Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La loi Mofaz et la loi sur la privatisation des terres ont été (...)

La loi Mofaz et la loi sur la privatisation des terres ont été approuvées

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

mardi 4 août 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

/ Mazal Moualem – Haaretz
Après une série de reports, des révoltes au sein de la coalition, des menaces de limogeage à l’encontre des ministres et un compromis vide de contenu avec le parti travailliste, le Premier ministre Netanyahu est parvenu hier à faire voter en deuxième et troisième lectures la « loi Mofaz » et la loi sur la privatisation des terres qui étaient devenues pour lui un but important et une question de principe.

Binyamin Netanyahu entame les vacances parlementaires relativement serein mais l’adoption de la loi sur les terres a creusé la fracture à l’intérieur du parti travailliste qui se rapproche d’une scission ; une telle scission serait une mauvaise nouvelle pour la coalition de Netanyahu. La situation est problématique aussi au sein de Habayit Hayehoudi et il n’est pas impossible que Zevulun Orlev et Uri Orbach, les deux députés du parti qui ont voté contre la loi sur les terres, deviennent eux aussi des « rebelles » à partir de la prochaine session parlementaire.

La « loi Mofaz », destinée à permettre à sept députés du parti Kadima de faire scission pour rejoindre le Likoud, a été approuvée par 60 députés contre 43, les quatre « rebelles » du parti travailliste votant contre. Le président de la Knesset, Reuven Rivlin, un des principaux opposants à la loi au sein du Likoud, n’a pas pris part au vote. Shaul Mofaz s’en est à nouveau pris au Premier ministre Netanyahu, soulignant qu’il n’a aucune intention de faire scission.

Si le vote de la loi Mofaz s’est déroulé dans un calme relatif, celui de la loi sur la réforme de la Direction des Terres d’Israël a été houleux et chargé d’émotion. Selon cette loi, 4 % des terres appartenant à l’Etat (soit près de 80 000 hectares) passeront dans des mains privées. Certains de ces terrains sont d’ores et déjà construits et habités, d’autres seront commercialisés ultérieurement. Binyamin Netanyahu est parvenu à faire adopter cette loi à la majorité de 61 voix contre 45.

Sept députés de la coalition ont voté contre la loi : les quatre « rebelles » du parti travailliste – Ophir Pinès, Yuli Tamir, Amir Péretz et Eytan Kabel – la députée travailliste Shelly Yahimovitz ainsi qu’Uri Orbach et Zevulun Orlev de Habayit Hayehoudi. Ceux parmi les ministres et vice-ministres travaillistes qui, s’opposant à la privatisation des terres, s’étaient absentés il y a deux semaines et avaient entraîné le report du vote, ont voté hier en faveur de la loi sous les huées des députés du parti Kadima.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette