Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Bush va assurer au Premier Ministre qu’ Israël ne devra pas reculer sur la (...)

Bush va assurer au Premier Ministre qu’ Israël ne devra pas reculer sur la Ligne Verte

Par Aluf Benn, Correspondant d’Haaretz

jeudi 1er avril 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La promesse apparaît dans une lettre de garanties rédigées par l’administration américaine en échange du plan de désengagement du Premier Ministre Ariel Sharon.

Les Etats-Unis assureront Israël qu’il ne devra pas se retirer sur la Ligne Verte dans un réglement permanente futur avec les Palestiniens.

Les Etats-Unis ont rejeté la demande d’Israël de reconnaître l’annexion future des grands blocs d’implantation de Ma’ale Adumim, Ariel et Etzion. Au lieu de la référence explicite aux implantations, les Américains proposent une lettre vague, qu’Israël pourrait présenter comme la reconnaissance impliqucite des blocs d’implantation.

Le projet américain dit aussi que les réfugiés palestiniens devront retourner dans l’état palestinien futur, qui sera établi conformément à la vision du Président George Bush. Cette formulation ne réunira que partiellement la demande d’Israël que les Etats-Unis déclarent son objection au droit de retour, sur lequel les Palestiniens insistent.

Deux principes ont guidé l’administration dans l’élaboration de la lettre de garanties à Israël - soutenir le plan de désengagement et fournir des réponses pour les besoins politiques de Sharon en s’abstenant de prendre position dans des entreprises politiques ou juridiques qui pourraient lier les mains des Etats-Unis dans l’avenir et gêner ses contacts avec ses amis dans le monde arabe et l’Europe. Les Américains ne veulent pas que l’Égypte et d’autres pays fassent pression sur eux pour donner des garanties inverses aux Palestiniens.

Sharon doit rencontrer les représentants américains Steven J. Hadley, Elliot Abrams et William Burns jeudi soir. Ils essayeront d’atteindre un accord sur la version finale de la lettre de garanties que Sharon recevra lors de sa réunion avec Bush le 14 avril.

Les trois représentants rencontreront d’abord le Premier ministre palestinien Ahmed Qureia dans la ville de la Rive Occidentale de Ramallah.

Israël demande aussi la reconnaissance américaine publique de l’itinéraire de la clôture de sécurité anti-terroriste, après qu’il ait consenti à remettre la construction de la section problématique de la barrière près d’Ariel et d’élever une barrière intermittente dans « les enclaves » de l’Aéroport Ben-Gourion et le long de la Route 443.

« Le public ne m’a pas élu Premier ministre pour tenir au chaud pendant quatre ans, »a déclaré Sharon mercredi dans un discours à la conférence de la high-tech à Tel-Aviv. Il a dit que le plan de désengagement est « l’initiative qui empêchera l’écroulement politique. »

Il a expliqué qu’il y avait plusieurs raisons derrière le plan, y compris le danger de pressions sur Israël pour accepter les plans diplomatiques qui lui seraient nuisibles et la menace de instances internationales d’arrêter d’aider les Palestiniens, ce qui mèneraient « à un écroulement humanitaire » et « pointerait un doigt accusateur sur Israël. »

Sharon a déclaré qu’en échange du désengagement, les Etats-Unis se déclareront par écrit contre n’importe quel plan qui mettrait en danger Israël, qui « ne conditionne pas les progrès sur l’élimination du terrorisme. »

Sharon a ajouté que le retrait de la Bande de Gaza « priverait les Palestiniens de l’excuse historique que la présence israélienne les empêche d’agir contre le terrorisme. »

Le président de l’opposition le député Shimon Peres essaye de promouvoir au Etats-Unis un paquet de garantie de 5 milliards de $ pour développer le Negev. Peres a présenté l’idée au Conseiller de Sécurité nationale Condoleezza Rice et au Secrétaire d’Etat Colin Powell le mois dernier. Il y a quelques jours il l’a discuté avec le Président de Banque mondiale James Wolfensohn.

À ces réunions, que Sharon connaît et approuve, Peres présente l’évacuation de la Bande de Gaza comme un tremplin au développement du Negev, selon la vision du premier Premier ministre David Ben-Gourion. « l’avenir d’Israël est dans le Negev... »


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette