fais, le regard ému, mouillé, le c ?ur serré.

Quelques minutes plus tard, je croise mon « associé » du moment. Nous discutons. Il est juif, je le savais.


PS : Je me suis inquiété auprès de la préfecture de police du peu de protection dont bénéficiaient les nombreux « passants ». Il m’a été répondu que des mesures « invisibles » étaient en place et qu’il était impossible d’interdire ce type de manifestation malgré son caractère reconnu « provocateur »....


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette