Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Un chroniqueur koweïtien : la politique iranienne d´exportation de la (...)

Un chroniqueur koweïtien : la politique iranienne d´exportation de la Révolution islamique rappelle l´occupation de l´Europe par les nazis

MEMRI Middle East Media Research Institute

vendredi 2 octobre 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le 23 août 2009, le quotidien koweïtien Al-Watan publiait un article du chroniqueur koweïtien Ahmad Al-Fahd selon qui la politique iranienne d’exportation de la Révolution islamique a pour objectif de prendre le contrôle des pays voisins et de piller leurs richesses – dressant un parallèle avec le programme hitlérien. Extraits :

« L’objectif de l’Iran est de prendre le contrôle des pays voisins ... Cette idéologie ... rappelle l’occupation hitlérienne de l’Europe »

"Il y a une semaine, lors d’une cérémonie organisée par le maire d’Istanbul, en présence de l’ayatollah Akhtari [1] d’Iran, du [Dr. Ibrahim] Al-Ashaiqer Al-Ja’fari [2] d’Irak, et de Mahdi Yahfoufi [3] du Liban, les fondations de la construction d’un complexe religieux et culturel chiite à Istanbul ont été posées, sous les auspices du Conseil municipal d’Istanbul.

Il semble donc que l’idée d’exporter la Révolution [islamique] n’est pas venue [à l’Iran] dans le but de délivrer les populations des pays [visés] de l’obs curité et les amener aux Lumières de l’Iran, ou dans l’espoir de faire renaître dans ces pays le concept d’une « loi de la jurisprudence ». L’objectif de l’Iran est plutôt de prendre le contrôle des pays voisins - d’abord pour assurer sa survie, ensuite pour remplir les poches et les caches des mollahs de Téhéran.

Cette idéologie, et la façon dont elle est appliquée, rappellent l’occupation par Hitler de l’Europe, qui a commencé en Pologne. L’objectif d’Hitler, en occupant l’Europe, n’était ni de contraindre les Polonais, les Français ou les Belges à le saluer en levant le bras et en clamant : « Heil Hitler », ni de faire accrocher des portraits de sa maîtresse et lui aux édifices historiques. Il a occupé l’Europe afin d’utiliser les trésors des pays [européens] à la construction d’un empire allemand.

L’Iran emploie divers moyens [pour atteindre son objectif] : il soutient le parti Al-Maliki en Irak ; il envoie de l’argent ... au Hezbollah au Liban ; son ambassadeur s’entretient avec des candidats aux [élections] parlementaires et d’anciens députés de différents pays démocratiques à l’ambassade [d’Iran]. Et il ne cherche pas tant à raviver la ’loi de la jurisprudence’ qu’à prendre le contrôle de ces pays pour les piller autant que possible.

[L’Iran] a privé l’Irak de sa sécurité [et] de sa stabilité, réorientant l’ensemble du tourisme religieux vers ses propres lieux saints. Il a attaqué le camp d’Achraf [de l’opposition iranienne] et sanctionné l’assassinat des Mojahedeen-e Khalq par le régime irakien — plutôt que [se salir] les mains [de leur sang]. [4] A chaque fois que l’attention de la communauté internationale se tourne vers les réacteurs nucléaires iraniens, l’Iran [emploie une tactique de diversion] en opposant le Hezbollah libanais à Israël."

Si l’Iran cherche vraiment à apporter les Lumières au monde, pourquoi n’ex porte-t-il la Révolution qu’à ses voisins ?

« Supposons, pour rire et pour les besoins de notre raisonnement, que l’Iran cherchait à propager l’islam et la tolérance, et à délivrer l’humanité de l’obscurité pour l’amener à la lumière - la lumière iranienne, bien sûr. Pourquoi alors persiste-t-il à n’exporter la Révolution islamique qu’à ses voisins, qui d’abord ne sont islamiques, ou à [d’autres] pays dont la population est musulmane ? Pourquoi n’envoie-t-il pas ses prédicateurs en Chine, à des villes qui se trouvent sur les rives de l’Amazonie ou dans le désert d’Afrique ? ... Ces villes, déserts ou savanes n’ont-ils pas besoin d’ayatollahs comme Akhtari, Ibrahim Al-Ashaiqer Al-Ja’fari et Mahdi Yahfoufi ? [N&acu te ;ont-ils pas] plus besoin de centres culturels et de mosquées qu’Istanbul, la ’mère des mosquées’ ? [5] »


[1] L’ayatollah Mohammad Hassan Akhtari est adjoint aux Affaires internationales au bureau du Guide suprême iranien Ali Khamenei, et ancien ambassadeur d’Iran en Syrie.

[2] L’ancien Premier ministre irakien.

[3] Représentant du Conseil islamique suprême de la communauté chiite au Liban.

[4] Voir le blog de MEMRI, « Majlis Committee Member : Iraqi Attack On Mojahedeen-e Khalq Is Welcome, » July 30, 2009, http://www.thememriblog.org/iran/blog_personal/en/18711.htm
[5] Al-Watan (Koweït), le 23 août 2009.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette