Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Le Syndicat des Enseignants du Secondaire (SNES) de Nice appelle au boycott (...)

Le Syndicat des Enseignants du Secondaire (SNES) de Nice appelle au boycott dIsral (et ractions)

CAPJPO-EuroPalestine !!!...????

samedi 21 mars 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le congrs acadmique du SNES (syndicat des enseignants du secondaire) de Nice, runi La Londe-les-Maures les 12-13 mars 2009, a repris son compte lappel initi par Europalestine et demande au congrs national du SNES de le co-signer, afin dappeler lorganisation du boycott dIsral.



cliquez ici


Ci-dessous la motion adoptée ce vendredi par ce congrès académique de Nice, avant le congrès national de ce syndicat :

« Pour venir en aide au peuple palestinien, le SNES doit s’engager dans le boycott d’Israël »

Du 27 décembre au 20 janvier, l’Etat d’Israël s’est livré à un massacre sans précédent depuis 1967. Dès lors, pas un jour ne s’est écoulé sans une incursion, un raid, une menace contre Gaza ou la Cisjordanie. Le blocus qui affame un million et demi d’êtres humains, parqués dans un ghetto grand comme l’Andorre, perdure.

Qui viendra au secours des palestiniens ? Pas Sarkozy, qui a dépêché une frégate pour renforcer le blocus. Pas Obama, ni aucun des Etats de l’Union Européenne qui constituent, aux dires mêmes d’Olmert, un « front uni (...) sans compromis en ce qui concerne la sécurité d’Israël » (discours du 18/1 à Jerusalem). A ce front uni des exploiteurs et des oppresseurs, le mouvement ouvrier doit opposer celui des exploités et des opprimés.

Le 17 janvier, à Paris, 20 000 manifestants ont répondu à l’appel d’associations stipulant : « Il faut que notre principal mot d’ordre soit le boycott de toutes les relations et collaborations avec Israël. Il faut que les partis et syndicats organisent le gel de toutes les importations et exportations concernant Israël et notamment les ventes et achats d’armes ».

Un appel signé par les mêmes associations, adressé aux « syndicats, partis et organisations du mouvement ouvrier, associations et élus locaux », leur demande de s’associer à une campagne pour « organiser le boycott effectif d’Israël dans les transports, la distribution et le commerce, les universités, les laboratoires... et contre toute initiative de soutien et de propagande en faveur d’Israël ». Le congrès du SNES doit répondre favorablement à cet appel.

Il est possible d’infliger des coups sévères à Israël : 34% de ses exportations s’écoulent en Europe, une part considérable transite par Marseille. La France est le premier fournisseur d’armes européen de l’armée israélienne. Des firmes comme Alstom, Veolia, Thales sont aux premières loges des chantiers coloniaux.

Et l’éducation ? Darcos a signé le 14 décembre dernier un accord de coopération éducative avec Israël (prévoyant notamment la mise en place d’un bac franco-israélien, ou encore un contrat sur la biométrie entre l’université de Lille et la ville de Haïfa). Or, le système israélien promeut tout ce à quoi s’oppose le syndicalisme enseignant : endoctrinement, militarisation, révisionnisme, obscurantisme. C’est l’antichambre de l’armée israélienne.

Le congrès académique du SNES de Nice réuni à La Londe-les-Maures les 12-13 mars 2009 reprend à son compte l’appel initié par Europalestine et demande au congrès national du SNES de le co-signer également afin d’appeler à l’organisation du boycott d’Israël."

Résultats :

POUR : 40

CONTRE : 11

ABSTENTIONS : 25

REFUS DE VOTE : 0


Lire aussi : « Boycott Israël ? Chiche ! Et si on vous prenait au mot... » (L’Actu Vue par JSS)



Quelques réactions

Au sujet de l’appel du SNES NICE, j’ai protesté par mail auprès du ministère de l’éducation nationale, du SNES NICE, de PARIS également. Je pense que les personnes qui éduquent nos enfants sont tenus au devoir de réserve, sinon comment leur faire confiance ? Trouverions nous normal qu’ils nous donnent leur avis concernant le fait religieux, certainement pas. Il en est de même pour la politique.

Aussi je crois que les supérieurs de ces professeurs devraient sévir et donner un avertissement.

On peut trouver sur internet les sites des différents SNES, et je pense qu’il serait utile de protester. Par notre silence, nous sommes complices.

vvolodia


Je suis une « nouvelle » enseignante retraitée et c’est en tant que telle que je réagis à ce vote du Snes appelant à boycotter Israël. Mais que vient faire la politique étrangère dans un syndicat d’enseignants qui est là en principe pour défendre sa corporation , les conditions de travail et la qualité de l’enseignement dispensé ?

L’obsession de l’extréme gauche et d’une partie de la gauche avec le « sionisme » ou plutôt l’ « antisionisme » - qui souvent frise l’antisémitisme- ne sait plus ou s’exprimer et vire au ridicule. J’en rencontre autour de moi des exemples tous les jours, tel ce socialiste touriste à Berlin refusant de visiter le nouveau Musée de la Shoah en donnant comme raison : « après tout ce qu’ILS font aux Palestiniens » !

Le Snes ferait mieux de s’occuper des problèmes de l’Éducation Nationale, il y en a bien assez, d’autant plus que les réformes demandées par ce syndicat depuis les années 80 ont largement contribué à la faillite de notre système éducatif et au nivellement par le bas.

Eliane


Réaction de Jean-Pierre Lledo, cinéaste algérien

Cher(e)s ami(e)s ,

Je viens de recevoir le document du SNES

Il m’a scandalisé.

Je sors de la lecture du récit autobiographique : « Une histoire d’amour et de ténébres », qui nous plonge notamment dans les années précédant et succédant à la création d’Israel. Son auteur, Amos Oz est connu pour avoir fait partie et même, je crois, avoir été à la tête du mouvement contestataire « La Paix maintenant ».

Et je me dis : Comment le système éducatif juif du Yishouv (avant 1948), puis d’Israel, s’il avait été ce qu’on en dit (« endoctrinement, militarisation, révisionnisme, obscurantisme »), aurait pu engendrer de tels auteurs, une telle intelligentsia, de tels artistes, de tels cinéastes, comment un aussi petit peuple aurait pu dans le cadre d’une aussi grande adversité environnante, et en quelques décennies, faire de ce pays, un pays incontestablement inscrit dans ce que l’on appelle « la modernité », et le développement ?

Moi qui suis algérien, et qui connais assez la réalité du monde musulman dans l’ensemble, et notamment de l’enseignement, je souhaiterais vraiment à ces enfants un système éducatif aussi « endoctriné et obscurantiste. » !

Car « endoctrinement, militarisation, révisionnisme, obscurantisme » sont bien les principales caractéristiques de l’enseignement de la plupart des pays du monde arabe et musulman, où Hitler est encore un héros. Et cela ne concerne pas quelques millions d’enfants, mais des centaines de millions !

Si le SNES voulait vraiment faire oeuvre humanitaire, si le SNES voulait vraiment « porter secours » comme il l’écrit, il y aurait plus qu’urgence à ce que le SNES fasse une véritable enquête comparative, entre les enseignements prodigués en Israel et dans les pays du monde arabe et musulman.

On peut s’opposer à la politique de certains gouvernants israéliens, et on ne s’en prive pas en Israel même, que je sache, (la contestation est passible de prison ou de mort, dans le monde arabe et musulman), mais de là à s’abaisser à un tel niveau de manichéisme, d’esprit partisan, projetant sur l’autre ses propres infirmités !

On peut et on doit rester vigilant et critique par rapport à la politique des gouvernants d’Israel, mais pourquoi sombrer dans une telle démesure, et de la condamnation d’une politique s’en prendre à l’ensemble d’un pays qui doit précisément son dynamisme et sa modernité, à la qualité de son enseignement, et à la vitalité de sa démocratie ?

La lecture donc de ce tract, où la diabolisation d’Israel, est d’autant plus forte qu’elle contraste avec le silence à l’endroit des réalités du monde musulman, d’où provient depuis ces deux dernières décennies au moins, l’essentiel des actes quotidiens de violence, sans parler des appels publics et quasi-quotidiens des dirigeants de l’Iran à extirper de la terre musulmane pure et saine, « la tumeur cancéreuse » que serait Israël, m’amène à me demander de quelle « armée » le SNES de Nice, se veut « l’antichambre ».

Toujours est-il que si j’avais des enfants dans un lycée de Nice, je ferais en sorte que les « enseignants » qui ont rédigé une telle rédaction, ne les approchent jamais.

Jean-Pierre Lledo - cinéaste algérien


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette