Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Un auteur rformiste saoudien dans Al-Sharq Al-Awsat : le terrorisme est un phnomne

Un auteur rformiste saoudien dans Al-Sharq Al-Awsat : le terrorisme est un phnomne culturel

MEMRI Middle East Media Research Institute

mercredi 27 mai 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Dans un article du 27 avril 2009 intitul « Le terrorisme : un phnomne culturel », paru dans le quotidien londonien Al-Sharq Al-Awsat, lcrivain saoudien rformiste Turki Al-Hamad affirme que les coles saoudiennes continuent de « dissminer une idologie extrmiste », ce qui explique lincapacit liminer Al-Qada en Arabie saoudite. Il souligne : « Nous sommes musulmans () mais nous ne sommes pas ncessairement islamistes. Il existe une diffrence entre islam et islamisme. » (1) Extraits de larticle, paru en anglais : (2)

"L´organisation Al-Qaïda demeure active et forte, ce qui est prouvée par la survie de ce groupe en dépit de tous les efforts [pour en avoir raison]"

"Une cellule d´Al-Qaïda a récemment été arrêtée en Arabie saoudite. Avant cela, l´année dernière, un grand nombre de suspects avaient été détenus. En tout, 500 membres d´Al-Qaïda ont été arrêtés lors d´une grande descente [en juin 2008]. Depuis le début de l´année dernière, 700 personnes en tout ont été arrêtées, accusées d´appartenir à l´organisation Al-Qaïda. Elles projetaient de semer le chaos sur la planète en prenant pour cible l´économie internationale par des attentats visant les installations pétrolifères saoudiennes et en assassinant des personnalités [saoudiennes] civiles ou appartenant [aux services de] sécurité. C´est arrivé à une époque où nous pensions que l´organisation Al-Qaïdada était devenue quasi-inexistante en Arabie saoudite. Puis la nouvelle [de ces arrestations] nous est parvenue et nous n´avons pas eu d´autre choix que de reconsidérer le problème.

Trois conclusions peuvent être tirées de ces rapports, dont certains sont positifs, mais dont la plupart sont négatifs.

La première conclusion est que la lutte contre le terrorisme se poursuit, et que les efforts sécuritaires pour poursuivre les terroristes (notamment en Arabie saoudite) portent leurs fruits. Cela se voit au grand nombre de membres d´Al-Qaïda qui ont été détenus et la découverte de la cellule terroriste avant qu´elle n´ait pu agir. C´est un effort qui mérite des louanges, car sans la vigilance des forces de sécurité saoudiennes dans la région, et leur efficacité dans la poursuite de ces terroristes, la situation serait très différente.

"L´arrêt des opérations ces derniers temps n´est que [le signe que] l´organisation attend son heure et réévalue sa stratégie, un peu comme un caméléon se fondrait dans son environnement en attendant sa proie."

La deuxième conclusion est que l´organisation Al-Qaïda demeure active et forte, ce qui est prouvée par la survie de ce groupe en dépit de toutes les tentatives [pour la démanteler]. L´arrêt des opérations ces derniers temps n´est que [le signe que] l´organisation attend son heure et réévalue sa stratégie, un peu comme un caméléon se fondrait dans son environnement en attendant sa proie. Le profile bas adopté par Al-Qaïda concernant sa force et à ses activités [en Arabie saoudite] a été mis à mal par les autorités sécuritaires saoudiennes [qui ont arrêté ses membres]. Voilà qui soulève les questions suivantes : pourquoi Al-Qaïda conserve-t-elle son attrait face à un grand nombre de jeunes ? Pourquoi cette organisation fait-elle autant d& acute;adeptes malgré tous les efforts déployés à différents niveaux pour la combattre ?

"La force d´Al-Qaïda ne se trouve pas tant dans l´organisation elle-même que dans l´environnement qui facilite le recrutement de partisans et de disciples."

Les réponses à ce type de questions varient (…) et plus d´un facteur expliquent l´endurance d´Al-Qaïda et de son idéologie malgré tous les efforts pour la contenir. Peut-être faut-il plus que des considérations de lieu et de date pour expliquer la survie d´Al-Qaïda. Dans une large mesure, la réponse aux questions soulevées plus haut se trouve dans la nature des efforts déployés pour combattre Al-Qaïda, qui s´attaquent parfois aux conséquences [du terrorisme], ce qui est nécessaire – sans s´atteler directement au cœur du problème.

Au bout du compte, la force d´Al-Qaïda ne se trouve pas tant dans l´organisation elle-même que dans l´environnement qui facilite le recrutement de partisans et de disciples par Al-Qaïda. Et donc, tous les efforts déployés par la sécurité pour combattre Al-Qaïda, ses cellules actives et dormantes, – efforts qui méritent d´être loués – n´ont finalement pas suffi à déraciner Al-Qaïda. Ainsi l´organisation existe toujours en Arabie saoudite, et une cellule d´Al-Qaïda se préparait [même] à perpétrer des opérations [sur le sol saoudien]. Cela en dépit de tous les efforts des services de sécurité et du programme Munasaha [de réhabilitation], de l´ouverture [par l´Arabie saoudite] de la porte de l´amnistie [ aux extrémistes réformés], et du fait que le gouvernement les ait qualifiés de mal guidés plutôt que de criminels. Ainsi, malgré toutes ces opportunités, on continue de rapporter la nouvelle d´une forte présence d´Al-Qaïda [en Arabie saoudite] et de la poursuite de ses activités [terroristes].

Pourquoi en est-il ainsi ?

La troisième et principale conclusion est que le maintien d´Al-Qaïda résulte du maintien des circonstances contre lesquelles Al-Qaïda oeuvre : elles fournissent à l´organisation un environnement favorisant son existence et sa vitalité. La propagation d´une épidémie ne dépend pas de la force du virus, mais de l´existence d´un environnement favorable à sa croissance et son développement. (…)

"La (…) lutte contre le terrorisme et les forces de destruction n´a pas été accompagnée de succès dans la lutte contre l´idéologie à l´origine de cette attitude destructrice."

En Arabie saoudite, par exemple, les agences de sécurité ont pleinement rempli leur rôle en termes de détection, d´enquêtes et d´arrestations [des terroristes], mais cela n´est pas tout. Les mauvaises herbes reviennent après avoir été arrachées, si leurs racines sont restées intactes. Dans ce cas, comme dans toute société réelle, les racines correspondent aux lieux où les gens se rencontrent, des foyers aux mosquées, des clubs aux médias, et ainsi de suite. Ces derniers contribuent à façonner la personnalité d´un individu dès l´enfance, à l´aider à se déplacer dans une direction ou une autre. Ces institutions sèment les premières graines qui donnent vie au cœur de la pensée et du comportement. Cela va dans le sens du proverb e populaire [arabe] : "On revient [toujours] à ses racines."

"La Sahwa [éveil islamique] est une idéologie qui a pour essence la culture du sang et de la mort, et qui appelle à éliminer les incroyants."

C´est une idéologie qui a pour essence la culture du sang et de la mort. Le succès de la lutte contre le terrorisme et les forces de destruction n´a pas été accompagné de succès dans la lutte contre l´idéologie à l´origine de cette attitude destructrice. Quelle autre explication y a-t-il aux centaines de recrues d´Al-Qaïda, chiffe qui ne représente que le sommet de l´iceberg et ne comptabilise pas les partisans et sympathisants silencieux ? Il existe un problème – cela ne fait aucun doute : les dégâts occasionnés par les instituts éducatifs [d´Arabie saoudite] depuis que nous avons quitté le droit chemin, au niveau social et culturel, et emprunté le labyrinthe de l´idéologie de la Sahwa [éveil islamique] à la fin des années 1970. Les instituts éducatifs, sans exception, se sont mis à refléter cette idéologie.

C´est une idéologie qui a pour essence la culture du sang et de la mort, et qui appelle à éliminer les incroyants, c´est-à-dire tous ceux qui n´y adhèrent pas complètement– aussi bien en Arabie saoudite qu´à l´étranger. Toutes les institutions éducatives se sont formées sur cette base, dans le cadre de la lutte idéologique contre la Révolution iranienne qui cherchait à exporter une autre conception de l´islam et de la lutte politique contre une superpuissance qui cherchait à occuper l´Afghanistan afin d´accéder aux eaux du Golfe. Ces facteurs ont conduit l´Etat à ignorer ce qui se passait au sein des instituts éducatifs, et parfois même à les e ncourager pour des raisons politiques ; aujourd´hui nous récoltons ce que nous avons semé.

"Les écoles et les programmes éducatifs continuent de disséminer l´idéologie extrémiste malgré les efforts pour réduire son impact"

Peut-être que les circonstances sont-elles ce qu´il y a de plus déterminant, et le jeu de la politique a-t-il ses propres règles, et peut-être certaines choses sont-elles nécessaires. Il n´y a pas de honte à commettre une erreur – la vie n´est essentiellement qu´épreuves et erreurs -, mais il est honteux de ne pas reconnaître son erreur et de récidiver encore et encore. C´est suivre la mauvaise voie que de continuer à mettre en pratique une politique qui a peut-être marché autrefois, mais qui s´avère désastreuse maintenant que les circonstances ont changé. Au bout du compte, l´homme sage est l´homme qui non seulement écoute les autres, mais qui écoute aussi sa propre expérience et son histoire. Seuls les entêtés niero nt l´existence d´efforts pour libérer ces instituts éducatifs de leur captivité [idéologique], mais ces efforts ne s´attaquent qu´au sommet visible de l´iceberg.

"Certaines mosquées continuent de donner des sermons appelant à la mort, à la destruction et au meurtre ; nous avons désormais besoin de nouveaux sermons appelant à la tolérance et au dialogue interreligieux"

Voilà où le problème se situe : les écoles et le programme scolaire continuent de disséminer l´idéologie extrémiste, malgré les efforts visant à réduire l´impact de celle-ci, et cela a conduit à la suppression de toute éducation effective, avec l´implication de l´islam dans les domaines de la chimie et de la médecine. L´humanité s´est trouvée divisée [entre croyants et incroyants] ; la haine et la culture de la mort ont été encouragées. Certaines mosquées continuent de donner des sermons appelant à la mort, à la destruction et au meurtre ; nous avons désormais besoin de nouveaux sermons appelant à la tolérance et au dialogue interreligieux, parce que nous sommes tous les enfants d´Adam. Nous avons besoin de sermons évoq uant les splendeurs de la vie et de l´humanité. Et alors quelqu´un demandera : sommes-nous censés abandonner notre culture et notre religion ?

"Si nous ne déracinons pas les racines intellectuelles et culturelles de l´extrémisme et de la violence, nous continuerons de subir le fléau de ces mauvaises herbes [idéologiques], les arrachant, mais laissant les racines donner de nouvelles pousses."

Bien sûr que non, car ceux qui contrôlent aujourd´hui le monde n´ont pas oublié leur culture et religion. En fait, ils ont tout à fait conscience de leur religion et du fonctionnement du monde. Nous sommes musulmans, cela ne fait aucun doute, mais cela ne fait pas de nous des islamistes, car il existe une différence entre islam et islamisme. Avant la Sahwa, nous étions une société de musulmans, accordant à Dieu son droit, et n´oubliant pas notre part. Mais après la Sahwa et la prise en otage de nos instituts éducatifs, nous sommes devenus une société d´islamistes oubliant quelle est notre part en ce monde. Nous ne pourrons s ortir de cette situation sans revenir au monde que nous avons négligé, à notre islam et notre humanité. Si nous ne déracinons pas les racines intellectuelles et culturelles de l´extrémisme et de la violence, nous continuerons de subir le fléau de ces mauvaises herbes [idéologiques], les arrachant, mais laissant les racines donner de nouvelles pousses.

Tant que la situation n´aura pas changé, Al-Qaïda et ses partisans continueront d´exister et d´apparaître de la même façon."



[1] Voir la page web consacrée à Turki Al-Hamad : http://www.memritv.org/subject/en /602.htm.
[2] Al-Sharq Al-Awsat (Londres), 27 avril 2009.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette