Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Antisémitisme : changement de cap

Antisémitisme : changement de cap

Jean-Pierre Chemla © Primo-Europe

samedi 17 avril 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Que s’est-il passé dans les heures qui ont suivi la diffusion du reportage d’Elie Chouraqui sur France 2 à propos de la libération de la parole antisémite ?

A en croire le tollé général et l’effervescence qui en ont résultés jusqu’au plus haut niveau des autorités, on peut se demander quels groupes de pressions ont fait valoir leurs voix pour que cette émission soit à ce point déconsidérée, subissant des accusations de manipulation voire de falsification.

14 octobre 2003 : Arte diffuse un Thema sur le même sujet. Le propos est sulfureux, les mises en accusations sans ambiguïté, l’UOIF est ridiculisée au cours du débat qui s’en suit. Seule la responsabilité des media est occultée, mais la réalité du phénomène apparaît criante et pour beaucoup, la reconnaissance du fait antisémite est établie.

Le 15 octobre 2003, peu ou pas de réactions dans les journaux, à la radio ou à la télé.

Le 19 octobre 2003, Primo-Europe envoie une lettre de félicitations à Daniel Leconte, auteur de l’émission.

Dans les mois qui suivent, les actes antisémites se poursuivent mais semblent diminuer, et surtout les Français Juifs se disent qu’ils peuvent compter sur la réactivité des pouvoirs publics et des forces de l’ordre.

16 avril 2004 : les protagonistes de l’émission de Chouraqui fustigent ce dernier dès le lendemain de sa diffusion. Les directrices des écoles qui lui avaient ouvert leurs portes en toute connaissance de cause, l’accusent d’avoir tronqué et défiguré la réalité. Le maire de Montreuil, lui-même interviewé dans le reportage, crie à la manipulation. Le Ministre de l’Education Nationale en personne se rend à Montreuil, comme on se rendrait sur le lieu sinistré d’une catastrophe naturelle. Celui-là même qui félicitait Chouraqui, le matin même, pour son travail.

Très vite, « on » tend à vouloir imposer l’idée que ce qui a été montré ce soir-là était partial, suspect et surtout fort exagéré.

Aussitôt, les standards téléphoniques des stations de radios croulent sous les appels. Les animateurs ont un mal fou à en faire un tri équilibré, certains de ceux qui veulent intervenir cherchant à apporter la preuve que l’antisémitisme qui sévit en France serait une invention des Juifs eux-mêmes ! En matière de libération de la parole antisémite, pour le coup, on était servis !

A n’en pas douter, le temps va de nouveau se couvrir pour les Juifs dans les mois à venir. Comment, dans un tel climat de suspicion, pourra-t-on porter plainte pour des actes antisémites, quand on risquera de s’entendre répondre que l’on se méfie désormais des inventions dont sont capables les Juifs pour se transformer en victimes.

Ce qui est le plus remarquable, c’est que c’est à l’occasion d’un reportage, somme toute édulcoré, que ce déni de l’antisémitisme en profite pour refleurir. Chouraqui, dont l’humanisme et la tolérance ne sont plus à démontrer, avait choisi de traiter le sujet avec un esprit d’ouverture, naïf ou pas, tel n’est pas le sujet. Mais il s’est efforcé, au cours de son enquête, à trouver les solutions qui pourraient rapprocher les communautés juive et musulmane. Il est allé même jusqu’à se fourvoyer avec « France-Palestine », organisation d’inspiration trotskiste dont le dogmatisme ne permet, en aucun cas, d’envisager un partenariat constructif.

Alors que s’est-il passé ? Pourquoi cette différence de traitement entre le travail de Leconte et celui de Chouraqui ? Certes, l’audience classiquement confidentielle d’Arte pourrait expliquer l’absence de réactions en octobre 2003. Mais les ministres tout de même ! Ils ne se rendent pas sur le « lieu du crime » qu’en fonction de son retentissement médiatique.

Serait-ce que le récent remaniement ministériel comportait une approche différente de ce problème de l’antisémitisme ?

Sarkozy à l’Intérieur et Ferry à l’Education Nationale, ce serait si différent que, respectivement, de Villepin et Fillion ?

Si c’est le cas, Français Juifs, préparez-vous à vous sentir encore plus seuls.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette