Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Arafat, toujours abonné au « NON » !

Arafat, toujours abonné au « NON » !

par Alain Rajchman

vendredi 16 avril 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La colère d’Arafat révèle une nouvelle fois la dimension du refus qu’il oppose à toutes les solutions qui lui sont proposées. Les mots que le président palestinien utilise sont chargés de sens et pourtant aucun média ne souligne ce qu’ils expriment à l’encontre des juifs et d’Israël.

La défense du droit au retour des palestiniens, la revendication de Jérusalem comme capitale et l’appel à la poursuite de la lutte armée ne montrent aucun progrès dans la capacité d’Arafat à reconnaître la réalité de l’existence d’Israël. A ses yeux, la poursuite de la lutte armée comprend le terrorisme qu’il a toujours pratiqué depuis les premiers détournements d’avions des années 70 pour rejeter les juifs à la mer.

Il est navrant, mais aussi instructif, que l’essentiel de sa colère porte sur le droit au retour à propos duquel Arafat vient de déclarer qu’il n’est prêt à aucune concession. En effet, comme la moindre concession sur le droit au retour signifie la reconnaissance des juifs à s’installer sur une parcelle de leur terre, Arafat ne veut absolument pas prendre la responsabilité historique d’avoir failli sur ce point crucial. Les « non » répétés à tout accord, y compris l’accord très favorable proposé par Barak en juillet 2000, prennent aujourd’hui toute leur signification. Le président palestinien s’inscrit dans la lignée des dirigeants arabes qui ont toujours nié le droit à l’existence d’Israël depuis 1947 et qui pensent que le temps finira par jouer en leur faveur.

Ils sont aidés en cela par des pays européens qui affichent la plus grande complaisance avec leurs amis arabes. Quand le président français réagit à l’initiative du président Bush en évoquant un « précédent fâcheux » qui pourrait être contraire aux règles de droit international, il fait croire-tout comme le journal Le Monde daté du 16 avril-que le plan Sharon viole les « frontières de juin 1967 ». La complaisance va jusqu’à fait croire que la « ligne verte », simple ligne de cessez-le-feu, était une frontière négociée, admise et reconnue par les Etats arabes voisins d’Israël ! Une relecture de la résolution 242 de l’ONU s’impose d’urgence.

Quand la complaisance va jusqu’à entretenir de pareilles illusions historiques, faut-il encore s’étonner que le président Arafat persiste dans son refus à toute solution qui rendrait en effet « caduque » la Charte de l’OLP qu’il n’a jamais amendée.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette